En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.07 PTS
+0.53 %
5 444.00
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 357.68
+0.39 %
DAX PTS
12 744.30
+0.65 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.00 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

Esclavage en Libye: Paris demande une réunion "expresse" du Conseil de sécurité de l'ONU

| AFP | 292 | Aucun vote sur cette news
Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, quittant l'Élysée après un conseil des ministres, le 22 novembre 2017
Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, quittant l'Élysée après un conseil des ministres, le 22 novembre 2017 ( ludovic MARIN / AFP )

La France demande une réunion "expresse" du Conseil de sécurité des Nations unies pour débattre de la vente de migrants africains comme esclaves en Libye, révélée par la chaîne américaine CNN, a annoncé mercredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

"La France a décidé ce matin de demander la réunion expresse du Conseil de sécurité des Nations unies pour aborder cette question. Elle le fait comme membre permanent du Conseil de sécurité, elle a la capacité de le faire et nous le faisons", a-t-il souligné devant l'Assemblée nationale, en réponse à une question du député Jean-Philippe Nilor (Martinique, GDR).

"Nous souhaitons que le Conseil de sécurité s'entoure des avis publics de l'Organisation internationale des migrations et du Haut commissariat aux réfugiés, pour que ces deux organismes des Nations unies rendent public l'état réel de la situation en Libye, dont fait partie la traite des migrants", a ajouté le ministre.

Un manifestant à genoux sur la place de l'Étoile à Paris, pour protester contre
Un manifestant à genoux sur la place de l'Étoile à Paris, pour protester contre "l'esclavage en Libye", le 18 novembre 2017 ( Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives )

Rappelant que les autorités libyennes, "plusieurs fois alertées", avaient lancé une enquête, M. Le Drian a souhaité "que cela aille vite" pour que justice soit rendue, faute de quoi "nous devrons engager une procédure internationale de sanction", a-t-il menacé.

La semaine dernière, un documentaire choc de la chaîne de télévision américaine CNN avait révélé l'existence d'un marché aux esclaves près de Tripoli, vivement dénoncé en Afrique et en Europe.

Depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, les passeurs, profitant du vide sécuritaire et d'une impunité totale en Libye, font miroiter à des dizaines de milliers de personnes cherchant une vie meilleure un passage vers l'Italie qui se trouve à 300 kilomètres des côtes libyennes.

"La résolution de ce type de drame ne peut avoir lieu que s'il y a une solution politique" en Libye, a conclu Jean-Yves Le Drian. "Nous souhaitons qu'il y ait une prise de conscience des acteurs libyens de la nécessité d'aller vite face au drame que nous constatons", a-t-il fait valoir, alors que des autorités rivales, à Tripoli et à Tobrouk, et de nombreuses milices se disputent le pouvoir.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Alstom a choisi le fabricant français de batteries Forsee Power pour équiper les bus Aptis

Publié le 18/07/2018

Atari rebondit de 9,9% désormais à 0,49 euro ce mercredi dans un volume de 2 millions de pièces...

Publié le 18/07/2018

Morgan Stanley a dévoilé des résultats meilleurs que prévu en raison du dynamisme de son activité de courtage et de la banque d'investissement. Au deuxième trimestre, la banque a enregistré un…

Publié le 18/07/2018

Fin d'action de concert au capital

Publié le 18/07/2018

EOS imaging retombe en bourse, sur la place parisienne ce mercredi...