Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 760.63 PTS
-1.32 %
7 756.5
-1.38 %
SBF 120 PTS
5 879.99
-1.39 %
DAX PTS
18 417.83
-1.14 %
Dow Jones PTS
38 712.21
-0.09 %
19 465.18
+1.33 %
1.079
-0.17 %

Grande joie en Israël après la libération de quatre otages

| AFP | 584 | 5 par 1 internautes
Photo transmise par l'armée israélienne le 8 juin 2024 montrant Almog Meir Jan (G), un des otages libérés par l'armée israélienne lors d'une opération, à l'hôpital Sheba Tel-HaShomer à Ramat Gan, près de Tel-Aviv
Photo transmise par l'armée israélienne le 8 juin 2024 montrant Almog Meir Jan (G), un des otages libérés par l'armée israélienne lors d'une opération, à l'hôpital Sheba Tel-HaShomer à Ramat Gan, près de Tel-Aviv ( - / Israeli Army/AFP )

Un petit groupe, drapeaux israéliens à la main, se forme devant l'hôpital où se trouvent les quatre otages libérés, à l'intérieur, Benjamin Netanyahu enlace l'un d'eux, un maître-nageur annonce la nouvelle sur la plage de Tel-Aviv à travers les hauts-parleurs: Israël est à la fête ce samedi.

Un peu plus tôt, l'armée a annoncé la libération, lors d'une opération militaire "complexe" à Nouisserat, dans le centre de la bande de Gaza, de Noa Argamani, 26 ans, Almog Meir Jan, 22 ans, Andrey Kozlov, 27 ans, et Shlomi Ziv, 41 ans. Ils avaient tous les quatre été enlevés sur le site du festival de musique electro Nova par le mouvement islamiste palestinien Hamas le 7 octobre.

A l'hôpital d'Ichilov de Tel-Aviv, les patients se réunissaient dans le hall en espérant voir Noa Argamani, où la mère, atteinte d'un cancer du cerveau est hospitalisée, a constaté une journaliste de l'AFP. Samedi soir, la jeune femme est arrivée dans cet hôpital, selon le Forum des familles d'otages.

Des amis de Almog Meir Jan, un des quatre otages libérés par Israël à Gaza, posent le 8 juin 2024 pour une photo devant l'hôpital Sheba Tel-HaShomer à Ramat Gan, près de Tel-Aviv, où il a été admis avec trois autres ex otages, sur fond de guerre dans la bande de Gaza, où un conflit oppose Israël au mouvement islamiste palestinien Hamas
Des amis de Almog Meir Jan, un des quatre otages libérés par Israël à Gaza, posent le 8 juin 2024 pour une photo devant l'hôpital Sheba Tel-HaShomer à Ramat Gan, près de Tel-Aviv, où il a été admis avec trois autres ex otages, sur fond de guerre dans la bande de Gaza, où un conflit oppose Israël au mouvement islamiste palestinien Hamas ( JACK GUEZ / AFP )

"Depuis huit mois, nous ne recevons que des coups de poignards dans le cœur. Je ne parle pas de moi, je parle de toute la nation", témoigne Shlomo Akad, 72 ans.

L'image de cette Israélienne criant "Ne me tuez pas!" à des combattants du Hamas avait fait le tour du monde.

"Et soudain, pour la première fois, c'était une explosion de joie après qu'elle a été sauvée", poursuit, derrière de grandes lunettes rectangulaire, le septuagénaire, qui assure avoir pleuré en apprenant la nouvelle de la libération de la jeune femme.

Samedi soir, des milliers d'Israéliens sont descendus dans les rues de Tel-Aviv, comme toutes les semaines, pour exiger du gouvernement un accord pour ramener les otages en Israël, a constaté un journaliste de l'AFP. Sur le grand écran, des images des otages libérés étaient diffusées, sous les applaudissements de la foule, brandissant de nombreux drapeaux israéliens.

"Cela m'a donné un peu d'espoir parce que lorsque nous les avons vus, nous avons vu leur état de santé, nous avons eu un peu d'espoir qu'ils soient nourris là-bas", a déclaré à l'AFP Yair Moses, dont le père Gadi Moses est otage à Gaza.

"Jour très émouvant"

Photo transmise par l'armée israélienne le 8 juin 2024 montrant Almog Meir Jan (G), un des otages libérés par l'armée israélienne lors d'une opération, en compagnie de ses proches à l'hôpital Sheba Tel-HaShomer à Ramat Gan, près de Tel-Aviv
Photo transmise par l'armée israélienne le 8 juin 2024 montrant Almog Meir Jan (G), un des otages libérés par l'armée israélienne lors d'une opération, en compagnie de ses proches à l'hôpital Sheba Tel-HaShomer à Ramat Gan, près de Tel-Aviv ( - / Israeli Army/AFP )

Au centre médical Sheba de Tel Hashomer près de Tel-Aviv, le Premier ministre israélien a rencontré les otages tout juste libérés, selon des images partagées par son Bureau.

Benjamin Netanyahu est filmé, applaudissant, quand un petit groupe de personnes souhaite un "joyeux anniversaire" au père de Noa Argamani, sa fille à ses côtés pour la première fois depuis huit mois.

"Noa va bien", s'est réjoui Yaakov Argamani. "Aujourd'hui c'est mon anniversaire. Quel cadeau j'ai reçu", a-t-il ajouté dans une vidéo publiée par le Forum des familles d'otages.

