5 266.20 PTS
+0.47 %
5 252.00
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 204.02
+0.28 %
DAX PTS
12 591.61
+0.18 %
Dowjones PTS
22 412.59
+0.21 %
5 973.60
+0.00 %
Nikkei PTS
20 347.48
+0.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

FFR/Favoritisme supposé de Laporte: le ministère des Sports va enquêter

| AFP | 100 | 4 par 1 internautes
Laura Flessel à sa sortie du palais de l'Elysée après la réunion ministérielle hebdomadaire, le 28 août 2017 à Paris
Laura Flessel à sa sortie du palais de l'Elysée après la réunion ministérielle hebdomadaire, le 28 août 2017 à Paris ( LUDOVIC MARIN / AFP )

Un premier acte fort: le ministère des Sports va ouvrir une enquête sur les pressions supposément exercées par le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte sur la commission d'appel fédérale afin d'amoindrir les sanctions infligées au club de Montpellier, a appris l'AFP mercredi.

La ministre des Sports Laura Flessel aura donc mis moins de 24 heures à "trancher", ce qu'elle avait promis de faire mardi "d'ici quelques jours". Et peu importe la candidature de la France à la Coupe du monde de rugby 2023 - le choix du pays organisateur sera annoncé le 15 novembre - qui sera portée "avec ou sans Bernard Laporte".

L'ancienne épéiste devait appeler le patron de la FFR dans la soirée pour l'informer de cette enquête, confiée à l'inspection jeunesse et sports.

"Bernard Laporte a transmis lundi au cabinet des documents pour attester de sa bonne foi. Depuis lundi, ces documents sont à l'étude. Quelques interrogations ont été levées, d'autres méritent des éclaircissements", a commenté le ministère auprès de l'AFP. "La ministre va confier à l'inspection générale du ministère le soin de tirer au clair les éléments qui méritent de l’être".

"Il est important que la lumière soit faite rapidement sur le sujet", a poursuivi cette même source.

- Démissions en cascade -

Et ensuite? Si l'enquête diligentée devait avérer une faute grave, l'article 40 du code pénal s'appliquerait, avec la saisie d'un procureur par les inspecteurs du ministère, aucune autre arme n'étant à disposition du gouvernement envers un président de fédération.

Ce n'est pas encore le cas, mais les nuages s'amoncellent au-dessus de l'ancien sélectionneur du XV de France (2000-2007) et secrétaire d'Etat aux Sports (2007-2009).

Avant l'annonce de l'inspection du ministère des Sports, les démissions se sont ainsi succédé au sein de la commission d'appel fédérale.

Six de ses treize membres ont quitté leur poste. Les deux derniers mercredi: le procureur adjoint de la République à Toulouse, Patrice Michel, et l'avocat Olivier de Chazeaux.

M. Michel a expliqué à l'AFP, pour justifier sa décision, que "la sérénité qui (devait) entourer le fonctionnement d'une telle commission n'était plus là".

La ministre des sports Laura Flessel a indiqué au quotidien l'Equipe à paraître jeudi qu'elle n'entendrait pas M. Peyramaure, le premier membre démissionnaire de la commission: "Ce n'est pas mon rôle. Mon rôle est de saisir l'inspection. Les inspecteurs entendront tous ceux qu'ils doivent entendre", a-t-elle déclaré ajoutant que "de manière plus globale, nous devons repenser la gouvernance du sport".

Bernard Laporte est soupçonné d'avoir fait pression sur la commission d'appel de la FFR pour réduire des sanctions frappant Montpellier prononcées en première instance par la Ligue nationale de rugby (LNR).

Celles-ci, qui faisaient suite au match de Top 14 Montpellier-Racing 92 du 20 mai, ont été ramenées de 70.000 à 20.000 euros d'amende et la suspension de terrain du MHR a été annulée.

Ce club est dirigé par Mohed Altrad, devenu en mars le premier partenaire maillot du XV de France, et avec qui Bernard Laporte avait signé un contrat d'image pour des prestations de relations publiques pour un montant de 150.000 euros.

- 'Soutien absolu' -

Le président de la FFR Bernard Laporte en conférence de presse à Dubai, le 6 mai 2017
Le président de la FFR Bernard Laporte en conférence de presse à Dubai, le 6 mai 2017 ( GIUSEPPE CACACE / AFP/Archives )

Face à la polémique, le président de la Fédération a renoncé lundi à ce contrat. Il a en revanche réfuté avoir exercé quelconque pression sur la commission: oui, il a appelé son président, Jean-Daniel Simonet, mais "dans le respect de (son) indépendance".

M. Simonet a expliqué de son côté que la commission avait rendue sa décision "librement".

Bernard Laporte dénonce une instrumentalisation de "gens qui ne supportent pas" de le voir à la présidence de la FFR, laquelle a publié mercredi deux communiqués.

Le premier pour informer que l'avocat Francis Szpiner avait été chargé de mettre en oeuvre la Haute autorité pour la transparence et l'équité dans le rugby, qu'a souhaitée créer Laporte à la suite de cette affaire. Ses recommandations sont attendues au plus tard le 30 novembre.

Le second pour indiquer que le bureau fédéral, réuni mardi soir, soutenait son président.

"Les 15 membres présents ont tenu à réitérer à M. Bernard Laporte leur soutien absolu face à la campagne de déstabilisation et de mensonges subie par l'organisation et par son Président" est-il écrit. Ce sera donc à l'enquête de déterminer s'il ne s'agit que de mensonges et tentatives de déstabilisation.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 30/08/2017

Laura Flessel à sa sortie du palais de l'Elysée après la réunion ministérielle hebdomadaire, le 28 août 2017 à Paris ( LUDOVIC MARIN / AFP )Le ministère des Sports va ouvrir une enquête…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2017

Le bureau d'études pense que l'énergéticien pourrait rencontrer un contexte un peu plus favorable prochainement...

Publié le 21/09/2017

CAC 40 : nouveau gap haussier L'indice CAC 40 a ouvert ce matin un nouveau gap haussier, le quatrième en quelques séances. Le précédent avait été suivi d'un pull back avant…

Publié le 21/09/2017

Bruxelles, 21 septembre 2017 - Solvay a lancé une offre de rachat des obligations émises comme suit : les obligations senior émises pour un montant de USD 400 millions,…

Publié le 21/09/2017

Focus Home Interactive, éditeur de jeux vidéo, perd 2,44% à 26,78 euros après avoir annoncé le report de la date de sortie de l’action-RPG Vampyr et du jeu d’investigation-RPG Call of…

Publié le 21/09/2017

Solocal, mis en cause ces derniers mois par des actionnaires individuels pour sa mauvaise communication à propos de sa restructuration financière, a annoncé la mise en place d'un nouveau dispositif…

CONTENUS SPONSORISÉS