5 375.22 PTS
+0.05 %
5 371.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 288.90
+0.01 %
DAX PTS
12 989.39
-0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.00 %
Nikkei PTS
21 696.65
+1.11 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Accord de trêve entre rebelles et jihadistes dans le nord-ouest de la Syrie

| AFP | 248 | 3 par 1 internautes
L'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie était engagée vendredi dans de violents combats contre un groupe rebelle appuyé par Ankara et des pays du Golfe pour le contrôle d'Idleb, province frontalière de la Turquie
L'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie était engagée vendredi dans de violents combats contre un groupe rebelle appuyé par Ankara et des pays du Golfe pour le contrôle d'Idleb, province frontalière de la Turquie ( Omar haj kadour / AFP/Archives )

L'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie et un puissant groupe rebelle islamiste ont trouvé vendredi un accord mettant fin aux combats qui les opposaient dans la province d'Idleb, l'une des dernières régions échappant au régime.

De violents affrontements ont opposé pendant quatre jours le groupe rebelle Ahrar al-Cham, appuyé par Ankara et des pays du Golfe, à Tahrir al-Cham, une coalition dominée par l'ex-branche d'Al-Qaïda.

Anciens alliés, les deux groupes avaient combattu côté à côte et chassé en 2015 les troupes gouvernementales de Bachar al-Assad de la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie.

Mais depuis des mois, les tensions se sont accrues entre les deux camps et ont été exacerbées, d'après les analystes, par les craintes de Tahrir al-Cham, désigné comme "terroriste" par la communauté internationale, d'un plan visant à le chasser de la province d'Idleb.

Tahrir al-Cham est dominé par Fateh al-Cham, autrefois connu sous le nom de Front al-Nosra, avant que le groupe n'annonce officiellement qu'il n'était plus la branche d'Al-Qaïda en Syrie.

Les combats ont éclaté mardi et ont fait au moins 92 morts, dont 15 civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ils se sont rapidement propagés à travers la province et ont atteint Bab al-Hawa, poste-frontière clé avec la Turquie et qui était jusqu'à présent sous le contrôle d'Ahrar al-Cham.

- Libération des détenus -

Vendredi soir, les deux groupes ont publié des communiqués identiques, annonçant un accord de trêve.

L'accord prévoit "un cessez-le-feu, la libération des détenus des deux côtés et le départ des groupes armés du poste-frontière de Bab al-Hawa pour sa prise en charge par une administration civile", selon les communiqués.

Une heure après l'annonce, les bruits des combats et des explosions s'étaient arrêtés, selon un correspondant de l'AFP présent dans la ville d'Idleb.

Nawar Oliver, analyste militaire auprès du Omran Centre, basé à Istanbul, était cependant sceptique au sujet de la trêve.

"Il y a eu beaucoup d'accords qui n'ont pas été appliqués. Je ne pense pas que ce soit la fin" des combats", a-t-il dit à l'AFP.

Tahrir al-Cham s'est emparé de plusieurs villages avant d'annoncer la trêve, selon l'OSDH et des médias affiliés au groupe.

Parallèlement aux combats, des manifestations avaient eu lieu dans plusieurs villes et localités de la province, certaines demandant l'arrêt des combats, d'autres le départ de Tahrir al-Cham. Dans la ville de Saraqeb, les jihadistes ont ouvert le feu mercredi et jeudi sur les manifestants, tuant un journaliste citoyen.

Les deux camps avaient installé des barrages sur les routes et dans certaines zones et les habitants s'étaient terrés chez eux par peur des combats, selon un correspondant de l'AFP.

- Province disputée -

D'après les analystes, ces violences interviennent à la suite de l'accord conclu en mai à Astana, capitale du Kazakhstan, et qui prévoit des "zones de désescalade" en Syrie, dans le but de mettre fin à la guerre entre loyalistes et insurgés.

L'accord, conclu entre la Russie et l'Iran, alliés du régime syrien, et la Turquie, soutien des rebelles, englobe la province d'Idleb.

Or Tahrir al-Cham est opposé à l'accord car celui-ci appelle également à la poursuite du combat contre des groupes jihadistes comme Fateh al-Cham et le groupe Etat islamique (EI).

"Dès la désignation de la province d'Idleb comme zone de désescalade (...) Tahrir al-Cham a senti que la guerre a été lancée contre lui", explique M. Oliver.

Pour Sam Heller, spécialiste de la Syrie à la Century Foundation, les deux groupes "se disputent le contrôle de la province".

"Quelles que soient les divergences idéologiques entre eux, celles-ci ont été exacerbées par les pourparlers d'Astana ainsi que par les rumeurs, voire par la réalité, sur un accord plus large qui serait dirigé contre Tahrir al-Cham".

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations prodémocratie et opposant initialement armée et rebelles, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication d'acteurs régionaux, de puissances internationales et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

Il a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2017

La séance s'annonce pour le moins compliquée pour DBV Technologies dont le titre n'arrive pas à coter en raison du fort afflux vendeur suite à...

Publié le 23/10/2017

Orange Belgium a réalisé une bonne performance financière au cours des neuf premiers mois de 2017, en dépit de l'influence négative de l'itinérance...

Publié le 23/10/2017

Philips a présenté des résultats en nette progression au troisième trimestre. Il a généré sur cette période un bénéfice net de 423 millions d’euros contre 383 millions d’euros un an plus…

Publié le 23/10/2017

Gilbert Dupont optimiste

Publié le 23/10/2017

DBV Technologies n'a toujours pas repris sa cotation après avoir annoncé, vendredi soir, que le critère principal de son étude de Phase 3 PEPITES sur Viaskin Peanut n’a pas atteint la limite…

CONTENUS SPONSORISÉS