5 267.13 PTS
-0.22 %
5 262.00
-0.08 %
SBF 120 PTS
4 211.68
-0.20 %
DAX PTS
12 594.81
+0.00 %
Dowjones PTS
22 296.09
-0.24 %
5 867.35
-1.10 %
Nikkei PTS
20 333.70
-0.31 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Démonstration de force des Etats-Unis face à la Corée du Nord

| AFP | 782 | Aucun vote sur cette news
Des bombardiers sud-coréens F-15K lâchent des bombes dans un champ de tir de la province de Gangwon, à l'est de Séoul, lors d'un exercice militaire conjoint avec les Etats-Unis visant à contrer le dernier test de missile de la Corée du Nord, le 31 août 2017
Des bombardiers sud-coréens F-15K lâchent des bombes dans un champ de tir de la province de Gangwon, à l'est de Séoul, lors d'un exercice militaire conjoint avec les Etats-Unis visant à contrer le dernier test de missile de la Corée du Nord, le 31 août 2017 ( handout / South Korean Defence Ministry/AFP )

Des bombardiers lourds et des chasseurs furtifs de l'armée américaine ont participé jeudi en Corée du Sud à un exercice à munitions réelles, dans une démonstration de force après le tir de missile de Pyongyang au-dessus du Japon.

Le survol du Japon mardi par un Hwasong-12 nord-coréen de portée intermédiaire a constitué une nouvelle escalade dans la crise sur la péninsule, après deux tirs de missiles intercontinentaux qui semblent mettre une bonne partie du continent américain à portée des armes de Pyongyang.

Si ce lancement a été unanimement condamné par le Conseil de sécurité de l'ONU, les capitales étrangères sont divisées sur la marche à suivre face à la Corée du Nord.

Tokyo et Londres ont ainsi plaidé jeudi pour un renforcement du "rythme des sanctions" vis-à-vis de Pyongyang, tandis que Pékin, principal soutien de la Corée du Nord, dénonçait les appels à de nouvelles sanctions.

Des bombardiers et chasseurs furtifs américains et sud-coréens lors d'un exercice militaire au-dessus de la Corée du Sud, le 31 août 2017
Des bombardiers et chasseurs furtifs américains et sud-coréens lors d'un exercice militaire au-dessus de la Corée du Sud, le 31 août 2017 ( handout / AFP )

A l'intérieur même de l'administration américaine, le ministre de la Défense Jim Mattis a dû démentir jeudi toute divergence d'approche avec Donald Trump.

La veille, il avait fait savoir qu'il y avait encore des possibilités de régler la question nord-coréenne par la diplomatie et semblé se distancier du président américain qui venait de dire que discuter avec Pyongyang n'était "pas la solution".

"+Diplomatique+ peut vouloir dire sanctions économiques, sanctions des Nations unies, ce n'est pas seulement parler. Je n'ai pas contredit le président. Nous ne parlons pas au Coréens du Nord pour le moment", a-t-il souligné jeudi.

Deux bombardiers B-1B du territoire américain de Guam, dans le Pacifique, et deux chasseurs furtifs F-35B des Marines de la base d'Iwakuni, au Japon, ont pris part jeudi en Corée du Sud à un exercice aux côtés de quatre chasseurs sud-coréens.

"Les armées de l'air sud-coréenne et américaine ont mené un exercice d'interdiction de l'espace aérien destiné à affronter avec fermeté les tirs répétés de missiles balistique par la Corée du Nord et le développement de ses armes nucléaires", a déclaré l'armée de l'air sud-coréenne dans un communiqué.

Les principaux tirs de missiles par la Corée du Nord en 2017
Les principaux tirs de missiles par la Corée du Nord en 2017 ( Gal ROMA / AFP )

- Simulations sur ordinateur -

L'exercice s'est déroulé dans la province de Gangwon, à 150 kilomètres au sud de la Zone démilitarisée (DMZ) frontalière entre les deux Corées.

Les survols de la péninsule par des B-1B ne manquent jamais de susciter la colère de Pyongyang, qui les avait évoqués en annonçant son projet de tirer quatre missiles à proximité de Guam.

