En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 412.83 PTS
+0.14 %
5 397.00
+0.22 %
SBF 120 PTS
4 285.80
+0.13 %
DAX PTS
11 657.06
-0.25 %
Dowjones PTS
25 914.10
+0.25 %
7 326.28
+0.26 %
1.133
+0.00 %

Furieuse d'accusations d'antisémitisme, la Pologne se retire d'un sommet en Israël

| AFP | 454 | 1 par 1 internautes
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki lors d'une conférence de presse à Bratislava le 7 février 2019
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki lors d'une conférence de presse à Bratislava le 7 février 2019 ( VLADIMIR SIMICEK / AFP )

La Pologne s'est retirée lundi d'un sommet de pays d'Europe centrale prévu mardi en Israël, suite à des accusations d'antisémitisme lancées à son égard par le nouveau chef de la diplomatie israélienne.

Le sommet des quatre pays du groupe de Visegrad (V4, Hongrie, Pologne, Slovaquie et République Tchèque) est annulé et sera remplacé par des "discussions bilatérales", a annoncé le Premier ministre tchèque Andrej Babis.

La porte-parole du gouvernement slovaque - qui préside le V4 jusqu'au 30 juin - a déclaré à l'AFP que le sommet était "repoussé" jusqu'à la deuxième moitié de l'année, à la demande de la Pologne.

Mardi, "les Premiers ministres de la Slovaquie, de la République Tchèque et de la Hongrie profiteront de cette visite pour avoir des rencontres bilatérales avec le Premier ministre d'Israël Netanyahu et une rencontre trilatérale", a dit Patricia Macikova, porte-parole du chef du gouvernement de Bratislava, Peter Pellegrini.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon a confirmé qu'il n'y aurait pas de sommet complet, disant qu'il n'était pas clair dans l'immédiat s'il s'agirait d'un sommet entre Israël et les trois participants ou bien d'une série de rencontres séparées.

La Pologne avait annoncé auparavant qu'elle renonçait à cette rencontre.

"Les paroles du ministre israélien des Affaires étrangères sont racistes et inacceptables... Il est clair que notre ministre des Affaires étrangères (Jacek Czaputowicz) n'ira pas au sommet" du V4, a dit le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki aux médias polonais.

Le tout nouveau chef de la diplomatie de l'Etat hébreu Israel Katz avait dit dimanche à la chaîne internationale basée en Israël i24 News que "de nombreux Polonais avaient collaboré avec les Nazis et, comme l'a dit (l'ancien Premier ministre israélien) Yitzhak Shamir, +les Polonais sucent l'antisémitisme avec le lait de leur mère+".

Lundi matin, M. Morawiecki avait mis en garde le gouvernement israélien contre une annulation possible de la participation polonaise au sommet du V4, avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Nous attendons une réaction ferme aux paroles impardonnables et simplement racistes du nouveau ministre des Affaires étrangères d'Israël, c'est quelque chose qui ne peut pas être laissé sans réaction", avait-il dit aux médias polonais.

Campagne électorale

Ce regain de tension entre la Pologne et Israël intervient après un premier problème survenu la semaine dernière à propos de déclarations de Benjamin Netanyahu citées dans la presse de son pays et portant sur le rôle des Polonais dans l'Holocauste.

Dimanche, Varsovie a annoncé que M. Morawiecki n'irait pas en Israël pour la réunion du groupe de Visegrad et serait remplacé par son ministre des Affaires étrangères.

La Pologne réagissait ainsi à des déclarations de M. Netanyahu qui avait assuré vendredi que la presse de son pays avait déformé ses propos, portant sur les responsabilités de ou des Polonais dans les crimes nazis contre les Juifs.

S'entretenant avec les journalistes israéliens qui l'accompagnaient à Varsovie mercredi et jeudi pour une conférence sur le Moyen-Orient, M. Netanyahu "a parlé de Polonais, et non pas du peuple polonais ou de la Pologne", ont expliqué ses services.

La presse israélienne a rapporté différemment les mots prononcés par M. Netanyahu et les services gouvernementaux israéliens n'ont pas précisé à quelle version ils faisaient référence.

Les commentateurs polonais ont souligné que les déclarations israéliennes sont faites dans un contexte de campagne électorale dans l'Etat hébreu. La Pologne elle aussi s'achemine cette année vers deux élections: les européennes fin mai et les législatives en automne.

Cette nouvelle tension dans les relations entre la Pologne et Israël suit une importante crise survenue l'année dernière en raison d'une loi polonaise controversée, perçue en Israël et aux Etats-Unis comme une tentative implicite d'empêcher les survivants de l'Holocauste d'évoquer les crimes de Polonais à leur égard.

La Pologne a fini par amender cette loi, destinée, dans son optique, à défendre l'image du pays et des Polonais pendant la Seconde guerre mondiale, et les deux pays avaient annoncé une relance de leurs relations.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/03/2019

Le Président Directeur Général a décidé d'émettre, le 15 mars 2019, 26 OCA numérotées de 53 à 78 au profit de Nice & Green...

Publié le 18/03/2019

Rendez-vous le 16 avril...

Publié le 18/03/2019

Le géant de la tech américaine bat des records à Wall Street, et conforte son statut de 1ère capitalisation mondiale.

Publié le 18/03/2019

L'appréciation du patrimoine immobilier qui génère un impact positif sur le résultat de 21,3 ME...

Publié le 18/03/2019

Le groupe strasbourgeois 2CRSI, constructeur de serveurs informatiques de très hautes performances, et Gamestream, leader des services de streaming de...