En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Face à la pénurie de main d'oeuvre qualifiée, l'Allemagne va recruter à l'étranger

| AFP | 392 | Aucun vote sur cette news
De G à D, les ministres allemands de l'Intérieur Horst Seehofer, du Travail Hubertus Heil et de l'Economie Peter Altmaier présentent à la presse un projet de loi sur l'immigration, à Berlin le 19 décembre 2018
De G à D, les ministres allemands de l'Intérieur Horst Seehofer, du Travail Hubertus Heil et de l'Economie Peter Altmaier présentent à la presse un projet de loi sur l'immigration, à Berlin le 19 décembre 2018 ( John MACDOUGALL / AFP )

Confrontée au vieillissement de sa population et à une pénurie de main d'oeuvre dans certains secteurs, l'Allemagne veut recruter à l'étranger des travailleurs qualifiés en se dotant pour la première fois d'une loi sur l'immigration.

"Nous avons besoin de main d'oeuvre de pays tiers (hors Allemagne et Union européenne, ndlr) pour assurer notre prospérité et pouvoir occuper les emplois" vacants, a martelé le ministre de l'Intérieur, le conservateur bavarois Horst Seehofer, mercredi à l'issue du conseil des ministres.

Peu auparavant, un projet de "loi sur l'immigration de travailleurs qualifiés" avait été adopté par les ministres d'Angela Merkel, à l'issue de tractations de dernière minute entre les partis social-démocrate SPD et conservateur CDU/CSU de la "grande coalition".

Le SPD tenait absolument à ce que ce projet phare du quatrième gouvernement Merkel puisse être porté sur les fonts baptismaux avant la fin de l'année, faisant officiellement de l'Allemagne un pays d'immigration.

La chancelière allemande Angela Merkel s'exprime pendant la conférence de l'ONU sur les migrations à Marrakech, au Maroc, le 10 décembre 2018
La chancelière allemande Angela Merkel s'exprime pendant la conférence de l'ONU sur les migrations à Marrakech, au Maroc, le 10 décembre 2018 ( FETHI BELAID / AFP/Archives )

"C'est un progrès immense: après vingt ans de débat, l'Allemagne se dote d'une loi moderne sur l'immigration", s'est félicité le ministre social-démocrate du Travail, Hubertus Heil.

Mais face à la montée de l'extrême droite depuis l'arrivée de près d'un million de demandeurs d'asile en 2015, les députés conservateurs ont réclamé des ajustements à un premier projet élaboré en octobre.

Aucune aide

L'objectif du projet de loi, qui doit être adopté au Parlement courant 2019, est de répondre au manque de main-d'oeuvre criant dans certains secteurs de l'économie phare de l'Europe.

Concrètement, il prévoit que les personnes originaires de pays hors de l'Union européenne et disposant de qualifications obtiennent un permis de séjour de six mois afin de décrocher un emploi.

Durant cette période, ils devront disposer de leurs propres moyens de subsistance et démontrer un niveau d'allemand suffisant. Ils n'auront droit à aucune prestation sociale. Leur permis de séjour sera prolongé s'ils trouvent un travail.

Un projet de loi distinct doit également permettre à des demandeurs d'asile déboutés mais qui ne peuvent pas être expulsés d'Allemagne d'obtenir un permis de séjour s'ils disposent d'un emploi depuis au moins 18 mois, ont un casier judiciaire vierge et ont réalisé "de bons progrès dans l'intégration", selon M. Seehofer.

Les ministres allemands de l'Economie Peter Altmaier (G), du Travail Hubertus Heil (D) et de l'Intérieur Horst Seehofer (2eD) arrivent à une conférence de presse sur un projet de loi sur l'immigration, à Berlin le 19 décembre 2018
Les ministres allemands de l'Economie Peter Altmaier (G), du Travail Hubertus Heil (D) et de l'Intérieur Horst Seehofer (2eD) arrivent à une conférence de presse sur un projet de loi sur l'immigration, à Berlin le 19 décembre 2018 ( John MACDOUGALL / AFP )

L'Allemagne entend recruter dans des secteurs stratégiques comme l'informatique, les technologies de l'information ou les métiers de la cuisine et des soins aux personnes âgées. Les manques sont particulièrement criants dans les petites et moyennes entreprises (PME), "coeur" du modèle économique allemand.