Photo fournie le 30 août 2017 par l'agence officielle nord-coréenne KCNA montrant le leader nord-coréen Kim Jong-Un observer le tir d'un missile Hwasong-12  au-dessus du Japon dans un endroit non précisé
Photo fournie le 30 août 2017 par l'agence officielle nord-coréenne KCNA montrant le leader nord-coréen Kim Jong-Un observer le tir d'un missile Hwasong-12 au-dessus du Japon dans un endroit non précisé ( STR / KCNA VIA KNS/AFP )

Cela a encore été le cas jeudi. "Les actions militaires sauvages de l'ennemi ne sont que l'acte irréfléchi de ceux qui ont été pris par surprise" par les lancements de missiles nord-coréens, a réagi l'agence officielle KCNA, citée par l'agence sud-coréenne Yonhap.

Les tensions ont redoublé d'intensité depuis début août, notamment avec la menace de Donald Trump de déchaîner "le feu et la colère" contre la Corée du Nord si elle persistait dans ses menaces contre les Etats-Unis.

Un porte-parole de l'armée de l'air sud-coréenne a précisé que cet exercice n'avait rien à voir avec les manoeuvres militaires annuelles "Ulchi Freedom Guardian" (UFG) qui ont pris fin jeudi.

Des dizaines de milliers de soldats sud-coréens et américains ont pris part pendant près de deux semaines à ces manoeuvres largement fondées sur des simulations sur ordinateur.

Ces exercices annuels sont vus par Pyongyang comme une répétition provocante de l’invasion de son territoire. Chaque année, il brandit la menace de représailles militaires.

Jeudi, Pékin a dénoncé le "rôle destructeur" de "certains pays" accusés de saboter tout effort de négociation avec la Corée du Nord, indiquant à Washington, Londres et Tokyo que la voie diplomatique était nécessaire.

Photo prise le 29 août 2017 et fournie le 30 août par l'agence officielle nord-coréenne KCNA d'un tir de missile Hwasong-12 dans un endroit non précisé
Photo prise le 29 août 2017 et fournie le 30 août par l'agence officielle nord-coréenne KCNA d'un tir de missile Hwasong-12 dans un endroit non précisé ( STR / KCNA VIA KNS/AFP )

- 'Pas un jeu vidéo' -

"Certains pays ignorent de façon sélective les exigences du dialogue et ne parlent que de sanctions", a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

"Alors que la Chine et d'autres promeuvent des pourparlers pacifiques, ils nous entravent, nous mettent des bâtons dans les roues et nous poignardent" dans le dos, a-t-elle ajouté au moment où Washington, Tokyo et Londres veulent vraisemblablement cibler les achats pétroliers nord-coréens.

La crise autour du nucléaire nord-coréen "n'est pas un scénario (de film) ni un jeu vidéo, c'est une situation réelle qui pèse sur la paix régionale", a-t-elle ajouté.

Le ministre russe Sergueï Lavrov a pour sa part rappelé à son homologue américain Rex Tillerson "la nécessité de s'abstenir de toute mesure militaire dont les conséquences seraient imprévisibles", selon Moscou.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 06/09/2017

Le président russe Vladimir Poutine le 5 septembre 2017 lors du sommet des puissances émergentes des Brics (Brésil, Russe, Inde, Chine, Afrique du Sud) à Xiamen, dans le sud-est de la Chine. (…

Publié le 16/08/2017

Les marchés actions américains devraient ouvrir en hausse toujours dans le sillage de l'apaisement des tensions entre la Corée du nord et les États-Unis. A cela, les bonnes publications de Target…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2017

Genfit, la biotech spécialisée dans la NASH a publié une perte nette semestrielle de 22,615 millions d'euros contre une perte de 12,662 millions d'euros l'année dernière. Cette détérioration…

Publié le 25/09/2017

Linedata Services Société Anonyme au Capital de 7.294.029 euros Siège Social 27, rue d'Orléans - 92200 NEUILLY-SUR-SEINE 414 945 089 RCS NANTERRE Tél : 01 73 43 70 10 - Site…

Publié le 25/09/2017

L'action Apple a subi lundi une 4ème séance de baisse, portant sa chute à plus de 8,5% depuis l'annonce de ses nouveaux produits le 12 septembre dernier.

Publié le 25/09/2017

Horizontal Software a annoncé avoir obtenu un prêt à taux zéro pour l'Innovation (PTZI) de 735 000 euros auprès de Bpifrance Financement associé au Fonds Régional d'Aides pour l'Innovation et…

Publié le 25/09/2017

HF Company a publié des comptes en nette dégradation au titre du premier semestre, victime de la chute de son activité en raison d’une base de comparaison défavorable. Le spécialiste des…

CONTENUS SPONSORISÉS