En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
-0.03 %

"Gilets jaunes": "on peut manifester" mais bloquer un pays n'est "pas acceptable", prévient Philippe

| AFP | 559 | Aucun vote sur cette news
Edouard Philippe le 15 novembre sur le port de Dunkerque
Edouard Philippe le 15 novembre sur le port de Dunkerque ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP )

Le gouvernement garantira la liberté des "gilets jaunes" de manifester samedi un peu partout en France contre la hausse des prix des carburants, mais "bloquer un pays" n'est "évidemment pas acceptable", a de nouveau prévenu vendredi Édouard Philippe à la veille du mouvement.

"Nous serons donc très attentifs, très concentrés, très vigilants pour faire en sorte que la liberté de manifester soit respectée, mais que la liberté de circulation soit garantie", a affirmé le Premier ministre lors d'un déplacement dans l'Essonne consacré aux mesures d'accompagnement prises par le gouvernement.

"On peut manifester, mais bloquer un pays alors que des services d'urgence peuvent avoir besoin de circuler, alors que tout un chacun peut avoir besoin de circuler demain, n'est évidemment pas acceptable", a-t-il plaidé, fixant également comme "limite" la mise "en danger de la sécurité" de ceux qui manifestent "ou de ceux qui ne souhaitent pas manifester et veulent circuler librement".

Avec le ministre de la Transition écologique François de Rugy, le chef du gouvernement était vendredi matin à l'autodrome de Linas-Montlhéry (Essonne), un site où est vérifiée la conformité des véhicules avec les normes européennes, notamment en matière de pollution. Les deux hommes ont assisté à un test d'émissions en laboratoire.

"Ce que nous voulons, ça n'est pas piéger les Français, ça n'est pas leur dire +vous avez fait un choix, eh bien maintenant vous en payez les conséquences+, s'est défendu Édouard Philippe. "C'est au contraire les accompagner dans la transformation de leurs habitudes ou dans l'acquisition d'un nouveau véhicule" moins polluant.

Après plusieurs hausses entamées sous le quinquennat Hollande, la taxe carbone qui pèse notamment sur les carburants augmentera de nouveau de plusieurs centimes d'euros au 1er janvier.

Les mesures d'aides du gouvernement, notamment la surprime à la conversion pour les foyers modestes ou les gros rouleurs, ne visent pas que les "véhicules dernier cri" commes les voitures électriques ou hybrides, mais également "la voiture du quotidien", a plaidé M. Philippe.

Exemple de petites annonces réelles à l'appui pour des voitures éligibles au mécanisme, François de Rugy a ainsi souligné qu'après application de la surprime de 4.000 euros, une récente Nissan Micra d'occasion dans la commune voisine de Montléhry coûtait 5.490 euros. Ou qu'une Peugeot 107 avec un faible kilomètrage dans les Hautes-Alpes revenait à 1.990 euros à son acquéreur.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...