En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Enquête pour viols: volte-face de Ramadan qui admet deux rapports sexuels "consentis"

| AFP | 226 | Aucun vote sur cette news
Tariq Ramadan le 25 avril 2010 à Nantes
Tariq Ramadan le 25 avril 2010 à Nantes ( JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives )

Après un an de dénégations, Tariq Ramadan a finalement reconnu lundi avoir eu un rapport sexuel avec les deux premières femmes qui l'ont accusé de viol mais il a affirmé aux juges d'instruction que ces relations étaient "consenties".

Les messages échangés entre l'intellectuel musulman et ces deux femmes "démontrent que les parties civiles ont menti et que les relations sexuelles ont été parfaitement souhaitées, consenties et même par la suite de nouveau recherchées", a déclaré lundi son avocat Me Emmanuel Marsigny à la sortie des deux heures d'audition au tribunal de Paris.

Il a annoncé avoir déposé une quatrième demande de mise en liberté de M. Ramadan, incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février. "Une plainte pour dénonciation calomnieuse et dénonciation de crime imaginaire suivra", a ajouté son avocat.

"La raison pour laquelle M. Ramadan a été contraint jusqu'à présent de pas reconnaître de relations tient au fait que, depuis le départ, (...) il a eu le sentiment que la conviction était acquise de ce qu'il était coupable", a justifié Me Marsigny.

Mais les révélations récentes de SMS échangés entre l'islamologue et les plaignantes "lui ont permis de reconnaître qu'il avait eu des relations sexuelles avec Henda Ayari et Paule-Emma Aline", surnommée "Christelle" dans les médias, a-t-il poursuivi.

"Ca fait 11 mois que M. Ramadan ment", a répondu Me Eric Morain, l'avocat de "Christelle". M. Ramadan vient aujourd'hui "se frapper la poitrine et se présenter comme le héros de la vérité et dire +j'ai libéré ma parole+. Ce n'est pas sérieux", a-t-il réagi.

Le prédicateur suisse de 56 ans a été contraint à cette volte-face après la révélation fin septembre de centaines de SMS explicites exhumés d'un vieux téléphone de "Christelle".

Dénonçant un viol commis lors de leur unique rencontre le 9 octobre 2009 à Lyon, cette femme avait saisi la justice en octobre 2017, dans la foulée de la première plainte déposée par Mme Ayari. Cette dernière, une ancienne salafiste devenue militante laïque, affirme avoir été violée dans un hôtel parisien au printemps 2012.

Or l'islamologue avait jusqu'ici nié tout rapport physique avec ces deux femmes, reconnaissant seulement en juin des relations extra-conjugales de "domination" avec d'anciennes maîtresses et une troisième plaignante pour laquelle il n'est pas mis en examen.

Face à "Christelle" le 18 septembre, M. Ramadan n'avait encore concédé qu'un "jeu de séduction" pendant quelques mois, par téléphone et internet, et réaffirmé n'avoir bu qu'un verre avec cette "mythomane" au bar de l'hôtel le jour des faits.

Mais sa ligne de défense avait été balayée la semaine suivante par la remise d'une expertise dévoilant les 399 SMS échangés du 31 août au 15 décembre 2009.

En prévision du rendez-vous d'octobre, M. Ramadan y détaillait par avance ses fantasmes sexuels violents et dominateurs, qui concordent avec la description initiale des faits par "Christelle": gifles, humiliations...

- "Emprise" -

Chacune des parties interprète désormais ces messages à son avantage: témoignage d'une relation consentie pour la défense, preuve des manipulations de M. Ramadan pour les parties civiles.

Pour Me Morain, ces échanges démontrent "l'emprise" exercée sur plusieurs femmes et en particulier sur sa cliente, une convertie de fraîche date qui croyait se marier bientôt avec cette figure populaire de l'islam francophone.

L'horodatage des 144 SMS de "Christelle" n'ayant pas été retrouvé, l'enquête doit reconstituer le fil des conversations où sont évoqués aussi menaces et contacts qu'elle avait noués à cette période avec des adversaires de l'islamologue.

Dans un de ces messages non datés, mis en avant par la défense, "Christelle" écrit notamment "tu m'as manqué dès que j'ai passé la porte".

Les avocats de M. Ramadan ont également versé au dossier vendredi des SMS échangés avec Mme Ayari à l'automne 2012, quelques mois après le viol présumé, qui démontrent, selon eux, une relation consentie.

"Tariq Ramadan a menti depuis le début de cette affaire en niant des relations et qu'il lui a fallu un an pour avouer. Faudra-t-il encore un an pour qu'il avoue le reste ?", a réagi Me Jonas Haddad, un des avocats de Mme Ayari.

Depuis le début du scandale, l'intellectuel et ses soutiens dénoncent par ailleurs constamment une "collusion" entre les plaignantes, ses ennemis politiques et, désormais, ses anciennes maîtresses.

En Suisse, il est également visé par une instruction pour viol. Le procureur suisse doit encore venir l'entendre en France, selon des sources concordantes.

Il est actuellement détenu à l'hôpital pénitentiaire de Fresnes (Val-de-Marne), en raison de sa sclérose en plaques dont le traitement a été jugé compatible avec sa détention.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…