En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.02 %

FO: Réunion cruciale sur l'avenir de Pavageau à la tête du syndicat

| AFP | 205 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de Force Ouvrière Pascal Pavageau à Matignon, le 30 août 2018
Le secrétaire général de Force Ouvrière Pascal Pavageau à Matignon, le 30 août 2018 ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

La direction élargie de Force ouvrière se réunit mercredi matin à Paris pour évoquer l'avenir de Pascal Pavageau à sa tête, une majorité souhaitant sa démission après la révélation par le Canard enchaîné d'un fichier controversé sur les dirigeants du syndicat.

Le secrétaire général de FO a tenté lundi, en vain, de reporter cette réunion au 29 octobre, le temps de rallier des dirigeants à sa cause, mais les 35 membres de la Commission exécutive ne l'ont pas entendu de cette oreille et décidé de la maintenir.

Si, lors de cette rencontre, une majorité de membres de cette direction élargie se met d'accord sur le départ de Pascal Pavageau du poste de secrétaire général, les statuts prévoient qu'ils doivent convoquer le Comité confédéral national (CCN), le "Parlement" de FO. Seule cette instance est habilitée à révoquer le numéro un.

Certains dirigeants espèrent organiser la réunion du CCN dans les 15 jours, afin de tourner la page au plus vite et recentrer le syndicat sur les sujets importants du moment, dont la réforme des retraites, la négociation sur l'assurance chômage et les élections professionnelles dans la fonction publique, prévues en décembre.

Le Parlement est composé d'une centaine de responsables de fédérations et d'unions départementales. Ceux-là mêmes qui figurent dans le fichier révélé par Le Canard enchaîné, où certains sont affublés de qualificatifs comme "niais", "complètement dingue", "anarchiste", "bête" ou encore "trop intelligent pour entrer au bureau confédéral".

- "Déclaration des Droits de l'Homme" -

La révélation de ce fichier a fait l'effet d'un électrochoc en interne. Dès vendredi, Frédéric Homez, secrétaire général de la fédération métallurgie, avait invité Pascal Pavageau à prendre "lui-même la décision de démissionner". Lundi, le patron de cette puissante fédération, réputé "réformiste", s'était allié à un confrère appartenant au bord "trotskiste" de FO, Hubert Raguin, à la tête de la fédération de l'enseignement, pour réclamer le maintien de la réunion de mercredi.

"Une large majorité au sein de la Commission exécutive souhaite sa démission, à 3-4 exceptions près", assure un des membres de la direction élargie.

Lundi s'est tenue la réunion hebdomadaire de la direction resserrée (Bureau confédéral) de FO --composée de 13 membres, dont Pascal Pavageau. Lui-même était absent, tout comme quatre autres dirigeants, mais les neuf responsables présents ont publié un communiqué cinglant sur la "gravité de la situation".

"Nul ne doit être inquiété pour ses opinions", écrivent-ils, citant l'article 10 de la déclaration des Droits de l'Homme, ajoutant que "nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation".

"Tout doit donc être mis en œuvre pour condamner et sanctionner en conséquence toute pratique incompatible avec ces principes fondamentaux et les valeurs et statuts de la confédération Force Ouvrière", poursuivent les neuf dirigeants.

Par ailleurs, après avoir obtenu une copie du fichier, la Cnil s'est rendue au siège de FO vendredi pour "un contrôle sur place" dont l'instruction est toujours en cours.

Les rares soutiens de Pascal Pavageau tentent de minimiser l'impact du fichier, voyant dans les demandes de démission une bataille rangée entre d'un côté les défenseurs d'une ligne "réformiste", basée sur la concertation avec l'exécutif, celle défendue par Jean-Claude Mailly, l'ancien numéro un du syndicat; et de l'autre, les partisans d'une ligne plus offensive, défendue par Pascal Pavageau, adepte de manifestations et d'alliances avec les autres organisations syndicales.

Un point de vue réfuté par des responsables FO, qui rappellent que fin septembre, le "Parlement" avait validé à l'unanimité les orientations stratégiques de Pascal Pavageau. Sollicité par l'AFP, ce dernier n'a pas réagi depuis la semaine dernière, mais des proches le disent "profondément touché par les attaques en interne" alors qu'il s'était préparé aux "critiques extérieures".

La semaine dernière, dans son unique commentaire à la presse après l'article du Canard enchaîné, il minimisait l'impact du fichier, assurant ne pas avoir constaté que "ça perturbe" en interne.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…