5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Deux mineures jugées à Paris pour avoir proféré des menaces d'attentats sur Facebook

| AFP | 108 | Aucun vote sur cette news
Deux mineures comparaissent à partir de ce mercredi à huis clos devant le tribunal pour enfants de Paris pour association de malfaiteurs terroriste
Deux mineures comparaissent à partir de ce mercredi à huis clos devant le tribunal pour enfants de Paris pour association de malfaiteurs terroriste ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Elles avaient évoqué sur Facebook la possibilité de commettre des attentats: deux mineures comparaissent à partir de ce mercredi à huis clos devant le tribunal pour enfants de Paris pour association de malfaiteurs terroriste.

Ces deux mineures, âgées de 15 et 17 ans au moment des faits, avaient été mises en examen le 12 mars 2016 par un juge antiterroriste. La plus jeune avait été placée en détention et la seconde sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet.

Quelques jours plus tôt, elles avaient été interpellées par des enquêteurs de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avec deux autres jeunes filles qui, elles, avaient été remises en liberté à l'issue de leur garde à vue.

Ces quatre adolescentes s'échangeaient des messages sur le réseau social Facebook dans lesquelles elles affirmaient vouloir commettre des attentats "dans des lieux de rassemblement" mais aucun élément matériel n'était venu étayer ces menaces, avait indiqué la police.

Pour le parquet de Paris, il s'agissait avant tout d'un "projet intellectuel". "Aucune arme, ni substance de nature explosive n'a été découverte" avait-il confirmé.

Deux des adolescentes sont soeurs et n'ont jamais rencontré les deux autres protagonistes qui ne se connaissaient pas non plus. Toutes quatre habitaient "dans des villes différentes", selon la police.

Les enquêteurs de la DGSI soupçonnaient notamment les jeunes filles d'un projet d'attentat visant une salle de concert parisienne. Elles affirmaient vouloir commettre des attentats "semblables à ceux du 13 novembre", avait expliqué une source policière.

Le 13 novembre, des commandos jihadistes avaient frappé Paris, attaquant notamment la salle de spectacle du Bataclan où 90 personnes avaient été tuées, ainsi que des terrasses de bars et restaurants et les abords du Stade de France. Ces attentats, les plus meurtriers jamais réalisés en France, ont fait en tout 130 morts et des centaines de blessés.

Le procès est prévu jusqu'à jeudi.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS