En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Trump coupe les aides à trois pays d'Amérique centrale, les migrants poursuivent leur route

| AFP | 919 | Aucun vote sur cette news
Des migrants honduriens, en route pour les Etats-Unis, se dirigent vers Huixtla, le 22 octobre 2018 au Mexique
Des migrants honduriens, en route pour les Etats-Unis, se dirigent vers Huixtla, le 22 octobre 2018 au Mexique ( Johan ORDONEZ / AFP )

Des milliers de migrants honduriens ont poursuivi leur périple à travers le Mexique dans l'espoir d'atteindre les États-Unis, faisant fi des représailles de Donald Trump qui a annoncé lundi une réduction immédiate des aides à trois pays d'Amérique centrale.

Le président américain accuse le Honduras, le Salvador et le Guatemala de ne pas avoir été capables "d'empêcher les gens de quitter leur pays pour entrer illégalement aux États-Unis".

"Nous allons commencer à couper, ou réduire de façon significative, l'énorme aide internationale que nous leur accordons", a déclaré dans un tweet M. Trump, qui cible depuis plusieurs jours la "caravane" de migrants d'Amérique centrale en route vers la frontière mexicano-américane.

Bravant la soif, la chaleur et l'épuisement, des milliers de migrants, plus de 7.000 selon les Nations unies, ont continué leur route lundi pour tenter de rejoindre la frontière les États-Unis, à 3.000 km de là.

Les migrants poursuivent leur route
Les migrants poursuivent leur route ( Tatiana MAGARINOS / AFP )

"La caravane comprend 7.233 personnes, dont la plupart ont l'intention de continuer leur marche vers le nord", a déclaré lundi le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Aziz Haq, en soulignant la nécessité qu'elles soient "traitées avec respect et dignité".

Arrivés dimanche à Tapachula, les migrants ont mis le cap lundi sur la ville de Huixtla, à 40 km de là, dans le même État du Chiapas, à l'extrémité sud du Mexique. Ils espèrent ensuite gagner Tijuana ou Mexicali, dans le nord du pays.

"Je me sens forte, malgré la chaleur. Ce qui nous inquiète, ce sont les enfants déshydratés", explique à l'AFP Noemi Bobadilla, 39 ans, originaire de San Pedro Sula.

- "Qu'ils m'ouvrent la porte" -

Des migrants honduriens près de Tapachula, dans l'Etat mexicain du Chiapas, se dirigent vers Huixtla, le 22 octobre 2018
Des migrants honduriens près de Tapachula, dans l'Etat mexicain du Chiapas, se dirigent vers Huixtla, le 22 octobre 2018 ( Johan ORDONEZ / AFP )

C'est de cette ville du nord du Honduras que le 13 octobre la caravane de migrants, essentiellement des Honduriens fuyant la violence et la misère dans leur pays, s'est mise en route, après un appel sur les réseaux sociaux.

"Nous avons un peu peur d'être arrêtés par la police, mais si nous sommes arrêtés et déportés, nous essaierons à nouveau", ajoute Noemi Bobadilla, qui voyage avec une amie et son bébé.

Beaucoup de migrants n'emportent avec eux qu'un ou deux petits sacs, d'autres se sont débarrassés de leurs effets personnels au cours du voyage, ne gardant que les vêtements qu'ils portent et quelques habits de rechange, a constaté une journaliste de l'AFP.

Des migrants honduriens à Tapachula, dans l'Etat mexicain du Chiapas, le 21 octobre 2018
Des migrants honduriens à Tapachula, dans l'Etat mexicain du Chiapas, le 21 octobre 2018 ( Johan ORDONEZ / AFP )

"Le problème se posera lorsque nous arriverons dans le nord du Mexique" au milieu de l'hiver, dans un mois, craint Jony Fernandez, 48 ans. "Mais même si je meurs de froid, j'attendrais qu'ils m'ouvrent la porte" à la frontière sud des États-Unis, ajoute-t-il.

Jeudi, les autorités mexicaines étaient parvenues à bloquer la "caravane" à la frontière, mais de nombreux migrants sont entrés illégalement dans le pays par le fleuve Suchiate séparant le Mexique du Guatemala.

Lundi, Donald Trump a reproché à l'armée et à la police mexicaine d'être "incapables" d'arrêter les migrants, et dit avoir attiré l'attention de l'armée américaine et des garde-frontière sur ce dossier.

"Nous n'allons pas nous plier à l'exigence de quelque gouvernement que ce soit qui prétend provoquer chez le Mexique une réaction hostile", lui a répondu le ministre de l'Intérieur mexicain, Alfonso Navarrete, interrogé par la presse à Mexico.

- Seconde caravane -

Des Honduriens de la
Des Honduriens de la "caravane" des migrants traversent le fleuve frontalier entre le Guatemala et le Mexique, le 21 octobre 2018 ( ORLANDO SIERRA / AFP )

Selon les autorités du Chiapas, un migrant de 25 ans est mort lundi, vraisemblablement en chutant d'un camion qui l'avait pris en stop. Le Honduras a fait état de deux morts parmi ses ressortissants, sans fournir plus de détails.

Parallèlement, une seconde caravane d'environ un millier de Honduriens a entamé dimanche la traversée à pied du Guatemala en direction de la frontière mexicaine.

Le Honduras est l'un des pays les plus violents du monde, avec un taux annuel de 43 homicides pour 100.000 habitants. Sept Honduriens sur dix vivent dans la pauvreté, selon la Banque mondiale.

Selon des ONG et organismes publics, les aides américaines pour le Salvador, le Guatemala et le Honduras, destinées à encourager la population à rester au pays, notamment en finançant des programmes de développement économique et contre la violence, ont décliné au cours des trois dernières années.

Après 750 millions de dollars en 2016, l'aide américaine a chuté l'année dernière à 655 millions de dollars. Pour 2018, la baisse de l'aide s'est poursuivie, à 615 millions de dollars selon une ONG de Washington (WOLA) qui analyse ces données.

Plus de 500.000 personnes traversent chaque année illégalement la frontière sud du Mexique pour tenter ensuite de remonter vers les États-Unis, selon des chiffres de l'ONU.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…