En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.59 PTS
+1.07 %
5 457.0
+1.18 %
SBF 120 PTS
4 365.94
+0.90 %
DAX PTS
12 326.48
+0.88 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+1.05 %
1.178
+0.91 %

Fusillade de Las Vegas: les armuriers contre de nouvelles restrictions

| AFP | 668 | 5 par 1 internautes
Des armes semi-automatiques en vente chez un armurier de Las Vegas, le 4 octobre 2017
Des armes semi-automatiques en vente chez un armurier de Las Vegas, le 4 octobre 2017 ( Robyn Beck / AFP )

Les armuriers de Las Vegas craignent d'éventuelles nouvelles restrictions sur les ventes d'armes après la fusillade de dimanche qui a fait 58 morts et près de 500 blessés.

Le tueur, Stephen Paddock, a tiré en longues rafales sur la foule avec des fusils d'assaut modifiés pour qu'ils puissent tirer des dizaines de balles sans avoir à actionner constamment la détente avec le doigt.

Il détenait 12 fusils pourvus d'un mécanisme, dit "bump stock", permettant de tirer en continu jusqu'à ce que le chargeur soit vide. Il suffit d'ajouter à l'arme une crosse amovible qui, par un effet de pompe, réenclenche les balles sans que le doigt du tireur ne relâche la détente.

Cette modification est légale, au contraire de la vente d'armes automatiques, interdites aux Etats-Unis depuis les années 1980.

A Las Vegas, dans l'Etat du Nevada où la vente d'armes est particulièrement permissive, peu d'armuriers ont souhaité commenter la fusillade et la façon dont Stephen Paddock s'était constitué son arsenal.

"Je suis horrifié, c'est l'acte d'un lâche, d'un fou", a assuré à l'AFP Art Netherton, le patron de l'armurerie Briarhawk, l'un des rares professionnels à accepté de parler à la presse.

Des armes semi-automatiques en vente chez un armurier de Las Vegas, le 4 octobre 2017
Des armes semi-automatiques en vente chez un armurier de Las Vegas, le 4 octobre 2017 ( Robyn Beck / AFP )

Il a qualifié une éventuelle refonte des lois sur les ventes d'armes de "réaction de froussard".

"Il y a des centaines de lois dans les livres, dit-il. Si je me rappelle bien, le meurtre est encore illégal, les drogues sont illégales, l'homicide au moyen d'une automobile est illégal. Il y a plein de lois, on a pas besoin de plus".

Il a évoqué toutefois la possibilité de revoir la "question de la santé mentale" des acheteurs car "il est évident que (le tueur) n'allait pas bien".

Selon M. Netherton, même si le "bump fire" est légal, il n'a pas beaucoup de succès auprès des amateurs d'armes à feu.

"On n'en vend pas, ce n'est pas très populaire", a-t-il expliqué. "C'est cher, ça ne marche pas tellement bien. Il faut beaucoup d'entraînement pour réussir un tir car c'est une question de rythme. Nous n'en avons pas en stock, on en a jamais vendu dans notre magasin", affirme t-il.

Stephen Paddock avait accumulé plus de 40 armes à feu et des milliers de munitions. Il avait notamment acheté trois armes, deux fusils et une arme de poing, en novembre et décembre 2016 à l'armurerie Discount Firearms and Ammo de Las Vegas.

"Il n'y avait rien de particulier dans cette vente", a indiqué dans un communiqué l'un des responsables de l'armurerie, Dennis Keck, ajoutant que le retraité n'était jamais revenu dans le magasin.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 de Soft Computing s'élève à 1...

Publié le 20/09/2018

Comme publié précédemment, Mauna Kea a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 18% à 2,707 ME, principalement imputable au T1, mais avec...

Publié le 20/09/2018

Kerlink, spécialiste et leader mondial des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets (IoT), annonce aujourd'hui que la société a été choisie...

Publié le 20/09/2018

Au 1er semestre 2018, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1,6 ME en baisse de (0,5) ME par rapport à la même période de l'année...

Publié le 20/09/2018

Balyo annonce le recrutement d'un Directeur Industriel et le déploiement d'un plan de recrutement ambitieux pour accompagner sa croissance...