En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 396.12 PTS
+0.4 %
4 359.50
-0.43 %
SBF 120 PTS
3 415.67
-0.27 %
DAX PTS
9 860.24
+0.45 %
Dow Jones PTS
22 442.79
+0.52 %
7 959.33
+0.89 %

Expositions immersives: art, initiation à l'art ou simple spectacle?

| AFP | 286 | Aucun vote sur cette news
Des peintures de Pierre Bonnard projetées dans le cadre de l'exposition immersive
Des peintures de Pierre Bonnard projetées dans le cadre de l'exposition immersive "Monet, Renoir... Chagall" à l'Atelier des Lumières, le 26 février 2020 à Paris ( Philippe LOPEZ / AFP )

Très en vogue, les expositions immersives comme celle qui s'ouvre à l'Atelier des lumières, "Monet, Renoir... Chagall", sont séduisantes et accessibles, y compris aux publics étrangers à l'art. Mais sont-elles encore de l'art, et donnent-elles envie d'aller dans les musées?

A l'instar des mappings vidéo qui se multiplient sur les façades des cathédrales et des mairies, les expositions en 3D puisent leur succès dans les désirs d'évasion, d'impressions fortes et de divertissement.

Près de 1,4 million de visiteurs en 2019 ont ainsi plongé dans l'Atelier des lumières en 2019.

Ces spectacles passifs et intenses, accompagnés d'un bruitage spectaculaire, appréciés des tout petits, où les images s'agrandissent et se mélangent rapidement, sont apparentés par certains de l'ancienne école comme autant de blasphèmes trahissant l'oeuvre d'art.

Pour eux, un tableau ne se découvre que dans une démarche solitaire, de contemplation, quasi spirituelle.

Mais Bruno Monnier, PDG de Culturespaces, qui gère ces expositions mais aussi des expositions classiques, comme au Musée Jacquemart-André ou au Musée Maillol, rétorque qu'il n'y a pas de contradiction.

Une oeuvre de Marc Chagall projetée à l'Atelier des Lumières, le 26 février 2020 à Paris
Une oeuvre de Marc Chagall projetée à l'Atelier des Lumières, le 26 février 2020 à Paris ( Philippe LOPEZ / AFP )

"Nous n’avons pas vocation à remplacer les musées mais proposons une expérience complémentaire qui conduit à la visite des musées", plaide-t-il.

Pour Ségolène Le Men, professeur émérite spécialiste de l'histoire des arts et des représentations, "une telle démarche pourrait devenir une sorte de marchepied vers le musée".

Mais il faut "que les visiteurs soient initiés à la différence entre ces transpositions spectaculaires, et les oeuvres dans leur matérialité et leur taille".

"Expérience lumineuse, émotive"

Pour le directeur du Journal des arts, Jean-Christophe Castelain, "mieux vaut qu’un gamin de banlieue défavorisée ou un ouvrier du bâtiment découvre un Van Gogh dans une ambiance son et lumière que de ne jamais connaître la peinture de maître".

Des oeuvres d'Yves Klein projetées lors de l'exposition
Des oeuvres d'Yves Klein projetées lors de l'exposition "Monet, Renoir... Chagall" à l'Atelier des Lumières, le 26 février 2020 à Paris ( Philippe LOPEZ / AFP )

Bruno Monnier vante une expérience des "sens", "collective" où les visiteurs sont libres de déambuler, s’asseoir, toucher… En mêlant musique et plaisir esthétique, elles permettent d’adopter un angle nouveau", argumente-t-il.

En relevant que les impressionnistes sont le choix privilégié de ces expositions, Ségolène Le Men estime qu'il s'agit d'"expériences" et non d'un apprentissage: "loin de proposer une exposition, qui suppose un parcours au milieu des originaux, mobilise l'intelligence du regard, une exposition immersive offre une expérience lumineuse, émotive".

