Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 611.69 PTS
-1.22 %
5 595.00
-1.42 %
SBF 120 PTS
4 456.08
-1.11 %
DAX PTS
13 787.73
-1.44 %
Dow Jones PTS
30 814.26
-0.57 %
12 803.93
-0.73 %
1.207
+0. %

Droits TV du foot: la Ligue valide le principe d'un appel d'offres

| AFP | 143 | 1 par 1 internautes
Le président de la Ligue (LFP), Vincent Labrune, lors d'un point presse à Paris, le 10 septembre 2020
Le président de la Ligue (LFP), Vincent Labrune, lors d'un point presse à Paris, le 10 septembre 2020 ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )

Le conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP) a validé jeudi le principe d'un appel d'offres pour les droits TV vacants des Championnats de France, ont indiqué à l'AFP deux sources ayant connaissance du dossier.

La Ligue ne souhaite remettre sur le marché que les lots délaissés par Mediapro, le diffuseur défaillant de 80% des matches des championnats de Ligue 1 et de Ligue 2, selon ces sources. Canal+, pressenti pour la reprise des droits TV, a au contraire déjà demandé que cet appel d'offres soit global, incluant les deux matches par journée de Ligue 1 qu'elle diffuse actuellement et qu'elle souhaite restituer.

Le patron de Canal+ Maxime Saada a en effet annoncé dans un entretien au Figaro mardi que la chaîne cryptée comptait restituer le lot numéro 3 qu'elle diffuse, comprenant 20% de la Ligue 1 pour un montant de 330 millions d'euros par an, avant de refaire des offres sur les différents lots.

Mais la Ligue a une interprétation juridique différente sur ce dossier, estimant pouvoir ne remettre en concurrence que les matches délaissés par le groupe Mediapro, qui avait initialement promis plus de 800 millions d'euros par an avant de se montrer incapable de régler ses factures en octobre.

De plus, Canal+ ne diffuse ses deux matches par journée que via un accord de sous-licence signé avec la chaîne beIN Sports, qui est, elle, sous contrat avec la LFP.

Le calendrier précis concernant ce futur appel d'offres n'a pas été précisé par ces sources ayant connaissance du dossier, l'une d'entre elles avançant l'hypothèse d'une procédure accélérée, d'une dizaine de jours seulement, contre 6 à 8 semaines habituellement.

Le temps presse en effet pour les clubs, destinataires de cette manne télévisuelle: après le 31 janvier, la diffusion des matches de Mediapro n'est pas assurée. En effet, l'accord de retrait signé par la LFP et Mediapro prévoit que Téléfoot, la chaîne du groupe sino-espagnol, ne poursuive la diffusion que jusqu'au 31 janvier au plus tard.

Le patron du  groupe Canal+ Maxime Saada, le 13 septembre 2019 à La Rochelle
Le patron du groupe Canal+ Maxime Saada, le 13 septembre 2019 à La Rochelle ( XAVIER LEOTY / AFP/Archives )

Quant aux matches diffusés par Canal+, leurs paiements ont été réglés jusqu'au 5 février, laissant craindre une suspension de paiements à cette date si Canal+ va au bout de son analyse.

Les clubs, déjà privés de recettes de billetterie par la crise sanitaire, feraient alors face à des pertes plus drastiques encore, alors qu'ils ont, en parallèle, lancé des négociations en vue de baisser les salaires des joueurs.

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/01/2021

Sogeclair, concepteur et producteur de solutions innovantes à forte valeur ajoutée pour la mobilité, annonce avoir conclu l'opération d'entrée de...

Publié le 15/01/2021

L'Administrateur Provisoire, assisté de l'Administrateur Judiciaire ont arrêté les états financiers sociaux et consolidés du groupe EEM le 15 janvier...

Publié le 15/01/2021

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies infectieuses générant d'importants besoins médicaux, a annoncé aujourd'hui une...

Publié le 15/01/2021

A la suite de l'ordonnance de référé du 9 octobre 2020 et de l'arrêt de la Cour d'appel du 19 novembre 2020, ayant ordonné la suspension des effets de...

Publié le 15/01/2021

Valneva a annoncé une modification des termes de son accord de financement avec les fonds américains spécialisés dans le secteur de la santé Deerfield Management Company et OrbiMed. Compte tenu…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne