En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 836.13 PTS
-0.65 %
4 834.50
-0.62 %
SBF 120 PTS
3 862.33
-0.53 %
DAX PTS
11 068.59
-0.61 %
Dowjones PTS
24 706.35
+0.00 %
6 784.61
+0.00 %
1.134
-0.24 %

Femmes et enfants de jihadistes détenus en Syrie: les Kurdes prêts à s'"arranger" avec Paris

| AFP | 552 | Aucun vote sur cette news
Deux soldats des
Deux soldats des "Forces démocratiques syriennes" marchent dans une rue de Raqa, en Syrie, le 20 octobre 2017 ( BULENT KILIC / AFP/Archives )

Les Kurdes syriens qui détiennent plusieurs dizaines de femmes de jihadistes français avec leurs enfants sont prêt à "s'arranger" avec Paris pour qu'elles puissent être jugées en France ou en Syrie, a déclaré jeudi à l'AFP leur représentant en France.

"Nos institutions collaborent avec la France dans la lutte antiterroriste" et "dans le cadre de la coalition internationale anti Daech, dont la France fait activement partie", a expliqué Khaled Issa, représentant de la fédération kurde syrienne (Rojava) qui contrôle une partie du nord et du nord-est de la Syrie repris depuis deux ans aux groupes jihadistes.

"Dans le cadre de cette coopération, on peut résoudre tous les problèmes", dont "le sort réservé aux terroristes capturés par nos services et nos forces", a-t-il ajouté.

D'après une source proche du dossier en France, une trentaine de jihadistes français adultes, hommes et femmes, accompagnés de plusieurs dizaines d'enfants, ont été arrêtés en Syrie et Irak, dont la grande majorité par les forces kurdes en Syrie.

Les Français arrêtés par les Kurdes peuvent être jugés par les institutions kurdes - qui contrôlent les territoires où ils sont accusés d'avoir commis une majorité de crimes et délits - ou par le pays dont ils ont la nationalité, c'est-à-dire la France, a estimé M. Issa.

Les Kurdes contrôlent actuellement 28% du territoire syrien, dont la région de Raqa, ancienne capitale du groupe État islamique qui avait attiré nombre de jihadistes français, contre 55% au régime Assad.

"Avec la France, un pays allié, on peut trouver une entente qui arrange au mieux, sachant que la priorité est que ces terroristes doivent rendre compte de leurs crimes", a ajouté M. Issa.

L'une des solution pourrait être un transfert à la France de prisonniers capturés par les Kurdes, comme le Rojava l'a fait il y a quelques mois dans le cadre d'une convention avec la Tchétchénie, a-t-il souligné.

Les Kurdes syriens n'ont à ce stade pas encore jugé de ressortissants étrangers jihadistes présumés, a-t-il précisé. "Une fois l'instruction terminée (...) on va voir le sort réservé à ces terroristes en fonction de l'entente avec l’État allié" concerné.

Au fil des combats menés depuis un an pour la reconquête, appuyée par les Occidentaux, des territoires jihadistes, les forces kurdes syriennes ont "capturé 1.300 terroristes", locaux ou étrangers, a-t-il indiqué, sans vouloir préciser le nombre de ressortissants par pays "parce que les combats ne sont pas terminés et les dossiers sont encore à l'instruction".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Communiqué de Presse Paris, 22 janvier 2019 17:40 CEST     Artefact confirme son éligibilité au PEA-PME   Artefact (FR0000079683 - ALATF - éligible PEA-PME)…

Publié le 22/01/2019

Soitec bondit de 11,33% à 66,80 euros sur la place de Paris, dans le sillage d’une solide publication trimestrielle. Cela a conduit le spécialiste des matériaux semi-conducteurs a relevé ses…

Publié le 22/01/2019

Halliburton a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le groupe américain de services pétroliers a réalisé un bénéfice net de 664 millions de dollars au quatrième…

Publié le 22/01/2019

Par courrier reçu le 21 janvier 2019 par l'AMF, la société new-yorkaise BlackRock Inc...

Publié le 22/01/2019

Safran a acquis une participation dans Oxis Energy au travers de sa filiale Safran Corporate Ventures dédiée aux investissements dans de jeunes sociétés technologiques. Oxis Energy est…