En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 482.56 PTS
-0.21 %
5 471.00
-0.21 %
SBF 120 PTS
4 387.74
-0.21 %
DAX PTS
12 386.22
-0.36 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
+0.00 %
1.177
+0.17 %

Attentat à la voiture-bélier à Londres : la police perquisitionne

| AFP | 729 | Aucun vote sur cette news
La police scientifique devant le Parlement, le 14 août 2018, où un homme a précipité sa voiture contre les barrières de sécurité, blessant plusieurs cyclistes et piétons
La police scientifique devant le Parlement, le 14 août 2018, où un homme a précipité sa voiture contre les barrières de sécurité, blessant plusieurs cyclistes et piétons ( Daniel LEAL-OLIVAS / AFP )

La police britannique menait mardi des perquisitions liées à l'attaque à la voiture bélier commise par un Britannique de 29 ans devant le Parlement à Londres, qui a fait trois blessés.

L'attaque est survenue peu après 07h30 (06h30 GMT) : des images diffusées par la BBC montrent le véhicule, une Ford Fiesta gris métallisé, en train de quitter sa trajectoire vers un passage piétons, puis de foncer vers deux policiers qui s'écartent in extremis avant qu'il ne percute une barrière de sécurité régulant l'accès au parlement, qui ne siège pas cette semaine.

Le conducteur, un Britannique de 29 ans, seul occupant du véhicule, a été arrêté sur place. Il n'était pas connu des services de police, a précisé Scotland Yard.

L'attaque a fait trois blessés, dont deux ont été brièvement hospitalisés tandis que le troisième avait été traité sur place.

"Nous traitons cela comme un incident terroriste", a déclaré à la presse le chef de l'antiterrorisme, Neil Basu. Le suspect est détenu pour "soupçon d'actes terroristes", et "ne coopère pas".

La police antiterroriste, chargée de l'enquête, procédait en fin d'après-midi à trois perquisitions, deux à Birmingham, et une à Nottingham (centre de l'Angleterre), en lien avec les services de police locaux. Elle a établi que le véhicule était arrivé de Birmingham à Londres lundi soir.

L'attaque a mobilisé une dizaine de voitures de police et au moins trois ambulances, ainsi que des artificiers et des chiens policiers. La station de métro la plus proche a rouvert en début d'après-midi et la police a levé son cordon, après avoir bouclé la zone toute la matinée.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient des policiers lourdement armés entourant le véhicule accidenté, au moment de l'arrestation du conducteur. Sur d'autres, on voit la police retenant l'homme, menotté, qui porte un jean et une veste noire.

- "Acte délibéré" -

Centre de Londres
Centre de Londres ( Gillian HANDYSIDE / AFP )

"ça avait l'air d'être un acte délibéré", a raconté un témoin, Ewalina Ochab, à l'agence britannique Press Association. "Je marchais de l'autre côté de la rue, j'ai entendu du bruit et quelqu'un a crié. Je me suis retournée et j'ai vu une voiture grise roulant très vite près des barrières, peut-être même sur le trottoir", a-t-elle ajouté.

"Il y avait une cycliste à terre, manifestement blessée", a confié à PA James Maker, un cycliste présent quelques minutes après l'attaque.

"On se doutait qu'il y avait quelque chose de grave vu que c'était fermé. On a repensé à l'attentat de Londres sur le pont de Westminster", a raconté à l'AFP Emmanuel Guy, un touriste français de Cholet (ouest de la France).

La Première ministre Theresa May, en vacances en Suisse, a souhaité un "prompt rétablissement" aux blessés, et remercié les services d'urgence pour leur "formidable courage". "La menace terroriste au Royaume-Uni reste grave", a-t-elle souligné, appelant le public à "demeurer vigilant".

Une réunion interministérielle de crise a eu lieu dans l'après-midi.

Le président américain Donald Trump, qui avait critiqué la réponse des autorités britanniques aux précédents attentats, a vivement réagi sur Twitter. "Une nouvelle attaque terroriste à Londres... Ces animaux sont fous et il faut les traiter avec intransigeance et dureté !", a-t-il lancé.

- Vague d'attentats -

Le Royaume-Uni a été frappé en 2017 par une vague d'attentats, dont quatre revendiqués par le groupe Etat islamique, qui ont fait au total 36 morts et 200 blessés. Le premier d'entre eux, le 22 mars, avait précisément été commis avec une voiture-bélier sur le Westminster Bridge, qui mène au Parlement.

L'auteur de cette attaque, qui avait fait cinq morts, avait d'abord fauché des passants en montant sur le trottoir du pont avant de terminer sa course contre les grilles du Parlement. Khalid Masood était ensuite descendu et avait pénétré dans l'enceinte du bâtiment où il avait poignardé à mort un policier avant d'être abattu.

Depuis, des barrières de sécurité en béton et en acier ont été installées tout autour des grilles du Parlement et sur les trottoirs menant au pont, ainsi que dans plusieurs autres endroits de la métropole.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/09/2018

L'Assurance maladie devra réaliser 3,8 milliards d'euros d'économies en 2019 pour respecter les objectifs budgétaires du gouvernement, un montant un peu moins important que l'effort de 4,2…

Publié le 24/09/2018

Stormshield innove à l'occasion des Assises de la sécurité 2018 et lance la première édition de son baromètre  « Transformation digitale des entreprises : et la…

Publié le 24/09/2018

Photo des présidents turc Recep Tayyip Erdogan et russe Vladimir Poutine lors de leur rencontre à Sotchi (Russie), le 17 septembre 2018. ( Alexander Zemlianichenko / SPUTNIK/AFP/Archives…

Publié le 24/09/2018

Airbus a livré le premier A350-900 à très long rayon d'action (« Ultra Long Range » - ULR) à son client de lancement Singapore Airlines (SIA). « La dernière version de l'avion A350 XWB peut…

Publié le 24/09/2018

L'artiste thaïlandais "Headache Stencil" devant l'un de ses graffitis représentant le chef de la junte caricaturé en chat porte-bonheur, sur un mur de Bangkok, le 4 septembre 2018 ( Romeo…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Les deux titres ne réagissent guère à l'ouverture du marché...

Publié le 24/09/2018

'Shadow of the Tomb Raider' de Square Enix sur PS4 arrive en tête...

Publié le 24/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre s'extirpe par le haut d'une figure de consolidation, dite en biseau descendant, en place depuis le point haut du 22 mai. Du côté des indicateurs techniques, le…