5 408.41 PTS
+0.67 %
5 397.50
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 305.87
+0.41 %
DAX PTS
13 059.45
+0.52 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.00 %
Nikkei PTS
21 696.65
+1.11 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Euro: Abily sauve les Bleues du fiasco

| AFP | 156 | Aucun vote sur cette news
Camille Abily (N.10) exulte avec ses coéquipières après avoir égalisé pour les Bleues face à la Suisse à l'Euro, le 26 juillet 2017 à Breda
Camille Abily (N.10) exulte avec ses coéquipières après avoir égalisé pour les Bleues face à la Suisse à l'Euro, le 26 juillet 2017 à Breda ( TOBIAS SCHWARZ / AFP )

Le coup franc de la délivrance : l'équipe de France féminine, menée 1-0 et contrainte d'évoluer à 10 contre 11 pendant les trois-quarts de la rencontre, a arraché sa qualification pour les quarts de finale de l'Euro-2017 grâce à un exploit de Camille Abily en fin de match, mercredi à Breda.

L'élimination et le fiasco d'une campagne européenne ratée ont été évités de justesse. Qui mieux que Camille Abily, joueuse la plus capée des Bleues en activité, pour endosser le rôle de sauveuse de la patrie ? Tout proche du désespoir jusqu'au dernier quart d'heure de jeu, après un scénario cauchemar en première période, la N.10 a délivré ses partenaires en transformant un coup franc provoqué par Eugénie Le Sommer (76e).

Grâce à ce match nul, aussi poussif que précieux, l'équipe de France est parvenue non seulement à porter sa série d'invincibilité à 14 matches (8 victoires, 6 nuls), mais surtout à s'épargner une crise majeure à deux ans de "son" Mondial-2019, organisé à domicile.

Mais avec le triste bilan de cinq modestes points dans la poule jugée sur le papier comme la plus faible de la compétition, elles n'ont pas su justifier leur statut de N.3 mondiale en terminant 2e derrière l'Autriche, à défaut d'avoir réussi à faire aussi bien que les deux dernières éditions, à savoir une qualification minimale pour les quarts de finale.

- Karchaoui, erreur proche de devenir fatal -

Mais que ce fut laborieux ! Ce qui a failli tout gâcher ? La mauvaise habitude chronique qui a plombé les Bleues depuis le début de la compétition: une entame de match quasi parfaite suivie d'un inexplicable trou noir lourd de conséquences.

Contre la modeste Suisse, le début de partie était une nouvelle fois très convaincant avec du rythme et de la maîtrise, mais comme d'habitude, les coéquipières de Claire Lavogez n'ont pas su convertir leur première grosse occasion, à l'image de ce tir à bout portant détourné du bout des doigts par la portière adverse (15e).

Comme face l'Autriche -et dans une moindre mesure contre l'Islande-, les Bleues sont parvenues dans la foulée à se mettre en très grande difficulté alors qu'elles n'étaient pas du tout mises en danger par des adversaires condamnées, a priori, à jouer retranchées devant leur but et attendre le contre.

Les Françaises leur ont facilité la tâche. Sur un ballon anodin, Karchaoui tente dans sa partie de terrain un dribble pour se défaire du pressing mais son vis-à-vis l'accroche suffisamment pour l'empêcher de reprendre. L'arbitre ne siffle pas, et Bachmann, lancée vers le but, pousse Périsset à la faute. En position de dernière défenseure, la latérale a été logiquement exclue (18e).

- Le bijou d'Abily -

Erreur individuelle, sanction immédiate. Et dire que Sarah Bouhaddi, auteur d'une relance qui avait failli coûter aussi cher lors du dernier match, avait prévenu ses coéquipières dans ce domaine...

Mais le prix à payer est devenu encore plus lourd, car sur le coup franc qui a suivi, Moser, auteur d'une inspiration géniale, a servi contre toute attente Crnogorcevic dans la surface, et dont la tête n'a laissé aucune chance à Bouhaddi (19e).

Malgré ce gros coup derrière la tête, Olivier Echouafni a laissé ses joueuses en l'état jusqu'à un changement à la 71e minute, et l'entrée de Marie-Laure Delie à la place de Lavogez.

Si Camille Abily, en position de N.10, a réussi à mettre une frappe vicieuse, qui a obligé Thalmann à mettre en corner (29e), le pari du sélectionneur français n'a cessé de tenir un fil proche de rompre à tout moment.

Mais la N.10 des Bleues, qui avait justement travaillé les coups de pieds à l'entraînement cette semaine, a su se montrer plus adroite au moment où ses partenaires ne semblaient plus y croire.

En quarts, les Bleues seront privées de leur capitaine Wendie Renard, à cause du second carton jaune reçu dans la compétition (14e). Que cela soit l'Angleterre, épouvantail du groupe D, ou l'Espagne, les Françaises sont condamnées à faire mieux pour espérer s'en sortir une nouvelle fois.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2017

La réalisation d'un chandelier en marteau le 19 octobre a permis au titre d'entamer une phase de rebond. Les indicateurs techniques restent bien orientés et militent pour une nouvelle phase de…

Publié le 23/10/2017

JC DECAUX SA. constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call P576S émis par…

Publié le 23/10/2017

Philips (+1,79% à 36,04 euros) émerge au-dessus de la mêlée au sein de l’indice néerlandais AEX après avoir dévoilé une performance opérationnelle en ligne avec les attentes au troisième…

Publié le 23/10/2017

Atos a remporté lors des Oracle Excellence Awards 2017 le prix du Partenaire de l'année spécialisé dans le Cloud pour la zone Europe, Moyen-Orient et...

Publié le 23/10/2017

Réservé à la baisse ce matin, le titre DBV Technologies chute de 40,8% à 48,56 euros après les résultats très décevants de son étude de phase 3 évaluant son traitement Viaskin Peanut chez…

CONTENUS SPONSORISÉS