Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 767.60 PTS
-1.23 %
7 761.0
-1.32 %
SBF 120 PTS
5 884.51
-1.31 %
DAX PTS
18 407.07
-1.2 %
Dow Jones PTS
38 712.21
-0.09 %
19 465.18
+1.33 %
1.081
-0.03 %

Blinken en Israël pour défendre un plan de cessez-le-feu à Gaza

| AFP | 720 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken arrive à Tel Aviv, le 10 juin 2024
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken arrive à Tel Aviv, le 10 juin 2024 ( JACK GUEZ / POOL/AFP )

Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, est arrivé lundi en Israël pour une nouvelle visite destinée à défendre un plan de cessez-le-feu dans la bande de Gaza, bombardée par l'armée israélienne après plus de huit mois de guerre avec le Hamas.

Après une étape au Caire et une rencontre avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, M. Blinken doit rencontrer à Jérusalem le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

A New York, le Conseil de sécurité de l'ONU doit voter lundi sur un projet de résolution américaine soutenant une proposition de trêve dans le territoire palestinien.

Ce texte appelle Israël et le mouvement islamiste palestinien à appliquer "sans délai et sans conditions" un plan annoncé le 31 mai par le président américain Joe Biden, et alors présenté comme émanant d'Israël.

Au Caire, le chef de la diplomatie américaine a appelé les pays de la région à "faire pression sur le Hamas" pour qu'il accepte un cessez-le-feu.

"Je crois fermement que l'écrasante majorité" des Israéliens et des Palestiniens "veulent croire à un avenir" dans lequel les deux peuples "vivraient en paix et en sécurité", a ajouté M. Blinken.

Un blindé israélien près de la frontière avec la bande de Gaza, le 9 juin 2024
Un blindé israélien près de la frontière avec la bande de Gaza, le 9 juin 2024 ( Menahem Kahana / AFP )

Cette huitième visite dans la région du secrétaire d'Etat depuis le début de la guerre entre le Hamas et Israël vise à faire avancer la proposition de trêve annoncée par Joe Biden, qui s'est heurtée depuis aux exigences contradictoires des deux camps.

Divisions en Israël

A l'heure où les dissensions grandissent au sein de la coalition au pouvoir en Israël sur la manière de mener la guerre, la libération de quatre otages a conforté M. Netanyahu dans sa stratégie militaire contre le Hamas, auteur le 7 octobre d'une attaque sanglante sur le sol israélien.

Signe de ces divisions, le ministre centriste sans portefeuille Benny Gantz, qui exige l'adoption d'un "plan d'action" d'après-guerre, a démissionné dimanche du cabinet de guerre.

Photo de l'otage américano-israélien Hersh Goldberg-Polin, retenu dans la bande de Gaza depuis l'attaque du 7 octobre, placardée à Jérusalem, le 10 juin 2024
Photo de l'otage américano-israélien Hersh Goldberg-Polin, retenu dans la bande de Gaza depuis l'attaque du 7 octobre, placardée à Jérusalem, le 10 juin 2024 ( HAZEM BADER / AFP )

Pour M. Gantz, la priorité est d'obtenir la libération des otages. M. Netanyahu assure de son côté qu'il poursuivra la guerre jusqu'à la destruction du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza depuis 2007 et considéré comme une organisation terroriste par Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne.

Samedi, une opération des forces spéciales israéliennes a permis la libération de quatre otages, une femme et trois hommes, à Nousseirat, dans le centre du territoire palestinien assiégé.

Le ministère de la Santé du Hamas a affirmé que 274 personnes avaient été tuées et 698 blessées, dénonçant un "massacre" dans une zone densément peuplée. Ce bilan n'a pas pu être vérifié de manière indépendante.

Un immeuble détruit après l'opération des forces spéciales israéliennes pour libérer des otages dans le camp palestinien de Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 9 juin 2024
Un immeuble détruit après l'opération des forces spéciales israéliennes pour libérer des otages dans le camp palestinien de Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 9 juin 2024 ( Eyad BABA / AFP )

La guerre dans la bande de Gaza a été déclenchée le 7 octobre par une attaque sans précédent menée par le Hamas dans le sud d'Israël, qui a entraîné la mort de 1.194 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP établi à partir de données officielles israéliennes.

Sur 251 personnes enlevées, 116 sont toujours retenues en otages à Gaza, dont 41 sont mortes, selon l'armée israélienne.

En riposte, l'armée israélienne a lancé une offensive sur la bande de Gaza, qui a fait au moins 37.124 morts, en majorité des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement de Gaza dirigé par le Hamas.

Multiples frappes

Les opérations israéliennes se sont poursuivies lundi avec notamment une frappe sur une maison dans la ville de Gaza, dans le nord du territoire, qui a fait cinq morts dont une femme enceinte de huit mois, selon la Défense civile.

