En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.37 PTS
-
4 812.00
-
SBF 120 PTS
3 821.84
-
DAX PTS
10 918.62
-
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.75 %
1.139
+0.06 %

"Gilets jaunes": les étapes d'une fronde inédite en France

| AFP | 475 | Aucun vote sur cette news
Un
Un "gilet jaune" à un péage près de Marseille, le 9 décembre 2018 ( SYLVAIN THOMAS / AFP )

Les étapes de la colère inédite des "gilets jaunes", mouvement né le 18 octobre sur les réseaux sociaux pour protester contre une hausse des carburants.

La fronde, qui exprime une large colère sociale, a fait quatre morts et plusieurs centaines de blessés depuis le 17 novembre.

Vidéo accusatrice

Jacline Mouraud est devenue une figure du mouvement (ici le 13 novembre 2018 à Bohal)
Jacline Mouraud est devenue une figure du mouvement (ici le 13 novembre 2018 à Bohal) ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Dans une vidéo sur Facebook postée le 18 octobre, rapidement virale, une inconnue, Jacline Mouraud, interpelle "Monsieur Macron", dénonçant "la traque aux conducteurs". Une pétition "Pour une baisse des prix du carburant" cartonne sur internet.

"Mobilisation générale"

Le samedi 17 novembre, la première journée de blocages de routes rassemble en France près de 290.000 manifestants arborant un gilet jaune fluorescent, action organisée en dehors de tout parti ou syndicat.

Le lendemain, le Premier ministre Édouard Philippe assure que le gouvernement va "tenir" son cap.

L'île de La Réunion est secouée par une flambée de violence, due notamment à de jeunes casseurs.

"Acte 2"

Samedi 24 novembre, pour l'"acte 2" de leur mobilisation, plusieurs milliers de manifestants s'opposent durement aux forces de l'ordre sur les Champs-Élysées à Paris.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner blâme des "séditieux" de "l'ultra-droite".

Plus de 106.000 manifestants en France (dont 8.000 à Paris) sont recensés, bilan réévalué une semaine plus tard à 166.000.

- Rencontre avortée -

Le 27 novembre, Emmanuel Macron annonce vouloir adapter la fiscalité des carburants aux fluctuations de prix et organiser une "grande concertation" dans les territoires.

Pas convaincus, des "gilets jaunes" appellent à une nouvelle manifestation le 1er décembre sur les Champs-Élysées.

Le 29, Édouard Philippe reçoit un "gilet jaune". Le lendemain, deux autres répondent à son invitation, mais l'un d'eux repart aussitôt.

"Acte 3" : chaos à Paris

La place de l'Etoile autour de l'Arc de Triomphe est le théâtre de violences, le 1er décembre 2018
La place de l'Etoile autour de l'Arc de Triomphe est le théâtre de violences, le 1er décembre 2018 ( Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Samedi 1er décembre, la troisième grande journée de mobilisation donne lieu à de multiples violences, surtout à Paris, où l'Arc de Triomphe et plusieurs quartiers huppés connaissent des scènes de guérilla urbaine.

L'Intérieur recense 136.000 manifestants en France.

Réunions de crise

Dès son retour du G20 en Argentine, Emmanuel Macron convoque le 2 décembre une réunion de crise à l'Élysée.

Édouard Philippe reçoit le lendemain les chefs des partis politiques. Une réunion à Matignon avec des représentants des "gilets jaunes" est annulée, certains disant avoir reçu des menaces de mort.

Les blocages de routes, zones commerciales et dépôts pétroliers se poursuivent.

Porté par cette contestation, le mouvement lycéen contre les réformes dans l'Éducation nationale perturbe à partir du 3 décembre plusieurs dizaines de lycées chaque jour.

Moratoire et concertation

Edouard Philippe annonce la suspension de la hausse de la fiscalité sur les carburants le 4 décembre 2018 à Paris (image AFP TV)
Edouard Philippe annonce la suspension de la hausse de la fiscalité sur les carburants le 4 décembre 2018 à Paris (image AFP TV) ( - / AFP/Archives )

Le 4, Édouard Philippe annonce la suspension pour six mois de la hausse de la fiscalité sur les carburants et du durcissement du contrôle technique automobile, ainsi qu'un gel des tarifs du gaz et de l'électricité "durant l'hiver".

La hausse de taxes sera même abandonnée si ne sont pas trouvées des mesures d'accompagnement efficaces, précise-t-il.

Les "gilets jaunes" appellent cependant à poursuivre les actions.

Hausses de taxes "annulées" en 2019

Le 5, Emmanuel Macron fait savoir que les augmentations de taxes sur les carburants sont annulées pour 2019. Mais il s'oppose au rétablissement de l'Impôt sur la fortune (ISF).

Des lycéens immobilisés par des forces de l'ordre, le 6 décembre 2018 à Mantes-la-Jolie
Des lycéens immobilisés par des forces de l'ordre, le 6 décembre 2018 à Mantes-la-Jolie ( Céline AGNIEL / AFP/Archives )

Le 6, une vidéo virale d'une interpellation de masse de lycéens de Mantes-la-Jolie (Yvelines), à genoux et les mains sur la tête, provoque un tollé.

"Acte 4": heurts à Paris et en province

Le 7, des "gilets jaunes" dits "modérés", sont reçus à Matignon. Ils appellent à manifester pacifiquement et pas à Paris pour ne pas être assimilés à des "casseurs".

Le 8, malgré des appels au calme et un déploiement massif des forces de l'ordre, soutenues à Paris par des véhicules blindés, des heurts éclatent dans la capitale et en province.

A Paris, où les devantures de nombreux commerces sont protégées par des panneaux de bois, la tour Eiffel et le Louvre restent fermés, tout comme 36 stations de métro.

Près de 2.000 personnes sont interpellées en France le 8 décembre 2018 (ici près des Champs-Elysées à Paris)
Près de 2.000 personnes sont interpellées en France le 8 décembre 2018 (ici près des Champs-Elysées à Paris) ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

Près de 2.000 personnes sont interpellées en France, dont plus de 1.700 placées en garde à vue. Les heurts font 264 blessés dont 39 blessés parmi les forces de l'ordre. Quelque 136.000 manifestants ont défilé en France.

A Bruxelles aussi, plusieurs centaines de "gilets jaunes" sont arrêtés après des incidents.

Edouard Philippe déclare qu'il faut "retisser l'unité nationale" et qu'Emmanuel Macron proposera des "mesures" en ce sens.

Lundi, les partenaires sociaux, les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat ainsi que les associations d'élus seront reçus à l'Elysée.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

5 prix lors des European Contact Center & Customer Service Awards (ECCCSA) dans 4 pays européens...

Publié le 17/01/2019

Martha Bejar, experte américaine dans le domaine des logiciels, est nommée en tant qu'administratrice indépendante de Neopost Paris, le 17 janvier 2019 Neopost, leader…

Publié le 17/01/2019

Fee et Covage ont signé le 17 janvier 2019 un partenariat qui permettra à Free de proposer son offre de Fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) dans les territoires couverts par…

Publié le 17/01/2019

Fnac Darty annonce être en négociations exclusives avec le Groupe Lagardère, en vue de l’acquisition de Billetreduc.com par sa filiale France Billet, spécialiste de la billetterie culturelle et…

Publié le 17/01/2019

Compagnie des Alpes vient de réaliser son point d’activité au titre de son premier trimestre de l’exercice 2018-2019. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié…