En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 256.90 PTS
-0.25 %
5 248.50
-0.21 %
SBF 120 PTS
4 158.14
-0.34 %
DAX PTS
11 350.21
-0.12 %
Dowjones PTS
25 565.45
+0.25 %
7 323.06
-0.04 %
1.132
+0.22 %

"Gilets jaunes": attaque d'un fourgon de police à Lyon, une "violence insupportable" selon Castaner

| AFP | 501 | 1 par 1 internautes
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, le 14 février 2019 à Paris
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, le 14 février 2019 à Paris ( Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

"Insupportable" : la violente attaque d'un fourgon de police samedi à Lyon lors d'une manifestation des "gilets jaunes", filmée depuis le véhicule, a été vivement condamnée par les autorités, en premier lieu par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

"On est pris à partie et on reçoit des pavés", entend-on dire le policier qui filme la scène au début de la vidéo, diffusée par la chaîne LCI. Au volant, sa collègue tente de se frayer un chemin entre deux files de voitures, sous les jets de projectiles. La scène dure plus d'une minute.

La manifestation des "gilets jaunes" a bloqué pendant deux heures, samedi, la circulation dans un sens de l'autoroute A7 qui traverse Lyon. Le véhicule de police, appartenant à la CRS autoroutière, était pris dans le trafic quand il a été violemment attaqué.

Sur la vidéo, on voit notamment un manifestant vêtu de noir arriver en courant et sauter sur le capot. D'autres lancent des projectiles qui brisent les vitres. Certains assaillants portent un gilet jaune, d'autres non. Des forces de l'ordre arrivent finalement pour protéger leurs collègues. La conductrice finit en pleurs. "J'ai trop eu peur", l'entend-on souffler à la fin du document, qui a provoqué l'indignation.

M. Castaner a dénoncé une "violence insupportable" dans un tweet. "Demain ils seront dans leur commissariat pour enregistrer la plainte d'une femme agressée ou sur le terrain pour porter secours à un commerçant braqué. Leur quotidien : nous protéger. Notre devoir : ne rien laisser passer. STOP !", a ajouté le ministre en soutien aux policiers.

Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Laurent Nuñez, a lui estimé sur BFMTV que cette attaque était "emblématique du mouvement", dénonçant l'oeuvre de "hordes sauvages" et saluant la réaction des deux policiers qui ont montré "un calme absolu du début à la fin malgré la violence".

"La violence elle n'est que d'un seul côté (...) Nous sommes toujours en riposte", a-t-il affirmé, précisant que la "police des polices" avait été saisie par la justice de 140 enquêtes depuis le début du mouvement pour "des suspicions de violences policières".

La préfecture du Rhône a condamné l'attaque "avec la plus grande fermeté". "Ces policiers lâchement attaqués étaient là pour protéger les manifestants. Soutien total à nos forces de l'ordre", a ajouté le préfet.

Le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour des "faits de violences avec arme et en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique", confiée à la Sûreté départementale, sans interpellation à ce stade.

L'attaque a également été vivement condamnée par le syndicat Alternative Police, qui a diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux.

"On voulait montrer l'extrême violence à laquelle les policiers sont confrontés au quotidien", a déclaré à l'AFP Alexandre Costa, délégué zonal du syndicat en Auvergne-Rhône-Alpes pour les CRS.

Les deux fonctionnaires attaqués appartiennent à la CRS 45, une unité mixte de maintien de l'ordre et de sécurité routière basée à Genas à l'est de Lyon.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/03/2019

Florent Menegaux, qui prendra ses fonctions de président de Michelin à l'issue de l'Assemblée Générale du 17 mai prochain, a souhaité mettre en place un comité exécutif groupe (CEG) resserré.…

Publié le 25/03/2019

Lundi 25 mars 2019TRIGANOLe spécialiste des camping-cars publiera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre.Mardi 26 mars 2019NEOPOSTLe spécialiste du traitement du courrier et des consignes…

Publié le 25/03/2019

Cure d'austérité

Publié le 25/03/2019

  Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions prévues par l'article L. 233-8 II du Code de commerce et l'article 223-16 du Règlement…

Publié le 25/03/2019

Ladislas Paszkiewicz est nommé directeur de la communication financière du groupe Total à compter du 1er juillet 2019, annonce le géant pétrolier...