Sur une autre vidéo, partagée par cette même organisation, Shlomi Ziv étreint sa sœur et sa cousine quand deux proches d'Almog Meir Jan, extrêmement ému, prennent le jeune homme de 22 ans dans leurs bras, sur une photo diffusée par l'armée israélienne.

"J'ai tellement pleuré devant tant de joie, je ne pouvais pas retenir mes larmes", confie à l'AFP Hilla Israeli, 38 ans, qui était au bord d'un lac quand elle a appris la nouvelle.

Une femme photographie les portraits des quatre otages libérés par l'armée israélienne lors d'une opération, le 8 juin 2024 à Tel-Aviv
Une femme photographie les portraits des quatre otages libérés par l'armée israélienne lors d'une opération, le 8 juin 2024 à Tel-Aviv ( GIL COHEN-MAGEN / AFP )

"En un instant, tout le monde a commencé à sortir son téléphone, des gens sont sortis de l'eau, des cris de joie venaient de différentes directions", poursuit cette enseignante.

"C'est un jour très émouvant", dit de son côté Uriya Bekenstein, 42 ans.

"C'est vivifiant, pour le moins, de voir la libération de quatre otages et leur retour à la maison auprès de leur famille", déclare à l'AFP Cécile Belilius.

Sentiments "mitigés"

Dans le même temps, la sexagénaire dit éprouver des "sentiments mitigés", en évoquant les victimes civiles palestiniennes.

Photo transmise par l'armée israélienne le 8 juin 2024 montrant Noa Argamani (G), un des otages libérés par l'armée israélienne lors d'une opération, à l'hôpital Sheba Tel-HaShomer à Ramat Gan, près de Tel-Aviv
Photo transmise par l'armée israélienne le 8 juin 2024 montrant Noa Argamani (G), un des otages libérés par l'armée israélienne lors d'une opération, à l'hôpital Sheba Tel-HaShomer à Ramat Gan, près de Tel-Aviv ( Handout / Israeli Army/AFP )

Le service de presse du gouvernement du Hamas, a indiqué samedi qu'au moins 210 personnes ont été tuées et plus de 400 blessées dans des attaques israéliennes à Nousseirat, sans mentionner la libération d'otages. L'AFP n'était pas en mesure de confirmer ce bilan de manière indépendante.

Après cette libération, Cécile Belilius "espère" l'accélération des négociations pour libérer les otages et parvenir à un cessez-le-feu à long terme entre le Hamas et Israël.

"Ils ne seront pas en mesure de tous les libérer lors d'une opération militaire", a estimé Michael Levy, frère de l'otage Or Levy, interrogé par l'AFP sur la place des otages de Tel-Aviv.

La guerre dans ce territoire palestinien a été déclenchée par une attaque inédite du Hamas le 7 octobre dans le sud d'Israël qui a entraîné la mort de 1.194 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de données officielles.

Lors de cette attaque, 251 personnes ont été emmenées comme otages. 116 otages sont toujours retenus à Gaza, dont 41 morts, selon l'armée israélienne.

En représailles, l'armée israélienne a lancé une vaste offensive dans le petit territoire côtier. Au moins 36.801 Palestiniens, en majorité des civils, y ont été tués, selon le ministère de la Santé du gouvernement de Gaza dirigé par le Hamas.

sha-mod-mca-abo/ila

 ■

Copyright © 2024 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du jeudi 06 juin 2024 au mercredi 12 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 13/06/2024

Des policiers se tiennent devant le centre des médias du G7 Italie 2024 à Bari, en Italie, le 11 juin 2024 ( Piero CRUCIATTI / AFP )Les dirigeants du G7 sont réunis jeudi en Italie où ils vont…

Publié le 13/06/2024

Sylvie Arnaud, mère de Louis Arnaud (g) et Noemie Kohler, sœur de Cécile Kohler (d), deux parents de Français détenus en Iran, posent devant les bureaux des Nations Unies à Genève, le 27…

Publié le 13/06/2024

Des policiers se tiennent devant le centre des médias du G7 Italie 2024 à Bari, en Italie, le 11 juin 2024 ( Piero CRUCIATTI / AFP )Les dirigeants du G7, réunis à partir de jeudi en Italie,…

Publié le 13/06/2024

La Chine a annoncé qu'elle "se réserve le droit" de porter plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce, après l'annonce par l'Union européenne de surtaxes sur les véhicules…

Publié le 11/06/2024

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse à une conférence internationale sur la reconstruction de l'Ukraine, à Berlin le 11 juin 2024 ( JOHN MACDOUGALL / AFP )Le président…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/06/2024

Ce matin, Tokyo perd 0,13%, Shanghai 0,31% et Hong Kong prend 0,29%

Publié le 13/06/2024

La Bourse de New York a fini en hausse mercredi après la publication des chiffres de l'inflation américaine et alors que la Fed a dit anticiper une baisse des taux cette année.

Publié le 13/06/2024

Les indices européens replongent après leur rebond d'hier, et la baisse est générale. Le secteur automobile est particulièrement attaqué après l’annonce mercredi de droits de douane sur les…

Publié le 13/06/2024

Dans le sillage de l'offre sur Neoen

Publié le 13/06/2024

Le désordre politique en France continue d'inquiéter en vue des nouvelles échéances électorales

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne