5 259.59 PTS
-0.14 %
5 254.50
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 204.72
-0.17 %
DAX PTS
12 570.84
-0.19 %
Dowjones PTS
22 296.09
-0.24 %
5 867.35
+0.00 %
Nikkei PTS
20 330.19
-0.33 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

F1: Räikkönen prolonge chez Ferrari, la valse des baquets attendra

| AFP | 126 | Aucun vote sur cette news
Le pilote de F1 finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) pose sur la 2e place du podium à l'issue du GP de Hongrie, le 30 juillet 2017 à Budapest
Le pilote de F1 finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) pose sur la 2e place du podium à l'issue du GP de Hongrie, le 30 juillet 2017 à Budapest ( ANDREJ ISAKOVIC / AFP/Archives )

Ceux qui convoitent un baquet chez Ferrari devront encore attendre: Kimi Räikkönen, doyen du paddock, a prolongé mardi son contrat avec la Scuderia pour la saison 2018, douchant les espoirs de plusieurs de ses concurrents de rejoindre la mythique écurie italienne.

"Ferrari annonce que la Scuderia Ferrari a renouvelé son accord technique et de course avec Kimi Räikkönen. Le pilote finlandais disputera donc pour l'équipe de Maranello le Championnat du monde 2018 de Formule 1", a annoncé la marque au cheval cabré dans un communiqué.

Ceux qui espéraient un grand chambardement au sommet de la F1 en 2018 devront eux aussi patienter. La retraite du Finlandais, qui aura 38 ans le 17 octobre, pouvait déclencher un jeu de chaises musicales. Cette annonce, au contraire, laisse augurer d'un statu quo sur les premières place de la grille l'an prochain.

On voit mal, en effet, l'Allemand Sebastian Vettel, leader du Championnat du monde, également en fin de contrat, quitter la Scuderia à l'intersaison, même si de ce côté rien n'a été officialisé.

Parmi les noms qui revenaient pour succéder au champion du monde 2007, déjà avec Ferrari, figurait en bonne place celui du jeune prodige Max Verstappen, 19 ans.

Son écurie, Red Bull, n'ayant guère envie de le laisser partir, la question est résolue pour un an. Mais le Néerlandais a prévenu, il envisagera d'aller voir ailleurs si Red Bull ne progresse pas face à Ferrari et Mercedes.

- Statu quo -

Son coéquipier australien d'origine italienne, Daniel Ricciardo, également pressenti à Maranello, ne devrait pas non plus changer de crémerie. Pas plus que le Mexicain Sergio Pérez (Force India).

Du côté de Mercedes, on n'attend pas plus de bouleversement. Le Britannique Lewis Hamilton est engagé jusqu'à fin 2018 et le Finlandais Valtteri Bottas, qui remplace Nico Rosberg, donne entière satisfaction et devrait obtenir une prolongation.

A plus long terme, selon les rumeurs de paddocks, les Flèches d'argent souhaiteraient attirer Vettel fin 2019, alors qu'Hamilton approchera de son trente-cinquième anniversaire.

Haas conservera le même duo de pilotes l'an prochain: le Français Romain Grosjean et le Danois Kevin Magnussen.

D'autres ont des envies d'ailleurs, à l'instar de l'Espagnol Carlos Sainz Jr, qui ne cache pas envisager de quitter Toro Rosso s'il ne peut pas rapidement rejoindre la grande soeur Red Bull.

Son coéquipier russe Daniil Kvyat est lui menacé par ses résultats décevants, comme le Britannique de Renault Jolyon Palmer.

- Envies d'ailleurs -

L'Espagnol Fernando Alonso, double champion du monde 2005 et 2006, s'interroge pour sa part toujours sur son avenir chez McLaren-Honda, dont le niveau de performance est encore très éloigné de ses ambitions.

Chez Sauber, enfin, les jeux sont ouverts avec l'arrivée d'un nouveau patron, le Français Frédéric Vasseur, et la reconduction du partenariat avec Ferrari pour la fourniture de moteurs.

Le revenant polonais Robert Kubica, 32 ans, et les espoirs monégasque Charles Leclerc, 19 ans, et français Pierre Gasly, 21 ans, sont sur les rangs pour une place dans la catégorie.

2018 sera la cinquième saison consécutive au sein de la Scuderia pour Räikkönen, de retour en 2014 après un premier passage entre 2007 et 2009.

Celui que l'on surnomme "Iceman" en raison de son impassibilité, a débuté sa carrière en F1 en 2001 avec Sauber. L'année suivante, il s'est engagé avec McLaren-Mercedes, pour terminer deux fois vice-champion du monde en 2003 et 2005. Il s'est brièvement essayé au rallye entre 2010 et 2011, avant de revenir à la F1 en 2012, chez Lotus.

Neuf de ses vingt victoires en GP ont été décrochées au volant d'une Ferrari, neuf avec McLaren et deux avec Lotus. Il a pris le départ de 263 courses, dont 122 sous les couleurs de la Scuderia, derrière seulement Michael Schumacher (179) et Felipe Massa (139).

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/08/2017

Le pilote de F1 finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) pose sur la 2e place du podium à l'issue du GP de Hongrie, le 30 juillet 2017 à Budapest ( ANDREJ ISAKOVIC / AFP/Archives )Le Finlandais…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2017

Natixis a annoncé la nomination de Joseph Lavorgna en tant que Chef économiste pour les Amériques. Basé à New York, il est rattaché à Denis Prouteau, responsable de la Recherche Global Markets…

Publié le 26/09/2017

Reworld Media est bien orienté dès l'ouverture de la séance, s'appréciant de 4,37% à 2,15 euros, après avoir renoué avec les bénéfices au premier semestre. Le résultat net du groupe a ainsi…

Publié le 26/09/2017

Dans un marché baissier à l'ouverture, Amundi avance de 0,3% à 69,8 euros...

Publié le 26/09/2017

De la croissance rentable au menu

Publié le 26/09/2017

Nexans va fabriquer et livrer 250 kilomètres de câble sous-marin à fibre optique destiné à Huawei Marine, maître d‘œuvre du projet de construction et de déploiement de la liaison SEAX-1. Le…

CONTENUS SPONSORISÉS