5 293.63 PTS
+0.07 %
5 289.0
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 242.55
+0.07 %
DAX PTS
12 431.71
-0.45 %
Dowjones PTS
25 055.42
+0.36 %
6 830.39
+0.75 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Dopage: le Kremlin qualifie de "diffamation" les accusations contre Poutine

| AFP | 108 | Aucun vote sur cette news
Le président russe Vladimir Poutine, à Moscou, le 29  novembre 2017
Le président russe Vladimir Poutine, à Moscou, le 29 novembre 2017 ( Yuri KADOBNOV / POOL/AFP/Archives )

Le Kremlin a qualifié mardi de "diffamation" les déclarations de l'ex-haut responsable de l'antidopage russe Grigori Rodtchenkov, qui a accusé Vladimir Poutine d'avoir joué un rôle crucial dans l'organisation du dopage des sportifs russes aux Jeux olympiques.

"C'est une nouvelle diffamation qui ne se base sur aucune preuve", a assuré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, alors que la Russie est engluée dans un scandale de dopage organisé qui a notamment abouti à sa suspension des jeux Olympiques d'hiver-2018 à Pyeongchang.

Dans un entretien diffusé lundi soir sur la chaîne allemande ARD, Grigori Rodtchenkov, ancien directeur du laboratoire antidopage de Moscou devenu lanceur d'alertes réfugié aux Etats-Unis, a affirmé que "seul le président peut donner une telle mission aux services de sécurité, le FSB", en évoquant le système de dopage organisé mis en place en Russie et couvert selon lui par les services spéciaux.

En 2016, le rapport McLaren commandé par l'Agence mondiale antidopage (AMA) a révélé l'organisation en Russie de ce système institutionnalisé de dopage, notamment lors des Jeux olympiques d'hiver 2014 à Sotchi.

Moscou a toujours réfuté la dimension institutionnelle du système de dopage. En décembre, les services d'enquête russes ont même accusé M. Rodtchenkov, dont le témoignage a été à l'origine du scandale, d'avoir dopé personnellement les sportifs russes et d'avoir "manipulé" les tests.

"Monsieur Rodtchenkov est recherché (par la Russie, ndlr), il est visé ici par une enquête", a rappelé M. Peskov. "C'est une personnalité tout à fait odieuse qui a des problèmes avec la loi (...) et ne peut évidemment pas être perçue comme une source d'information qui mérite une confiance quelconque", a-t-il souligné.

Aucune enquête de l'Agence mondiale antidopage n'a conclu jusqu'ici à la responsabilité du président russe.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

La caméra thermique à infrarouge lointain (FIR) augmente la capacité de fusion des capteurs ADAS en ajoutant une nouvelle couche d'information, ouvrant la voie à une conduite…

Publié le 21/02/2018

Premier groupe français indépendant et 5ème réseau européen de services RH (intérim, recrutement, formation, conseil, inclusion et diversité),...

Publié le 21/02/2018

Volkswagen est parvenu à s’entendre avec le syndicat IG Metal, ce qui a débouché sur la conclusion d’un nouvel accord salarial concernant près de 120 000 employés du constructeur automobile…

Publié le 21/02/2018

Genkyotex fait partie des titres entourés sur la place parisienne en ce milieu de semaine...

Publié le 21/02/2018

Invest Securities reste 'acheteur de' Biocorp avec un objectif de cours de 17,7 euros...

CONTENUS SPONSORISÉS