5 372.38 PTS
-
5 371.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 288.39
-
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 675.93
+1.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

En Chine, les combats violents d'orphelins font débat

| AFP | 173 | Aucun vote sur cette news
Deux jeunes garçons s'entraînent aux arts martiaux mixtes (MMA) à Chengdu en chine, le 2 juin 2017
Deux jeunes garçons s'entraînent aux arts martiaux mixtes (MMA) à Chengdu en chine, le 2 juin 2017 ( Fred DUFOUR / AFP )

Le jeune lutteur âgé de 13 ans commence sa journée à 8 heures du matin. Un petit-déjeuner rapide, puis il s'en va rejoindre une dizaine d'autres très jeunes garçons qui s'affrontent au corps-à-corps dans un gymnase de Chengdu, dans le sud-ouest de la Chine.

Abieamu, originaire du plateau tibétain, a été "adopté" par le Enbo Fight Club comme beaucoup d'enfants pauvres venus de la même région pour pratiquer les arts martiaux mixtes (MMA), un sport de combat interdit dans plusieurs pays, dont la France.

A coups de poings, à coups de pieds, ces jeunes à peine adolescents, torse nu, se poussent et s'agrippent jusqu'à ce que leur adversaire tombe à terre.

Un jeunes garçons s'entraîne aux arts martiaux mixtes (MMA) à Chengdu en chine, le 2 juin 2017
Un jeunes garçons s'entraîne aux arts martiaux mixtes (MMA) à Chengdu en chine, le 2 juin 2017 ( Fred DUFOUR / AFP )

Nombre d'entre eux sont des orphelins originaires de minorités ethniques. Ils ont été mis en relation avec le club par le bureau local des affaires civiles.

Car les activités du club sont globalement approuvées par les autorités. Même si la police locale vient d'ouvrir une enquête à son sujet après la diffusion d'une vidéo qui a fait le tour de la Chine. On y voit deux garçons de 14 ans s'affronter dans un octogone, le ring utilisé lors des compétitions de MMA, entourés par une foule hurlante.

- Argent de poche -

L'un des deux fait tomber son adversaire, puis lui assène des coups à la tête, alors que ce dernier tente de se recroqueviller sur le matelas.

Des mannequins en bikini encouragent les combattants pendant qu'un animateur chauffe la foule en expliquant que les adversaires "se battent pour leur vie".

"Ces gamins sont plus forts que les vôtres! Leur histoire est plus touchante que celle de vos enfants et ils en ont bavé", hurle-t-il.

De jeunes garçons s'entraînent aux arts martiaux mixtes (MMA) à Chengdu en chine, le 2 juin 2017
De jeunes garçons s'entraînent aux arts martiaux mixtes (MMA) à Chengdu en chine, le 2 juin 2017 ( Fred DUFOUR / AFP )

Les images ont suscité un débat sur le réseau social Weibo, le "Twitter chinois".

"Inciter des mineurs à se livrer à des spectacles commerciaux violents, sans même les payer, est illégal", dénonce un internaute du nom de Chen Ming.

Mais d'autres font valoir que sans l'aide du club, les enfants seraient à la rue, livrés aux réseaux criminels.

En Bo, le propriétaire du club, assure lui que les enfants sont logés, nourris et vêtus par l'établissement, qui leur donne de l'argent de poche lorsqu'ils remportent un combat.

"Il y a une équipe qui s'occupe de leur santé et de leur sécurité et des enseignants qui assurent leur scolarité", poursuit ce Tibétain, un ancien militaire qui a passé les 18 dernières années à organiser des combats MMA amateurs.

- 'Pas peur' -

Son "Enbo Fight Club" compte quelque 200 membres, dont les enfants ne sont qu'une petite partie. La plupart d'entre eux sont rentrés dans leur région d'origine, où ils poursuivent leur formation sportive, a assuré à l'AFP un entraîneur du club en réponse au tollé suscité par la vidéo.

Deux jeunes garçons attendent dans leur chambre d'hôtel avant de participer à un entraînement d'arts martiaux mixte (MMA) à Chengdu en Chine, le 2 juin 2017
Deux jeunes garçons attendent dans leur chambre d'hôtel avant de participer à un entraînement d'arts martiaux mixte (MMA) à Chengdu en Chine, le 2 juin 2017 ( Fred DUFOUR / AFP )

Les autorités de Chengdu n'étaient pas joignables pour commenter ces informations.

Les cris des spectateurs, les néons blafards, les mannequins court-vêtues, tout cela ne dérange pas en tout cas Jihushuojie, un garçon de 12 ans qui a rejoint le club il y a un an et demi.

"Je n'ai pas vraiment peur d'être blessé", assurait-il à l'AFP lors d'une rencontre le mois dernier. "Avant un combat, je me sens détendu et plein d'énergie."

La Chine compte environ un demi-million d'orphelins, selon des chiffres de 2015. Moins d'un cinquième d'entre eux sont élevés par l'Etat et environ 5% adoptés. Le sort des autres n'est pas clairement établi.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Communiqué de Presse    Montrouge, France, le 20 Octobre; 10:35 pm CET DBV Technologies annonce les résultats de l'étude clinique de phase III chez les…

Publié le 20/10/2017

Le gestionnaire d'actifs Amundi, filiale du Crédit Agricole, prévoit de supprimer 134 postes en France, selon des sources citées vendredi par le site de 'L'Agefi'.

Publié le 20/10/2017

Le titre General Electric a connu une journée de montagnes russes vendredi à Wall Street, avec un écart de 7% en cours de séance.

Publié le 20/10/2017

La politique de dividende reste fondée sur l'évolution du Cash-flow net courant par action.

Publié le 20/10/2017

Retour d'Assemblée générale...

CONTENUS SPONSORISÉS