Dans la nuit, des navires de guerre israéliens ont ciblé la côte de la ville de Gaza, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Dans les ruines d'un immeuble détruit après l'opération des forces spéciales israéliennes pour libérer des otages dans le camp palestinien de Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 9 juin 2024
Dans les ruines d'un immeuble détruit après l'opération des forces spéciales israéliennes pour libérer des otages dans le camp palestinien de Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 9 juin 2024 ( Eyad BABA / AFP )

Toujours dans le nord, une frappe israélienne a tué deux personnes dans une maison de Choujaiya, selon l'hôpital al-Ahli.

Dans le centre, l'aviation a mené une frappe sur Deir al-Balah, tandis que des tirs d'artillerie ont été entendus à l'est de cette ville, où des témoins ont dit avoir vu les corps de personnes tuées.

L'armée a annoncé être engagée dans une opération dans l'est de Deir al-Balah et l'est du camp de Bureij, situé à proximité. "Les soldats mènent des opérations terrestres et souterraines contre des infrastructures terroristes et des lieux utilisés pour tirer des roquettes vers Israël", a déclaré l'armée.

Dans le sud du territoire, des témoins ont signalé des tirs d'artillerie au nord de Rafah, où la Défense civile a fait état de morts et de blessés.

Selon des témoins, des combats se déroulent dans le centre de Rafah, une ville où l'armée a lancé le 7 mai une offensive terrestre, poussant à fuir un million de Palestiniens, en majorité déjà déplacés par la guerre.

Cette offensive a entraîné la fermeture du point de passage de Rafah avec l'Egypte, crucial pour l'entrée de l'aide internationale dans le territoire frappé par un désastre humanitaire.

"Accepté" par Israël

Manifestation pour réclamer la libération des otages retenus à Gaza, à Tel Aviv, le 8 juin 2024
Manifestation pour réclamer la libération des otages retenus à Gaza, à Tel Aviv, le 8 juin 2024 ( JACK GUEZ / AFP )

Après des mois d'efforts menés en vain par les pays médiateurs, Qatar, Egypte et Etats-Unis, pour parvenir à un cessez-le-feu, les Etats-unis ont présenté au Conseil de sécurité un texte appelant à soutenir la dernière feuille de route en date.

Ce plan prévoit, dans une première phase, un cessez-le-feu de six semaines accompagné d'un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération de certains otages enlevés lors de l'attaque du Hamas et de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

Manifestation pro-palestinienne à Washington, le 8 juin 2024
Manifestation pro-palestinienne à Washington, le 8 juin 2024 ( andrew thomas / AFP )

Mais le Hamas n'a toujours pas réagi officiellement à cette proposition.

Les Etats-Unis font clairement peser sur le mouvement islamiste la responsabilité première d'accepter cette feuille de route. La dernière version du texte américain assure, contrairement aux précédentes, que le plan a été "accepté" par Israël.

 ■

Copyright © 2024 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du jeudi 06 juin 2024 au mercredi 12 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 13/06/2024

Des policiers se tiennent devant le centre des médias du G7 Italie 2024 à Bari, en Italie, le 11 juin 2024 ( Piero CRUCIATTI / AFP )Les dirigeants du G7, réunis à partir de jeudi en Italie,…

Publié le 12/06/2024

Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, rencontre l'émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al-Thani, au palais de Lusail, le 12 juin 2024 ( Ibraheem AL-OMARI / POOL/AFP )Le secrétaire d'Etat…

Publié le 12/06/2024

Des chars Leopard 2 lors d'essais dans la zone d'entraînement militaire de Gaiziunai, près de la base militaire de Rukla, en Lituanie, le 15 décembre 2023 ( PETRAS MALUKAS / AFP/Archives )Le…

Publié le 12/06/2024

Un enfant amputé dans un camp pour déplacés à Gedaref, au Soudan, le 20 mars 2024 ( - / AFP/Archives )Les violences contre les enfants lors des conflits ont atteint des "niveaux extrêmes" en…

Publié le 11/06/2024

Une voiture roule dans une rue étroite devant des bâtiments détruits à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 juin 2024 ( Eyad BABA / AFP )La guerre entre Israël et le Hamas…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/06/2024

Ce matin, Tokyo perd 0,13%, Shanghai 0,31% et Hong Kong prend 0,29%

Publié le 13/06/2024

La Bourse de New York a fini en hausse mercredi après la publication des chiffres de l'inflation américaine et alors que la Fed a dit anticiper une baisse des taux cette année.

Publié le 13/06/2024

Les indices européens replongent après leur rebond d'hier, et la baisse est générale. Le secteur automobile est particulièrement attaqué après l’annonce mercredi de droits de douane sur les…

Publié le 13/06/2024

Broadcom est attendu en forte hausse à Wall Street grâce à la forte demande pour ses produits liés à l’intelligence artificielle. Au deuxième trimestre, clos début mai, le groupe présent…

Publié le 13/06/2024

Le désordre politique en France continue d'inquiéter en vue des nouvelles échéances électorales

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne