En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 902.97 PTS
-0.53 %
4 912.50
-0.25 %
SBF 120 PTS
3 900.33
-0.32 %
DAX PTS
12 698.31
-0.3 %
Dow Jones PTS
28 308.79
+0.4 %
11 677.84
+0. %
1.185
+0.26 %

Droits TV: la Ligue de foot a "mis en demeure" Mediapro de payer

| AFP | 155 | 1 par 1 internautes
Le groupe sino-espagnol, Mediapro, détient les droits de diffusion de la Ligue 1, ici le tournage du classique PSG-OM au Parc de Princes, le 13 septembre 2020
Le groupe sino-espagnol, Mediapro, détient les droits de diffusion de la Ligue 1, ici le tournage du classique PSG-OM au Parc de Princes, le 13 septembre 2020 ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )

La Ligue de football professionnel (LFP) a "mis en demeure" Mediapro, diffuseur principal de la Ligue 1, de régler ses échéances de droits télévisés et n'écarte pas de se tourner vers d'autres opérateurs, selon un courrier adressé aux clubs et consulté jeudi par l'AFP.

"Nous (...) les avons mis en demeure de régler les échéances des 1er et 5 octobre. (...) Soit une issue favorable est trouvée avec Mediapro, soit ce n'est pas le cas, et il faudra envisager la reprise du contrat par d'autres opérateurs", explique dans ce courrier le directeur général exécutif de la LFP Arnaud Rouger, disant par ailleurs avoir sollicité "une offre de financement" pour compenser les montants non versés par Mediapro.

Le groupe sino-espagnol, détenteur de la majeure partie des droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2 sur la période 2020-2024 pour plus de 800 millions d'euros par an, est en retard sur le paiement d'échéances dues début octobre, estimées par le quotidien L'Equipe à 172 M EUR.

Le patron de Mediapro, Jaume Roures, s'est engagé dans un bras de fer avec la Ligue, réclamant un délai de paiement - qui lui a été refusé - et une renégociation à la baisse des droits, que Mediapro exploite par le biais de sa nouvelle chaîne Téléfoot.

Réponse "inacceptable"

Selon la lettre de la LFP, Mediapro s'est engagé auprès du tribunal de commerce de Nanterre dans une procédure de médiation, qui permet aux entreprises de négocier avec leurs créanciers.

Un plateau de la chaîne à Aubervilliers, près de Paris, le 18 août 2020
Un plateau de la chaîne à Aubervilliers, près de Paris, le 18 août 2020 ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

"La LFP a bien fait, comme la procédure le commande, une proposition (validée par le Bureau) au mandataire ad hoc. Celle-ci a été suivie par une réponse de Mediapro qui a été totalement inacceptable au regard des incertitudes financières pour les clubs", détaille Arnaud Rouger.

"Nous avons donc fait application du contrat qui nous lie avec Mediapro et les avons mis en demeure de régler les échéances des 1er et 5 octobre, tout en activant la garantie donnée par la société mère du groupe Mediapro", le fonds chinois Orient Hontai Capital, écrit Arnaud Rouger.

"La médiation en cours bloque le recours à la caution" de la maison-mère de Mediapro, a néanmoins précisé à l'AFP une source proche du dossier. "La LFP est en train de traverser ce que vivent beaucoup de TPE (très petites entreprises, NDLR) et de PME en France, avec un fournisseur qui ne paye pas."

Le conseil d'administration de la LFP se réunissait jeudi matin pour valider un emprunt visant à pallier les montants que Mediapro refuse de verser aux clubs, dont environ un tiers des revenus, en moyenne, dépendent des droits TV.

jta-ama-cto-av/jed/jr

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/10/2020

Somfy décolle de 11,8% à 136,8 euros en début de séance...

Publié le 21/10/2020

Worldline et Ingenico annoncent qu’à l’issue du règlement-livraison, qui interviendra le 28 octobre 2020, Worldline détiendra 88,64% du capital et au moins 83,20% des droits de vote d'Ingenico,…

Publié le 21/10/2020

Fountaine Pajot a réalisé mardi soir son point d’activité au titre de l’exercice 2019-2020 (clos fin août). Ainsi, le fabricant de bateaux de plaisance a publié un chiffre d’affaires de…

Publié le 21/10/2020

Actualité porteuse pour le groupe scandinave...

Publié le 21/10/2020

Bolloré a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d'affaires de 5,915 milliards d'euros, en baisse de 3% à périmètre et taux de change constants. La multinationale a été pénalisée…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne