En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 978.18 PTS
-
4 937.00
-0.63 %
SBF 120 PTS
3 939.83
-
DAX PTS
13 116.25
-
Dow Jones PTS
27 657.42
-0.88 %
10 936.98
+0. %
1.186
+0.15 %

Covid-19: tours de vis sanitaires à travers le monde pour échapper au reconfinement

| AFP | 968 | 4.50 par 6 internautes
Une peinture murale montre un soignant et une policière à Tegucigalpa, au Honduras, le 14 septembre 2020
Une peinture murale montre un soignant et une policière à Tegucigalpa, au Honduras, le 14 septembre 2020 ( Orlando SIERRA / AFP )

De la France au Canada en passant par le Royaume-Uni, les tours de vis sanitaires se multiplient dans le monde face à la progression galopante de la pandémie de Covid-19, les gouvernements cherchant à tout prix à éviter un reconfinement aux conséquences économiques désastreuses.

"Ce qu'on est en train de voir dans les chiffres ces jours-ci devrait inquiéter tout le monde", s'est alarmé lundi le Premier ministre canadien Justin Trudeau, dont le pays a recensé ce weekend plus de 1.300 nouveaux cas, un niveau inédit depuis le début de l'été.

"La dernière chose que nous voulons revivre cet automne, c'est un confinement comme au printemps", a averti M. Trudeau en rappelant l'importance de suivre les consignes de santé publique.

Si un reconfinement généralisé, tel que celui décrété en Israël pour au moins trois semaines, n'est pas encore à l'ordre du jour dans la plupart des pays, certains responsables n'hésitent plus à en brandir la menace.

"Je tiens à être parfaitement clair: toutes les options sont sur la table", a ainsi affirmé Doug Ford le Premier ministre de l'Ontario, la province la plus peuplée du Canada.

Le monde face au coronavirus
Le monde face au coronavirus ( Simon MALFATTO / AFP )

La situation est également préoccupante en France, où plus de 6.000 nouvelles infections ont encore été rencensées lundi, après un pic de 10.561 cas samedi. Interdiction des fêtes d'étudiants, des sorties scolaires ou des rassemblements de plus de dix personnes: de nouvelles batteries de mesures restrictives ont été annoncées lundi dans plusieurs grandes villes, notamment à Marseille et Bordeaux (sud).

Toujours en France, les craintes liées au Covid-19 ont entraîné l'annulation de la Foire internationale d'art contemporain (FIAC), un des principaux rendez-vous mondiaux de l'art, prévue à Paris fin octobre.

Birmingham, deuxième ville la plus peuplée du Royaume-Uni, interdit à partir de mardi toutes les rencontres entre familles ou amis. Dans toute l'Angleterre, il est déjà interdit depuis lundi de se se réunir à plus de six personnes issues de foyers différents.

"Bombe humanitaire" en prison

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 924.968 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 11H00 GMT.

Test du coronavirus à l'ambassade du Venezuela à Saint-Domingue, le 14 septembre 2020
Test du coronavirus à l'ambassade du Venezuela à Saint-Domingue, le 14 septembre 2020 ( Erika SANTELICES / afp/AFP )

Dimanche, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait enregistré un nombre quotidien record de près de 308.000 nouveaux cas à travers la planète. "Nous sommes loin d'êtres tirés d'affaire", a reconnu lundi le patron de l'organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Au Liban, le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Beyrouth, Melhem Khalaf, a alerté sur la menace de propagation de la maladie dans la prison surpeuplée de Roumieh, près de la capitale, où 4.000 détenus s'entassent dans un espace prévu pour en accueillir trois fois moins.

"Le virus dans la prison de Roumieh est semblable à une bombe humanitaire que personne n'est capable de prendre en charge", a-t-il dit à l'AFP.

Un volontaire reçoit un vaccin expérimental contre le Covid-19 pendant un essai clinique du laboratoire chinois Sinovac Biothech à Porto Alegre, au Brésil, le 8 août 2020
Un volontaire reçoit un vaccin expérimental contre le Covid-19 pendant un essai clinique du laboratoire chinois Sinovac Biothech à Porto Alegre, au Brésil, le 8 août 2020 ( SILVIO AVILA / AFP )

A l'inverse, la situation semble s'améliorer au Pérou, un des pays d'Amérique latine les plus durement frappés par la pandémie qui y a fait près de 31.000 morts. Un total de 102 nouveaux décès y ont été recensés lundi, le chiffre le plus bas depuis le 24 mai.

Alors que le monde est encore loin de voir le bout de l'actuelle pandémie, un panel international a averti lundi que la prochaine était inévitable, et qu'elle pourrait être encore pire.

"Si on ne tire pas les leçons du Covid-19 ou si l'on n'agit pas en y mettant les moyens et l'engagement nécessaire, la prochaine pandémie --qui est une certitude-- sera encore plus dévastatrice", a mis en garde le Conseil de supervision de la préparation globale (GPMB), un organe de contrôle indépendant lancé en 2018 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Banque mondiale.

burx-roc/ob

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
6 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
#}
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2020

FFP a lancé sa première émission obligataire sous forme de placement privé de type " US PP ", d'un montant total de 150 ME à échéance 10 ans...

Publié le 21/09/2020

Gaussin annonce la signature, via G...

Publié le 21/09/2020

L'Olympique Lyonnais informe du transfert de l'international burkinabé Bertrand Traoré au club anglais d'Aston Villa pour un montant de 18,4 ME auquel...

Publié le 21/09/2020

Delta Drone et Mare Nostrum réorganisent leur coopération au sein de leur pôle commun Aer'Ness...

Publié le 21/09/2020

Soitec annonce aujourd'hui la nomination, d'Yvon Pastol, au poste de Executive Vice President en charge du Customer Group...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne