En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 215.85 PTS
+0.38 %
5 214.50
+0.39 %
SBF 120 PTS
4 136.68
+0.39 %
DAX PTS
11 457.70
+0.30 %
Dowjones PTS
26 042.53
+0.74 %
7 090.08
+0.78 %
1.133
-0.03 %

Dakar: la quinzaine du sable

| AFP | 247 | Aucun vote sur cette news
Le tenant du titre espagnol Carlos Sainz (Mini), en reconnaissance sur les routes de San Bartolo, à 75 km au sud de Lima, le 4 janvier 2019
Le tenant du titre espagnol Carlos Sainz (Mini), en reconnaissance sur les routes de San Bartolo, à 75 km au sud de Lima, le 4 janvier 2019 ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )

334 véhicules, 541 pilotes et copilotes, 10 étapes, 5.000 kilomètres et un seul pays: le Dakar-2019 débute lundi à Lima (Pérou), une 41e édition 100% sable qui s'annonce particulièrement éprouvante et sélective.

"Avec le sable, on plonge au coeur de l'ADN du Dakar. A l'origine, la mythologie du Dakar, c'est le Sahara, ses dunes, ses grands cordons de sable...", a ainsi assuré le directeur de course Etienne Lavigne lors de la présentation du parcours.

"Ca promet dix jours extrêmement exigeants pour tous les concurrents car ce sera plus court, plus dur. Plus exigeant aussi puisqu'il y a moins de temps pour pour faire la différence", a-t-il ajouté.

La 41e édition du Dakar aura lieu pour la première fois de son histoire dans un seul pays. Du fait, entre autres, des politiques d'austérité qui touchent l'Amérique du Sud. Exit donc la Bolivie et l'Argentine (2018), le Paraguay (2017) ou le Chili (2015)... seul le Pérou est resté fidèle au célèbre rallye-raid.

Pour s'imposer à Lima le 17 janvier, après 3.000 kilomètres de spéciales, il faudra donc être fort: de Stéphane Peterhansel à Carlos Sainz, en passant par Nasser al-Attiyah ou Nani Roma via Cyril Despres et Giniel de Villiers, la plupart des récents vainqueurs seront sur la ligne de départ.

Sans oublier, évidemment, l'attraction du rallye-raid version 2019: Sébastien Loeb, nonuple champion du monde des rallyes, qui s'attaque à son quatrième Dakar.

Neuvième en 2016, deuxième en 2017, l'Alsacien avait été contraint à l'abandon l'année dernière, planté dans le désert péruvien à la 5e étape.

Il retrouvera donc les dunes du pays des Incas cette année mais sans appréhension.

Des dunes décicives

"Ca m'avait plutôt pas mal réussi, en fait. Surtout au début, on était dans un bon rythme mais on n'a pas eu de chance: on s'est plantés", a-t-il confié.

La Peugeot 3008 de Sébastien Loeb  sur les routes de San Bartolo, au sud de Lima, le 4 janvier 2019 à quelques jours du Dakar
La Peugeot 3008 de Sébastien Loeb sur les routes de San Bartolo, au sud de Lima, le 4 janvier 2019 à quelques jours du Dakar ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )

"Le sable, ce n'est pas forcément ce que je préfère. Je sais que ce n'est pas à mon avantage", a assuré le pilote de 44 ans, qui revient en tant que pilote privé et avec le rêve de devenir le premier indépendant à s'imposer depuis Jean-Louis Schlesser en 2000.

Une chose est sûre: les dunes joueront les juges de paix.

"Le sable, ça peut plaire et déplaire. Pour moi, c'est l'esprit du rallye, du franchissement, de la navigation... dans un désert complètement ouvert avec très peu de pistes", a expliqué Stéphane Peterhansel, qui aborde son 30e Dakar.

"Il y aura beaucoup de rebondissements. Celui qui fera le moins d'erreurs finira sur le podium car c'est compliqué de faire un Dakar complet au Pérou sans tomber dans les pièges", a ajouté celui qui s'est déjà imposé à treize reprises sur l'épreuve.

Dans la catégorie moto, les dunes permettront de rapidement dégager une hiérarchie parmi la liste des prétendants, nombreux.

Présentation de la 41e édition du rallye Dakar du 6 au 17 janvier 2019 au Pérou
Présentation de la 41e édition du rallye Dakar du 6 au 17 janvier 2019 au Pérou ( Nicolas RAMALLO / AFP )

KTM, invaincu sur le Dakar depuis 2000, fait ainsi figure de forteresse assiégée mais le constructeur autrichien a du répondant, avec Matthias Walkner, Sam Sunderland et Toby Price. Soit tout simplement les trois derniers vainqueurs.

Les Français Adrien van Beveren et Xavier de Soultrait, tous deux sur Yamaha, auront également une carte à jouer.

"C'est l'heure de la revanche!", a d'ailleurs promis Van Beveren, qui a vécu une édition 2018 douloureuse, terminée sur un abandon à cause d'une blessure alors qu'il était en tête. "C'est le Dakar, c'est pas comparable avec les autres courses. J'ai hâte que ça parte, mais je suis déjà en train de me calmer. Je vais avoir besoin de me contrôler. Je suis prêt, je suis rapide, je suis capable de naviguer: j'ai bien bossé."

Il y a déjà eu un premier éliminé, dimanche soir: le quad du Bolivien Juan Carlos Salvatierra, huit Dakars au compteur, n'a pas passé les vérifications techniques et a donc été privé de désert.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2019

Vallourec annonce la création d'un nouveau Comité spécialisé, chargé d'assister le Conseil de Surveillance dans le suivi des questions de responsabilité sociale, environnementale et sociétale…

Publié le 22/02/2019

Touax a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires de 154,5 millions d'euros, en repli de près de 9%. A périmètre et devises constants, il recule de 6,6%. Le chiffre d’affaires locatif annuel…

Publié le 22/02/2019

Au cours de 2018, les produits des activités de Touax s'établissent à 154,5 ME et 158,4 ME à périmètre et devises constants contre 169,7 ME en 2017,...

Publié le 22/02/2019

Création d'un comité " responsabilité sociale, environnementale et sociétale " au sein du Conseil de Surveillance Vallourec annonce la création d'un...

Publié le 22/02/2019

DBV Technologies a annoncé la publication des résultats détaillés de l'essai clinique de phase III évaluant Viaskin Peanut comme un nouveau traitement...