En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 877.00
+1.78 %
SBF 120 PTS
3 890.07
+1.79 %
DAX PTS
11 213.06
+2.70 %
Dowjones PTS
24 633.24
+1.08 %
6 801.32
+1.23 %
1.136
-0.25 %

Détresse, "pétages de plombs", alcool... Toujours plus d'agressions contre les pompiers

| AFP | 343 | 5 par 1 internautes
Les violences contre les pompiers
Les violences contre les pompiers ( Marie ALBERT / AFP )

Trois fois plus d'agressions en dix ans: chaque année qui passe voit les pompiers envoyés secourir les personnes de plus en plus exposés aux violences provoquées par les détresses sociales, les comportements individualistes ou les excès d'alcool et de drogues.

Si ces violences restent relativement rares (2.813 pompiers agressés sur 4,7 millions d'interventions), leur hausse continue inquiète la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), qui réclame des mesures "fortes" de l'Etat pour mieux protéger ses quelque 247.000 troupes.

Le nombre d'agressions déclarées par les sapeurs-pompiers en intervention a grimpé de 23% en 2017, après 17,6% en 2016, selon les derniers chiffres publiés mercredi par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) du ministère de l'Intérieur.

Et 2018 semble prendre le même chemin: à Paris et en petite couronne, 293 pompiers ont été agressés sur les 11 premiers mois de l'année, contre 198 sur toute l'année 2017, selon la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

"Ces agressions sont d'autant plus inacceptables qu'elles peuvent mettre en danger les vies des personnes que les pompiers viennent secourir", souligne le capitaine Guillaume Fresse, de la BSPP.

En 2017, le nombre d'agressions en France a atteint 2.813 (soit en moyenne 6 pompiers agressés pour 10.000 interventions), contre 2.280 en 2016 (5 pour 10.000). Le nombre de sapeurs-pompiers agressés pour 10.000 interventions en 2017 a été le plus élevé en Nouvelle-Aquitaine (14), en Bourgogne-Franche-Comté(13), dans le Grand Est (9) et les Hauts-de-France (8).

Le nombre d'agressions déclarées a notamment explosé à Paris et Marseille, où les pompiers sont militaires: +74% pour ceux de la BSPP et +68% pour ceux du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM).

"Les hausses significatives de ces dernières années sont notamment le fait de personnes en détresse sociale, fortement alcoolisées ou sous l'emprise de stupéfiants", explique à l'AFP le capitaine Fresse.

"Ces hausses ne sont pas anodines. Elles reflètent ce que l'on perçoit dans les interventions à travers le territoire. On est moins respectés lors des opérations de secours, avec des gens insatisfaits, aux comportement de consommateurs, des réactions épidermiques très fortes", abonde Eric Florès, directeur de la communication de la FNSPF.

"Pétages de plombs"

Les agressions n'augmentent pas nécessairement dans les quartiers urbains sensibles "où on sait faire, on intervient si nécessaire avec des forces de l'ordre", ajoute-t-il. L'évolution, "elle est plus dans le reste du territoire, avec des comportements individualistes inadmissibles".

De moins en moins "soldat du feu", de plus en plus ultime recours face à la détresse humaine ou aux "pétages de plombs", les pompiers sont accaparés par les secours à la personne (84% des interventions), des beaux quartiers urbains au fin fond des campagnes.

Les agresseurs sont soit les personnes qu'ils viennent secourir, soit leurs proches, soit des témoins qui passaient par là. "Des gens qui se rebellent ou veulent en découdre avec les pompiers et s'en prennent à eux physiquement ou verbalement", note le capitaine Fresse. Certains incidents ont eu lieu récemment avec des "gilets jaunes" qui tenaient des carrefours ou péages.

En septembre dernier, pour la première fois depuis près de dix ans en France, un pompier est mort tué par la personne qu'il était venu secourir: un pompier de la BSPP de 27 ans, poignardé dans le Val-de-Marne.

La FNSPF avait alors appelé le gouvernement à faire en sorte que les forces de l'ordre soient systématiquement déployées aux côtés des pompiers lors des interventions jugées à risques.

62% des sapeurs-pompiers agressés en 2017 ont déposé plainte, contre 59% en 2016
62% des sapeurs-pompiers agressés en 2017 ont déposé plainte, contre 59% en 2016 ( Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives )

La FNSPF lui réclame d'autres "mesures fortes" pour anticiper les risques, comme le maintien du réseau pompier à travers tout le territoire et la mise en place de centres départementaux de réception des appels d'urgence avec un seul numéro (le 112) commun aux pompiers, à la police, à la gendarmerie et au Samu.

62% des sapeurs-pompiers agressés en 2017 ont déposé plainte, contre 59% en 2016. Des pompiers hésitent à le faire dans les zones rurales, de peur des représailles: pour le systématiser, la FNSPF demande également au gouvernement de faire en sorte qu'ils puissent le faire anonymement. Ainsi qu'une politique pénale de tolérance zéro pour les agresseurs de pompiers.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

  COMMUNIQUE DE PRESSE   Luxembourg, le 18 janvier…

Publié le 18/01/2019

Chargeurs gagne 2,57% à 19,19 euros, après avoir annoncé une nouvelle organisation pour son pôle Technical Substrates, et précisé ses ambitions pour 2021, où il anticipe notamment franchir 100…

Publié le 18/01/2019

Tesla s’illustre une nouvelle fois sur les marchés américains avec une variation importante de son cours de bourse. Vers 17h, le titre du constructeur américain de véhicules électriques chute…

Publié le 18/01/2019

Schlumberger a réalisé au quatrième trimestre 2018 un bénéfice net de 538 millions de dollars, ou 39 cents par action, contre une perte de 2,26 milliards, ou 1,63 dollar par action, un an plus…

Publié le 18/01/2019

IDI, groupe coté spécialiste du capital investissement, a pris une participation minoritaire dans Group Label pour un investissement en fonds propres de 12 millions d’euros. Group Label…