En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 343.20 PTS
-0.11 %
5 356.5
+0.16 %
SBF 120 PTS
4 304.82
+0.19 %
DAX PTS
12 108.58
+0.10 %
Dowjones PTS
26 062.12
+0.00 %
7 434.73
+0.00 %
1.171
+0.22 %

GP des Etats-Unis: Hamilton-Vettel, duel acharné sous le soleil du Texas

| AFP | 291 | Aucun vote sur cette news
Le Britannique Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes lors des qualifications pour le Grand Prix des Etats-Unis, le 21 octobre 2017 à Austin
Le Britannique Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes lors des qualifications pour le Grand Prix des Etats-Unis, le 21 octobre 2017 à Austin ( CLIVE ROSE / Getty/AFP )

Lewis Hamilton a dégainé le premier en dominant les qualifications du Grand Prix des Etats-Unis samedi, mais Sebastian Vettel a les armes pour lui répondre: ils seront côte à côte en première ligne dimanche avec, à l'horizon, pour le Britannique, le titre de champion du monde.

Un soleil implacable, des rafales de vent qui balaient la plaine d'Austin et deux hommes face à face: ce n'est pas un western, mais un duel pour la suprématie sur la Formule 1.

Dans le rôle de... l'as de la gachette qui fait régner sa loi, Hamilton: avec 59 points au classement général et un maximum de 100 points encore en jeu, le pilote Mercedes a dans son viseur une quatrième étoile de champion du monde.

Il peut même être sacré sur le circuit des Amériques dimanche s'il s'impose et si Vettel finit au-delà de la 5e place, ou s'il termine 2e et si l'Allemand n'entre pas dans le top 9.

Depuis son arrivée dans le Texas, Hamilton est sans rival: il a dominé les trois séances libres et les trois parties des qualifications, améliorant à chacun de ses tours, ou presque, le record du circuit.

Le Britannique Lewis Hamilton (d) et l'Allemand Sebastian Vettel, le 21 octobre 2017 à Austin
Le Britannique Lewis Hamilton (d) et l'Allemand Sebastian Vettel, le 21 octobre 2017 à Austin ( Mark Thompson / Getty/AFP )

Résultat, il a décroché la 72e pole position de sa carrière, la onzième en 2017, avec un chrono d'1 min 33 sec 108/1000e, soit presque deux secondes de moins que sa "pole" de 2016 (1:34.999).

- Vettel: 'Il faut gagner' -

Mais Hamilton se refuse malgré la supériorité manifeste de sa monoplace à tout triomphalisme: "Ce duel, c'est comme une partie d'échecs, cela peut se jouer jusqu'au bout, il y a encore beaucoup de courses et de points à empocher", a-t-il prévenu.

"Je suis là pour gagner la course et à terme gagner le titre", a insisté celui qui peut rentrer dans le top 5 des pilotes les plus titrés de l'histoire, tout en estimant "improbable" que son sacre ait lieu dimanche.

Vettel, lui, n'a plus le choix. "La configuration est très simple pour nous: il faut gagner, on a encore une chance et on va la jouer jusqu'au bout", a insisté le pilote Ferrari.

Le quadruple champion du monde ne cachait pas son soulagement après avoir signé le 2e chrono des "qualifs", à 239/1000e d'Hamilton: "Notre semaine ici n'a pas très bien débuté, mais l'équipe a travaillé d'arrache-pied pour que je dispose d'une voiture dont je sois content", a-t-il rappelé.

F1 GP des Etats-Unis
F1 GP des Etats-Unis ( Jonathan STOREY / AFP )

Après une première journée d'essais libres compliquée, l'Allemand a obtenu de la Scuderia qu'elle lui redonne espoir.

Ce duel sera arbitré par leurs coéquipiers respectifs, les Finlandais Valterri Bottas (Mercedes), 3e, et Kimi Räikkonen (Ferrari), 5e.

- Grosse frayeur pour Grosjean -

Red Bull n'est pas loin: l'Australien Daniel Ricciardo a signé le 4e temps en Q3 et Max Verstappen le 6e, mais le Néerlandais s'élancera en fond de grille après avoir modifié des éléments de son moteur qui lui ont valu une pénalité de 15 places.

Attention aussi au Français Esteban Ocon, pourtant malade: il a amené sa Force India en 3e ligne, avec le 6e chrono, le meilleur réalisé par un monoplace n'appartenant pas aux trois "top teams" du plateau.

Pour son premier week-end avec Renault, l'Espagnol Carlos Sainz Jr, transfuge de l'écurie Toro Rosso, a fait forte impression avec le 7e temps des qualifications, juste devant l'Espagnol Fernando Alonso (McLaren-Honda).

L'autre Français du paddock, Romain Grosjean, a connu une grosse frayeur, en évitant de justesse le Canadien Lance Stroll (Williams), mal placé dans un virage et qui a écopé de trois places de pénalité.

Pour son Grand Prix "à la maison" avec l'écurie américaine Haas, Grosjean s'est hissé en Q2, mais a dû se contenter du 14e temps: "c'est notre problème habituel, on arrive pas à utiliser les pneus comme il se doit", a-t-il regretté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Air France-KLM (+2,11% à 8,91 euros) effectue un vol sans nuage aujourd’hui sur la place parisienne, à la faveur d’une double actualité. Le groupe aérien est en effet porté par les propos…

Publié le 18/09/2018

BNP Paribas et UNI Global Union ont signé aujourd'hui un accord mondial qui garantit aux 200 000 salariés de la banque, répartis dans 73 pays, un congé parental payé, une assurance maladie et une…

Publié le 18/09/2018

Les bénéfices du géant du logiciel Oracle au premier trimestre ont dépassé les attentes, mais pas les revenus des services cloud. Le bénéfice rajusté pour le trimestre a été de 71 cents par…

Publié le 18/09/2018

Thales Alenia Space, société conjointe entre Thales (67%) et Leonardo (33%), a signé un contrat avec l'Agence spatiale européenne (ESA) pour fournir...

Publié le 18/09/2018

GeNeuro s'effondre de plus de 15% ce mardi à 4,54 euros, dans un volume représentant 0,3% du tour de table...