5 291.80 PTS
+0.04 %
5 285.5
-0.04 %
SBF 120 PTS
4 239.13
-0.01 %
DAX PTS
12 422.17
-0.53 %
Dowjones PTS
25 026.39
+0.25 %
6 820.78
+0.61 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Esclaves sexuels en Afghanistan: les soldats américains avaient pour instruction de se taire

| AFP | 502 | 4.50 par 2 internautes
Un garçon afghan, qui fut esclave sexuel, photographié dans un restaurant afghan le 31 octobre 2016
Un garçon afghan, qui fut esclave sexuel, photographié dans un restaurant afghan le 31 octobre 2016 ( AREF KARIMI / AFP/Archives )

Les soldats américains déployés en Afghanistan ont eu pendant des années pour instruction de ne pas dénoncer l'esclavage sexuel dans la police afghane, selon un rapport officiel publié jeudi.

Les services de l'inspecteur général du Pentagone ont lancé une enquête sur les instructions reçues par les militaires américains après une série de reportages sur le "bacha bazi" (ou "jeu avec les garçons"), pratique pédophile solidement ancrée dans la police afghane.

Plusieurs soldats interrogés ont indiqué que leurs officiers haussaient les épaules quand ils leur rapportaient de possibles cas de pédophilie.

L'un d'eux "a raconté avoir informé ses supérieurs et s'être vu répondre 'On n'y peut rien', 'C'est hors de notre contrôle', 'C'est l'Afghanistan' ou encore 'C'est leur pays'", précise le rapport.

Le Pentagone n'a jamais formellement découragé la dénonciation d'abus sexuels, mais les sessions d'information sur l'Afghanistan mentionnaient la pédophilie comme une "pratique largement acceptée" en Afghanistan.

Une loi interdit le versement d'aide américaine à des unités militaires étrangères commettant de telles violations des droits de l'Homme.

L'an dernier, après des révélations de l'AFP sur ces pratiques, des élus américains avaient demandé à leur gouvernement qu'il renforce sa lutte contre l'esclavage sexuel de jeunes garçons au sein des forces armées afghanes soutenues par les Etats-Unis.

Le "bacha bazi", qui signifie "jouer avec les garçons" en dari, l'une des deux langues officielles afghanes, est une pratique encore répandue dans certaines régions de l'est, du sud et dans le nord du pays. Elle consiste à entretenir des garçons prépubères, parfois maquillés et travestis, pour en faire des danseurs et des esclaves sexuels.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

Genkyotex fait partie des titres entourés sur la place parisienne en ce milieu de semaine...

Publié le 21/02/2018

Invest Securities reste 'acheteur de' Biocorp avec un objectif de cours de 17,7 euros...

Publié le 21/02/2018

Volkswagen est parvenu à s’entendre avec le syndicat IG Metal, ce qui a débouché sur la conclusion d’un nouvel accord salarial concernant près de 120 000 employés du constructeur automobile…

Publié le 21/02/2018

Le motoriste américain Pratt & Whitney (groupe United Technologies) annonce avoir trouvé une solution au problème affectant certains de ses moteurs PW1100G-JM équipant l’A320neo d’Airbus. Le…

Publié le 21/02/2018

Qualcomm et PSA vont tester la technologie de communication C-V2X, comme première étape du déploiement de la 5G dans le domaine automobile, avec des communications directes entre véhicules. A…

CONTENUS SPONSORISÉS