Selon des experts de l'Université de Constance et de l'Agence fédérale pour l'emploi, face au vieillissement de ses actifs, l'Allemagne aura besoin annuellement en moyenne jusqu'en 2050 de 400.000 travailleurs originaires de pays hors de l'UE.

Dumping salarial ?

Le patronat réclame à cor et à cri que cette immigration soit facilitée, la pénurie ayant été accentuée par la forte croissance des dernières années.

Mais la droite conservatrice redoute plus que tout que cette nouvelle législation ne serve d'"appel d'air" pour une nouvelle vague d'immigration après l'arrivée de plus d'un million de migrants en 2015 et 2016 qui a redessiné le paysage politique allemand sur fond d'inquiétudes d'une partie de la population.

Ce projet de loi sera notamment soumis à une chambre des députés qui compte depuis 2017 plus de 90 députés d'extrême droite.

De G à D, les ministres allemands de l'Intérieur Horst Seehofer, du Travail Hubertus Heil et de l'Economie Peter Altmaier donnent une conférence de presse sur un projet de loi sur l'immigration, à Berlin le 19 décembre 2018
De G à D, les ministres allemands de l'Intérieur Horst Seehofer, du Travail Hubertus Heil et de l'Economie Peter Altmaier donnent une conférence de presse sur un projet de loi sur l'immigration, à Berlin le 19 décembre 2018 ( John MACDOUGALL / AFP )

De son côté, la Fédération des syndicats allemands DGB a mis en garde contre le texte, craignant qu'il ne provoque un dumping sur les salaires et l'exploitation de la main d'oeuvre étrangère.

Le ministre de l'Economie, Peter Altmaier, a jugé qu'il s'agissait d'un "jour historique" pour l'Allemagne qui met un terme à un long "débat idéologique" sur l'immigration. Le pays compte déjà 14,9% de personnes nées à l'étranger, selon l'ONU, mais il a encore du mal à se considérer comme une terre d'immigration.

Si dès les années 1960, elle a fait venir de Turquie et de Grèce de nombreux étrangers pour travailler dans ses usines, ils étaient considérés comme des "travailleurs invités" appelés à rentrer dans leur pays. Dans les faits, nombre d'entre eux sont restés.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/01/2019

Le joueur de Lile Xeka (d) buteur lors de la victoire sur Amiens 2-1 en 21e journée de L1 à Villeneuve-d'Ascq le 18 janvier 2019 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP )Lille, le dauphin du Paris SG, a…

Publié le 18/01/2019

L'agence de notation financière Fitch maintient à "stable" la perspective d'évolution de la note de la dette souveraine à long terme de la France, actuellement de AA ( MIGUEL MEDINA /…

Publié le 18/01/2019

Les joueurs d'Edimbourg célèbrent leur victoire à domicile 19-10 face à Montpellier en Coupe d'Europe le 18 janvier 2019 ( ANDY BUCHANAN / AFP )Montpellier, battu…

Publié le 18/01/2019

Le président Emmanuel Macron s'exprime lors d'un débat avec quelque 600 maires d'Occitanie, le 18 janvier 2019 à Souillac ( Ludovic MARIN / POOL/AFP )Pour la seconde fois en trois jours,…

Publié le 18/01/2019

Alexandre Benalla devant la commission d'enquête du Sénat le 19 septembre 2018 ( Alain JOCARD / AFP/Archives )Alexandre Benalla a été mis en examen "exclusivement" pour l'usage abusif de ses…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…