En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 886.20 PTS
+1.66 %
4 865.0
+1.40 %
SBF 120 PTS
3 871.03
+1.33 %
DAX PTS
10 880.80
+0.93 %
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.00 %
1.133
+0.14 %

Europa League: Lyon montre les dents et mouche Everton

| AFP | 543 | 5 par 1 internautes
Le capitaine lyonnais Nabil Fekir transforme un penalty et lance l'OL vers un succès sur la pelouse d'Everton, le 19 octobre 2017 à Liverpool
Le capitaine lyonnais Nabil Fekir transforme un penalty et lance l'OL vers un succès sur la pelouse d'Everton, le 19 octobre 2017 à Liverpool ( Oli SCARFF / AFP )

Lyon a poursuivi son redressement en allant s'imposer avec hargne sur la pelouse d'un Everton en pleine déconfiture (2-1), jeudi soir lors d'une rencontre très musclée de la 3e journée d'Europa League.

Au classement, Lyon (5 pts) est deuxième du groupe E, derrière le leader Bergame (7 pts), vainqueur à Limassol (3-1). Everton, toujours incapable de gagner en C3, reste dernier avec un seul point.

"Peut-être que c'est la crise?", s'était interrogé l'entraîneur des Anglais Ronald Koeman en début de semaine. Il a sa réponse.

Bruno Genesio, lui, peut respirer. Après sa victoire contre Monaco vendredi en championnat (3-2), Lyon a confirmé qu'il avait du caractère, et du répondant dans l'agressivité.

Acculés en défense, bousculés par les "Toffees" et leurs spectateurs lors d'un échauffourée en seconde période, les "Gones" ont réagi avec hargne et inspiration pour aller chercher ce succès.

Pourtant, le début de match ne laissait pas présager une fin de partie si tendue, Lyon faisant le break d'entrée. Dès la cinquième minute, Depay servait Marçal, qui filait dans la surface avant d'être brutalement fauché par Holgate.

Fekir transformait malgré le plongeon de Pickford, parti du bon côté (1-0, 5).

La partie était lancée! Sous la pluie de Goodison Park, les deux équipes échangeaient coups et offensives à grand rythme.

D'un côté, Lyon était porté par un Fekir intenable, sur la lancée de son doublé victorieux contre Monaco. De l'autre, l'activité des Mirallas, Klaassen et Davies propulsait les "Toffees".

- Lopes bousculé, fin de rencontre nerveuse -

Points culminants de la première période, un coup franc lointain de Depay dévié sur la barre par Tom Davies (37).

Côté Everton, Mirallas, préféré à un Rooney transparent lors des matches prédédents et même pas sur la feuille de match jeudi soir, butait une première fois sur un Lopes solide (31), après un échange avec Davies.

Puis le gardien lyonnais sauvait à nouveau son équipe. Klaassen interceptait une passe trop molle puis se présentait seul devant Lopes, qui gardait la main ferme (40). Impérial.

La domination d'Everton se faisait encore plus forte en seconde période. Mais, dans un Lyon en souffrance, Aouar se mettait en valeur à la récupération, de même que le roc Diakhaby au sein d'une défense recomposée avec Tete, Marçal et Marcelo.

Et puis le match, très engagé jusque-là en raison de la dureté des duels, a soudainement basculé dans le n'importe quoi peu après l'heure de jeu. Suite à une faute grossière d'Ashley Williams sur Lopes, Traoré venait demander des comptes et l'affaire virait au pugilat, quelques spectateurs anglais n'hésitant pas à bousculer le gardien lyonnais.

Remonté, le costaud défenseur claquait une tête rageuse sur un coup franc pour égaliser, dans un Goodison Park, lui aussi très en colère après l'incident (1-1, 69).

Mais, si l'incident avait excité le rugueux Williams, il avait aussi remotivé Traoré, auteur d'un coup de génie pour mettre les siens devant. Cornet débordait sur l'aile droite et centrait pour Traoré, qui marquait du talon en coupant au premier poteau (2-1, 75).

Un but qui fait mal. Les "Toffees", toujours à la ramasse en championnat (16e), n'ont remporté que deux victoires lors de leurs douze dernières sorties. Sauvé à la 90e minute par un penalty le week-end dernier contre Brighton, Ronald Koeman n'aura pas eu cette chance contre Lyon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

      Information mensuelle relative au nombre total d'actions et de droits de vote de Neopost SA   Etabli en application de l'article 223.11 du Règlement…

Publié le 12/12/2018

Newfund, fonds d’investissement early stage, et Nexity, plateforme de services à l’immobilier, annoncent la cession de leur participation dans Luckey Homes, startup de conciergerie premium pour…

Publié le 12/12/2018

Reezocar, start-up française spécialisée dans la vente de voitures d'occasion...

Publié le 12/12/2018

Anne Rigail, jusqu'alors chargée de l’expérience client chez Air France, pourrait prendre la tête de la compagnie française. C’est ce qu’affirme Europe 1. L’annonce en a été faite mardi…

Publié le 12/12/2018

Le titre a stoppé sa correction à l'approche de la zone de support des 102.6 euros avant de rebondir. Il se maintient au-dessus de la ligne de tendance baissière qui a contenu les cours de…