5 287.90 PTS
+0.12 %
5 293.0
+0.28 %
SBF 120 PTS
4 231.68
+0.00 %
DAX PTS
12 451.96
-
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
22 149.21
+1.97 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Everton-Lyon: la police britannique enquête sur les échauffourées

| AFP | 128 | Aucun vote sur cette news
Echauffourées lors du match entre Everton et Lyon, le 19 octobre 2017 à Liverpool
Echauffourées lors du match entre Everton et Lyon, le 19 octobre 2017 à Liverpool ( Oli SCARFF / AFP )

Une enquête a été ouverte sur les échauffourées qui ont éclaté jeudi soir entre les joueurs d'Everton et de Lyon, dont le gardien, Anthony Lopes, a été frappé par un spectateur portant un enfant dans les bras, a annoncé vendredi la police britannique.

"Les enquêteurs vont étudier les images et s'entretenir avec les témoins pour établir si des infractions ont été commises", a indiqué dans un communiqué la police de Merseyside (région de Liverpool).

Lyon a battu Everton 2 à 1 au Goodison Park de Liverpool et remporté sa première victoire en Ligue Europa lors de la 3e journée.

Mais le match a été troublé par des échauffourées peu après l'heure de jeu. Suite à une faute grossière du défenseur des "Toffees" Ashley Williams sur Anthony Lopes, l'attaquant lyonnais Bertrand Traoré est venu demander des comptes et l'affaire a viré au pugilat.

Et, alors que les joueurs étaient massés près de la tribune, un spectateur portant un enfant réussissait à atteindre le gardien portugais au niveau de la tête, selon les images de la télévision.

La police de Merseyside a indiqué avoir identifié un supporteur impliqué dans les incidents, qui sera désormais interdit au Goodison Park, sans préciser s'il s'agissait de celui ayant frappé Lopes.

"J'ai défendu Anthony", avait déclaré après le match Traoré, seul joueur à avoir reçu un avertissement pour son implication dans les échauffourées, au micro de beIN Sports. "Ce n'est pas normal qu'il y ait une faute sur lui et qu'on le bouscule après".

"C'est rien, il ne s'est pas passé grand-chose", avait de son côté estimé Lopes, au micro de RMC Sport. "Ca a surtout réveillé le public, parce qu'il dormait jusque-là. Je ne pense pas que ça fasse partie de l'ambiance en Angleterre qu'un supporter frappe un joueur adverse, mais on fait avec, c'est comme ça".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2018

Foncière Atland et le gestionnaire néerlandais de fonds de pensions PGGM annoncent le développement d'un bâtiment dans le Bas-Montreuil, en...

Publié le 19/02/2018

Lundi 19 février 2018Wall Street est fermé pour Washington's Birthday.Aucune statistique n'est attendue.Mardi 20 février 2018A 08h00 en AllemagneIndice des prix à la production de janvier.A 11h00…

Publié le 19/02/2018

Bone Therapeutics a achevé le recrutement de son étude de phase II dans la fusion vertébrale lombaire avec son produit allogénique de thérapie cellulaire osseuse, ALLOB. Au regard du calendrier,…

Publié le 19/02/2018

Guerbet a nommé David Hale au sein du comité exécutif et au poste de chief commercial officer Diagnostic Imaging. David Hale rejoint Guerbet après 17 ans chez General Electric Healthcare, où il…

Publié le 19/02/2018

Bolloré, qui détenait 34,7 millions d'options d'achat d'actions Vivendi, a exercé 21,4 millions d'options représentant 1,7 % du capital de Vivendi, au prix d'exercice moyen de 16,57 euros,…

CONTENUS SPONSORISÉS