En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.37 PTS
+0.00 %
4 819.00
+0.51 %
SBF 120 PTS
3 821.84
+0.00 %
DAX PTS
10 918.62
-
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.139
+0.07 %

F1: Romain Grosjean, pilote professionnel et cuisinier amateur

| AFP | 292 | Aucun vote sur cette news
Le Français Romain Grosjean prépare un plat de pâtes lors de son temps libre, sur le circuit Hermanos Rodriguez de Mexico, en marque du GP du Mexique, le 25 octobre 2018
Le Français Romain Grosjean prépare un plat de pâtes lors de son temps libre, sur le circuit Hermanos Rodriguez de Mexico, en marque du GP du Mexique, le 25 octobre 2018 ( Ulises Ruiz / AFP/Archives )

Cuisinier amateur et auteur d'un livre de recettes, Romain Grosjean voit "beaucoup de similitudes" entre son métier de pilote de Formule 1 et celui des chefs qu'il fréquente et auprès desquels il se perfectionne.

"Derrière eux, il y a toute une brigade qui travaille, remarque le Français, interrogé par l'AFP. Quand Kimi Räikkönen gagne à Austin (dimanche dernier, après une disette de 113 Grand Prix, ndlr), c'est extraordinaire, mais derrière il y a aussi toute une brigade qui travaille."

"Ils ont leurs moments de +rush+. Pour nous, c'est le départ ou les qualifications", poursuit celui qui fréquente Père Claude, "l'un des tout premiers avec qui (il a) vraiment sympathisé", Guy Savoy, Akrame Benallal, son "meilleur ami", ou encore Gordon Ramsay "quand il vient sur les circuits".

Grosjean est tombé dans la marmite en 2009, lors de son premier passage en F1 avec Renault, à l'époque de l'introduction du système de récupération de l'énergie cinétique ou KERS.

"Comme je suis grand, il fallait que je perde du poids, se souvient-il. C'est aussi le moment où je prenais mon appartement tout seul. J'ai mangé des haricots verts pendant une semaine et j'en ai eu assez !"

"Du coup, je me suis dit que j'allais essayer de me pencher là-dessus. Puis sur les circuits, en rencontrant des chefs, je suis tombé vraiment dedans et ça m'a permis d'améliorer mon niveau", poursuit celui qui, à l'époque, regardait Marc Veyrat à la télévision pendant ses 45 minutes de rameur chaque matin.

- Cuisine franco-suisse -

Le Français Romain Grosjean prépare un plat de pâtes lors de son temps libre, sur le circuit Hermanos Rodriguez de Mexico, en marque du GP du Mexique, le 25 octobre 2018
Le Français Romain Grosjean prépare un plat de pâtes lors de son temps libre, sur le circuit Hermanos Rodriguez de Mexico, en marque du GP du Mexique, le 25 octobre 2018 ( Ulises Ruiz / AFP/Archives )

Le pilote de 32 ans a même envisagé un instant d'embrasser une carrière dans la cuisine. En témoigne son geste sûr lors d'une séance photo qui l'a vu préparer, en marge du GP du Mexique jeudi, un wok de légumes aux nouilles et aux crevettes dans les cuisines de son équipe, Haas.

"Fin janvier 2010, quand tout s'arrête pour moi, je n'ai pas de diplôme, juste le bac scientifique en poche, raconte-t-il. Je ne savais pas trop quoi faire et j'ai fait les portes ouvertes de quelques écoles de cuisine pour voir ce qui était possible."

"Puis j'ai eu l'opportunité de revenir dans le sport auto, ajoute-t-il. Mais à un moment oui, il y avait la grande question...".

Grosjean préfère cuisiner le salé, "un peu plus libre", au sucré, pour lequel "il faut une technique appuyée et suivre les recettes à la ligne".

Son plat de prédilection en ce moment serait la blanquette de veau, mais "ça dépend la saison", dit-il. De manière générale, il apprécie "la cuisine française bien évidemment. Après, si je peux rajouter un petit côté suisse, je ne me gêne pas."

"Ca peut être le fromage, la crème, de la saucisse aux choux, qui se rapproche un peu de la saucisse de Morteau, les cardons", détaille le natif de Genève, qui vit en Suisse avec son épouse, la journaliste Marion Jollès, et leurs trois enfants.

- 'Je déteste ne pas réussir' -

Le Français Romain Grosjean prépare un plat de pâtes lors de son temps libre, sur le circuit Hermanos Rodriguez de Mexico, en marque du GP du Mexique, le 25 octobre 2018
Le Français Romain Grosjean prépare un plat de pâtes lors de son temps libre, sur le circuit Hermanos Rodriguez de Mexico, en marque du GP du Mexique, le 25 octobre 2018 ( Ulises Ruiz / AFP/Archives )

C'est d'ailleurs avec elle, qui lui a "piqué un peu les fourneaux récemment à la maison à cause de tous les déplacements", que le pilote a écrit son livre de recettes, publié en octobre 2017.

L'inspiration lui vient aussi de ses voyages de circuit en circuit. "On a la chance d'aller dans plein de pays, de découvrir plein de cultures et plein de goûts, assure-t-il. Quand on est en Asie, aux Etats-Unis, au Mexique, ce sont des cuisines extrêmement différentes et ça apporte beaucoup de choses."

S'il mitonne des petits plats "pour partager" avec ses proches, le compétiteur en Romain Grosjean n'est jamais loin.

"Je déteste ne pas réussir quelque chose, confie le pilote Haas. Un jour, j'ai fait une crème brûlée, elle n'a pas pris. Il m'a fallu quatre ans pour retenter parce que, quand je fais quelque chose, il faut que ça marche. Du premier coup de préférence".

Alors que les pilotes de F1 surveillent leur poids comme le lait sur le feu, une différence de dix kilos équivalant à 2/10 sur un tour, un amateur de cuisine est-il avantagé ou le contraire ?

"En étant Français, pas sûr, sourit Grosjean. On aime le bon vin, la bonne cuisine. C'est sûr qu'en termes d'apport nutritionnel, j'arrive à tout trouver, mais on aime le pain et le beurre aussi et ça c'est une catastrophe !"

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s'est prononcé dans le cadre de…

Publié le 18/01/2019

Une erreur s'est glissée dans notre dernière dépêche sur Compagnie des Alpes. Les revenus des destinations de loisirs sont stables à 69,31 millions d'euros et non en progression de 38,5%. La…

Publié le 18/01/2019

EDF Renouvelables en Amérique du Nord a signé un contrat avec York Nebraska Wind Partners, LLC, un partenariat constitué d’Aksamit Resource Management, LLC et de York Capital Management, portant…

Publié le 18/01/2019

Société Générale et Absa Group Limited, deux banques de premier plan sur le continent africain, annoncent la signature d’un protocole d’accord pour la mise en oeuvre d’un contrat commercial…