En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 346.79 PTS
-0.04 %
5 349.50
+0.01 %
SBF 120 PTS
4 290.37
-0.00 %
DAX PTS
12 206.18
-0.25 %
Dowjones PTS
25 558.73
+1.58 %
7 374.29
+0.00 %
1.139
+0.13 %

Gaza: cessez-le-feu globalement respecté après des raids massifs israéliens

| AFP | 252 | Aucun vote sur cette news
Un char israélien le long de la frontière avec la Bande de Gaza, le 20 juillet 2018
Un char israélien le long de la frontière avec la Bande de Gaza, le 20 juillet 2018 ( JACK GUEZ / AFP )

Un cessez-le-feu avec Israël annoncé par le Hamas est globalement respecté samedi dans la bande de Gaza, au lendemain d'une escalade de violence qui a coûté la vie à quatre Palestiniens et un soldat israélien.

Israël n'a pas confirmé l'accord de cessez-le-feu, entré en vigueur peu après minuit mais les bombardements sur Gaza ont cessé, et aucun tir de roquette palestinien vers Israël n'a été rapporté, selon des sources israéliennes et palestiniennes.

L'armée israélienne a toutefois dit avoir riposté samedi matin, par un tir de char contre un poste militaire du Hamas, à une tentative d'infiltration en Israël depuis le nord de la bande de Gaza. Aucun blessé n'a été signalé.

"Grâce aux efforts de l'Egypte et de l'ONU, nous sommes parvenus (à un accord) pour revenir au calme, entre l'occupant (israélien) et les factions palestiniennes", a annoncé dans la nuit un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

La semaine dernière, à l'issue d'une importante confrontation entre Israël et le Hamas, le mouvement islamiste avait déjà annoncé un cessez-le-feu négocié par l'Egypte. Israël s'était également refusé à confirmer l'accord, tout en mettant un terme à ses attaques.

- "Retenue" -

Selon la radio israélienne, le gouvernement israélien ne veut pas donner l'impression qu'il négocie avec le Hamas, bien que des discussions indirectes aient lieu par l'entremise de l'Egypte et de l'ONU.

Bande de Gaza
Bande de Gaza ( / AFP )

Un autre responsable du Hamas s'exprimant sous le couvert de l'anonymat a affirmé samedi à l'AFP que le nouvel accord inclut "la cessation de toute forme d'escalade militaire", tels que des raids aériens israéliens ou des tirs de roquettes du Hamas.

En revanche, ce responsable a souligné que les cerf-volants et ballons incendiaires, lancés depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien et ayant mis le feu ces dernières semaines à plus de 2.600 hectares, n'étaient pas inclus dans l'accord.

Or le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a multiplié ces derniers jours les menaces d'une opération de grande envergure si le Hamas ne mettait pas fin au lancement de ces engins incendiaires.

Vendredi soir, peu avant l'annonce du cessez-le-feu par le Hamas, M. Lieberman a indiqué s'être entretenu avec l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient Nickolay Mladenov qui a appelé Israël et le Hamas à la retenue.

"Chacun dans la bande de Gaza doit s'éloigner du précipice. Pas la semaine prochaine. Pas demain. IMMEDIATEMENT", a écrit M. Mladenov sur Twitter.

Samedi, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a "demandé au Hamas et aux militants palestiniens d'arrêter de tirer des roquettes et de lancer des ballons incendiaires et de ne plus se livrer à des provocations le long de la ligne de séparation" entre Israël et la bande de Gaza. "Et Israël doit montrer de la retenue pour éviter d'enflammer la situation."

- Blocus renforcé -

Vendredi, deux Palestiniens ont été tués près de Khan Younès, dans le sud de l'enclave, par des frappes israéliennes contre un poste d'observation du Hamas, selon le ministère de la Santé gazaoui. Un troisième a péri dans un bombardement à Rafah et un quatrième a été tué par des tirs de soldats israéliens près de la zone frontalière à l'est de la ville de Gaza, selon la même source.

Bombardements israéliens contre la bane de Gaza, à Khan Younès, le 20 juillet 2018
Bombardements israéliens contre la bane de Gaza, à Khan Younès, le 20 juillet 2018 ( SAID KHATIB / AFP )

L'armée israélienne a de son côté annoncé vendredi la mort d'un de ses soldats, abattu par des tirs palestiniens le long de la frontière. Il s'agit du premier militaire israélien tué près de Gaza depuis la guerre qui a opposé en 2014 Israël au Hamas, au pouvoir à Gaza.

La situation à Gaza est particulièrement explosive depuis le début, le 30 mars, d'un mouvement de protestation palestinien à la frontière avec l'Etat hébreu pour protester contre le blocus israélien visant ce territoire. Au moins 149 Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne à Gaza depuis cette date.

Cette enclave palestinienne, coincée entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée, est soumise à un strict blocus terrestre, maritime et aérien imposé par Israël depuis plus de dix ans.

Le ministère israélien de la Défense a suspendu jusqu'à dimanche les livraisons de fioul et de gaz via Kerem Shalom, le seul point de passage de marchandises entre Israël et l'enclave palestinienne.

La semaine dernière, Israël avait annoncé la fermeture de ce point de passage pour nombre de marchandises, le Hamas dénonçant un "crime contre l'humanité".

Israël a aussi réduit la zone maritime ouverte aux pêcheurs de Gaza.

Le renforcement de ce blocus intensifie la pression sur le Hamas dans un territoire où quelque 80% des deux millions d'habitants sont tributaires d'une aide, selon la Banque mondiale.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne un peu plus de 1% pour l'instant

Publié le 17/08/2018

Vicat cède 2,8% à 51,6 euros en cette fin de semaine sur la place parisienne...

Publié le 17/08/2018

Applied Materials a dévoilé un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars, ou 1,17 dollar par action, au titre de son troisième trimestre clos fin juillet. Il a progressé de 38%. En données…

Publié le 17/08/2018

Le Groupe CNIM avait annoncé, dans un communiqué daté du 10 août 2018, la conclusion d'un accord relatif à la cession, conjointement avec le fonds...

Publié le 17/08/2018

Les raisons de l'accès de faiblesse