En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.98 PTS
-0.12 %
5 321.5
-0.22 %
SBF 120 PTS
4 247.11
-0.12 %
DAX PTS
12 168.74
+0.21 %
Dowjones PTS
25 795.07
-0.32 %
7 429.72
-0.29 %
1.116
-0.02 %

Donald Trump s'acharne contre les médias (dont il raffole)

| AFP | 642 | 4 par 4 internautes
Le président Donald Trump lors d'une réunion publique à Green Bay (Wisconsin) le 27 avril 2019
Le président Donald Trump lors d'une réunion publique à Green Bay (Wisconsin) le 27 avril 2019 ( SAUL LOEB / AFP )

"Ils devront se mettre à genoux et implorer mon pardon, ce sont vraiment les ennemis du peuple". Le tweet présidentiel, d'une agressivité inouïe, visait le New York Times.

Les attaques au vitriol de Donald Trump contre les médias n'ont rien de nouveau. Mais elles ont encore gagné en fréquence et en férocité ces dernières semaines.

Samedi soir, le milliardaire républicain a, comme en 2017 et 2018, choisi de bouder le dîner annuel de l'Association des correspondants de la Maison Blanche (WHCA) à Washington.

A cet événement qu'il qualifie d'"ennuyeux", Donald Trump a préféré un meeting de campagne à Green Bay, dans le Wisconsin.

Il a d'ailleurs profité de cette tribune pour vilipender les médias, les qualifiant, une fois encore, de "fake news" et "d'ennemis du peuple".

"Ce sont des imposteurs", a-t-il lancé à la foule, avant d'ajouter: "je vais vous dire, vous savez ce qui craint? Leurs audiences sont nazes car les gens ne les croient pas".

A plus de 1.100 km de Green Bay, à Washington, devant un parterre de journalistes en robes de soirée et smokings, le président de la WHCA, Olivier Knox, a appelé au rejet de la rhétorique présidentielle, tout en affirmant ne pas vouloir s'attarder sur Donald Trump.

"Rejeter les agressions"

"Fake news et ennemis du peuple ne sont pas des slogans, des noms d'animaux ou du président. Nous devrions rejeter les agressions politiquement opportunes contre les hommes et les femmes dont le travail acharné permet de demander des comptes aux puissants", a-t-il souligné.

Le journaliste de CNN Wolf Blitzer avant le dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche à Washington le 27 avril 2019
Le journaliste de CNN Wolf Blitzer avant le dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche à Washington le 27 avril 2019 ( ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP )

La tradition de ce dîner a débuté en 1921. Depuis 1980, tous les présidents, démocrates comme républicains, y ont assisté, sauf Ronald Reagan en 1981 qui se remettait alors d'un attentat dans lequel il avait été grièvement blessé.

C'est lors de cette soirée, auquel il participait en tant qu'invité en 2011, que Donald Trump avait été la cible des piques de Barack Obama, qui avait raillé son goût prononcé pour les théories du complot.

Cette année, pour la première fois depuis plus de dix ans, aucun humoriste ne devait monter à la tribune pour moquer le président et les journalistes: c'est un historien, Ron Chernow, qui devait s'exprimer.

Les raisons de l'intensification des attaques du président de la première puissance mondiale contre les médias qu'il qualifie à la moindre occasion de "Fake News"? Difficile de se prononcer avec certitude. Mais, au-delà de la volonté de galvaniser sa base électorale en désignant un "ennemi", la diffusion des conclusions du rapport du procureur spécial Robert Mueller sur l'enquête russe a incontestablement déstabilisé le locataire de la Maison Blanche.

Autre hypothèse: le milliardaire américain raffole de l'attention des journalistes, or elle lui échappe un peu avec l'entrée en lice des candidats démocrates pour l'élection présidentielle de 2020.

Kamala Harris, Beto O'Rourke, Pete Buttigieg, Joe Biden... Un a un, depuis plusieurs semaines, ils captent un peu de la lumière, et déplacent l'attention des médias américains au-delà de la seule Maison Blanche.

Moins de points de presse

Les attaques sont d'autant plus remarquables qu'elles s'accompagnent de la quasi-disparition du point de presse quotidien de la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders. Cela fait plus de 40 jours que cette dernière ne s'est pas présentée au podium de la célèbre salle de presse pour faire face aux questions des journalistes.

Le président américain Donald Trump et sa porte-parole Sarah Sanders à Green Bay le 27 avril 2019
Le président américain Donald Trump et sa porte-parole Sarah Sanders à Green Bay le 27 avril 2019 ( SAUL LOEB / AFP )

Et cette année, contrairement à l'année dernière, elle n'a pas participé, elle non plus, au dîner de gala: tous les membres de l'équipe Trump avaient reçu comme consigne de décliner l'invitation.

"Soyons clairs: le fait que cette administration réduise les points de presse de la Maison Blanche, du Pentagone et du département d'Etat est infiniment plus grave que de la question de savoir si le président participe au dîner des correspondants", souligne, dans Politico, le président de la WHCA.

Certes, le président lui-même répond plusieurs fois par jour aux questions des journalistes. Mais cela se fait toujours dans une certain désordre, suivant son tempo, dans les jardins de la Maison Blanche avant qu'il ne monte dans son hélicoptère, ou dans le Bureau ovale au milieu d'un véritable brouhaha.

Et rien n'indique que les relations du 45e président des Etats-Unis avec la presse sont sur le point de s'apaiser.

Jeudi, Sarah Sanders s'était bien présentée au pupitre. Mais c'était pour répondre aux questions des enfants du personnel de la Maison Blanche qui participaient à la journée "Emmenez vos enfants sur votre lieu de travail".

Pour Jeffrey Morosoff, qui enseigne le journalisme à la Hofstra University près de New York, le président américain "joue un jeu dangereux". "Un jour, l'un de ses supporteurs va s'en prendre physiquement à un journaliste".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/05/2019

NEXITY Société anonyme au capital de 280 648 620 euros Siège Social : 19, rue de Vienne - TSA 50029 - 75801 PARIS Cedex 08 444 346 795 RCS Paris   Descriptif du…

Publié le 22/05/2019

Les actionnaires se sont prononcés sur l'ensemble des résolutions soumises...

Publié le 22/05/2019

Citigroup a abaissé son objectif de cours sur l'action Tesla à 191$, en invoquant une demande molle et des inquiétude sur les liquidités.

Publié le 22/05/2019

Retour d'Assemblée générale. Le Conseil d'administration réuni ce jour a adopté les modalités de paiement du dividende...

Publié le 22/05/2019

Onxeo SA annonce que l'Assemblée générale ordinaire de ce jour a approuvé toutes les résolutions soumises au vote...