En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 428.13 PTS
-0.35 %
5 429.50
-0.33 %
SBF 120 PTS
4 344.11
-0.33 %
DAX PTS
12 726.34
-0.31 %
Dowjones PTS
25 199.29
+0.32 %
7 390.13
+0.00 %
Nikkei PTS
22 764.68
-0.13 %

Echange de corps de combattants après une trêve à la frontière libano-syrienne

| AFP | 305 | Aucun vote sur cette news
Le mouvement libanais Hezbollah et des jihadistes échangent  des corps de combattants, première phase d'un cessez-le-feu conclu après une semaine d'affrontements à la frontière libano-syrienne, le 30 juillet 2017 dans le village de Laboué (Liban)
Le mouvement libanais Hezbollah et des jihadistes échangent des corps de combattants, première phase d'un cessez-le-feu conclu après une semaine d'affrontements à la frontière libano-syrienne, le 30 juillet 2017 dans le village de Laboué (Liban) ( STRINGER / AFP )

Le mouvement libanais Hezbollah et des jihadistes ont échangé dimanche des corps de combattants, première phase d'un cessez-le-feu conclu après une semaine d'affrontements à la frontière libano-syrienne.

D'après l'organe de presse du Hezbollah, la deuxième phase doit commencer lundi, avec le retour en Syrie de 9.000 jihadistes et leurs familles qui résidaient dans l'est du Liban depuis le début de la guerre dans le pays voisin.

En échange, un nombre indéterminé de prisonniers du puissant parti armé seront libérés.

La trêve, annoncée jeudi par le Hezbollah, mettait fin à une offensive du mouvement chiite contre des combattants du groupe jihadiste sunnite Fateh al-Cham (ex-branche syrienne d'Al-Qaïda qui portait le nom de Front Al-Nosra) dans la région frontalière de Jouroud Aarsal, dans l'est du Liban.

Dimanche soir, l'organe de presse du parti libanais qui combat en Syrie aux côtés du régime de Bachar al-Assad a indiqué que la "première phase de l'accord avait pris fin".

"Les corps de neuf combattants d'Al-Nosra ont été échangés contre contre les dépouilles de cinq combattants du Hezbollah morts dans les combats de Jouroud Aarsal", a précisé la même source.

Les corps des jihadistes ont été rendus à la Sûreté générale, importante institution gouvernementale qui s'occupe de la sécurité de l'Etat libanais et qui a fait office d'intermédiaire entre les deux camps.

Selon l'accord, les corps des combattants jihadistes doivent être transférés vers la province syrienne d'Idleb (nord-ouest), dominée par l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda et l'une des dernières à échapper totalement au régime d'Assad.

Le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, avait évoqué jeudi le transfert vers cette province de combattants et de réfugiés, dans la deuxième phase de l'accord.

Le Hezbollah avait lancé le 21 juillet une offensive à Jouroud Aarsal, une zone montagneuse où se sont implantés des groupes jihadistes et qui abrite, dans des camps informels, des milliers de réfugiés syriens ayant fui la guerre dans leur pays.

Le puissant parti y a organisé plusieurs visites pour les médias, notamment dans une présumée base souterraine utilisée par les jihadistes.

L'implication du Hezbollah en Syrie aux côtés des troupes du régime a divisé le Liban, déjà tiraillé entre pro et anti-Bachar al-Assad. Mais son offensive dans l'est du Liban contre les jihadistes a suscité peu de critiques parmi la classe politique, y compris chez ses rivaux.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de EURAZEO, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo Call…

Publié le 19/07/2018

Un service de mobilité électrique free-floating à Paris et dans sa périphérie

Publié le 19/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 4), l’américain Boeing annonce qu’un client anonyme s’est engagé à commander 100 avions 737 MAX supplémentaires. Au prix catalogue,…

Publié le 19/07/2018

La durée d'hydrolise du PET encore diminuée...

Publié le 19/07/2018

Le carton d'Iliad en Italie est salué par le marché à l'ouverture...