"Elle est fondée sur l'animation, le fondu-enchaîné, les effets, parfois psychédéliques, de couleur-lumière, le glissement kaléidoscopique des formes et motifs. Il s'agit d'un spectacle commercial à succès, à beaucoup d'égards kitsch dans sa démarche de remake d'icônes picturales", fait valoir Ségolène Le Men.

Chagall aurait-il été heureux d'être associé à dix autres peintres dans un fondu-enchaîné? Le président de Culturespaces récuse cette objection: "Nous avons toujours le souci du respect de l’œuvre de l’artiste" et "sommes à l’écoute des voix des ayants-droits".

En outre, fait-il valoir, une application mobile gratuite et un espace ("la citerne") permettant de montrer les œuvres dans leur intégralité, sont à la disposition des visiteurs à l'Atelier des lumières.

Des technologies en 3D sont déjà couramment utilisées par les musées, mais surtout dans un but d'approfondissement.

Au Louvre, à l'exposition Léonard de Vinci, un petit film d'immersion permettait, casque aux oreilles, de saisir mieux la Joconde en pénétrant dans sa vie.

Paris-Musées, qui regroupe 14 musées parisiens, utilise l'ultra-haute définition du gigapixel au "service du propos scientifique d'un conservateur pour faire découvrir des oeuvres de manière complètement différente", plaide Philippe Rivière, chef du service numérique.

"On peut zoomer sur un détail de Canaletto et découvrir un chat derrière un pont, analyser la légèreté d'une touche de Monet", mais cette possibilité offerte pour quelque 120 oeuvres sur le portail de Paris-Musées est une "visite" et non "une expérience d'entertainment".

Le succès des expos immersives est dans la continuité de l'histoire: "il revisite, dans l'ère de la reproductibilité généralisée, l'expérience des grands spectacles populaires fondés sur les effets de l'optique de la fin du XIXe siècle, qui faisaient courir les foules vers les panoramas, les dioramas, les cycloramas, après ceux de la lanterne magique", rappelle Ségolène Le Men.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/03/2020

Albert Uderzo le 19 avril 2007 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )Dessinateur au trait de génie, Albert Uderzo, est décédé mardi avec la certitude qu'Astérix et ses turbulents amis…

Publié le 16/03/2020

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu attend une réunion du gouvernement à Jérusalem, le 9 février 2020 ( RONEN ZVULUN / POOL/AFP )Détenteur du record de longévité au poste de…

Publié le 27/02/2020

L'avis de l'Autorité des Transports retient une fourchette de CMPC pour le périmètre régulé comprise entre 2% et 4,1%, en deçà de l'hypothèse du CMPC...

Publié le 23/02/2020

Le boxeur britannique Tyson Fury remporte le combat contre son rival américain Deontay Wilder en 7 rounds, le 22 février 2020 à Las Vegas ( Mark RALSTON / AFP )Royal de bout en bout: arrivé au…

Publié le 20/02/2020

Ce rare Gauguin de la période tahitienne "Te Bourao II" a été vendue 9,5 millions d'euros à Paris, le 2 octobre 2019 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )Le nombre d’œuvres vendues aux…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 31/03/2020

En dépit de la crise sanitaire, la stratégie du Groupe Mecelec demeure inchangée

Publié le 31/03/2020

Antalis estime que l'impact de la pandémie du Covid-19 affectera toute l'économie mondiale en 2020 et donc les activités d'Antalis. En particulier, le 1er semestre est attendu en recul...

Publié le 31/03/2020

Les distributeurs non alimentaires américains souffrent face au coronavirus, une crise sans précédent pour le secteur déjà affaibli par l'e-commerce.

Publié le 31/03/2020

Evolution de la gouvernance au sein de PSA Groupe...

Publié le 31/03/2020

Air Liquide, Groupe PSA, Schneider Electric, Valeo relèvent le défi de produire 10.000 respirateurs Air Liquide Medical Systems en réponse à la demande du Gouvernement...