En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 885.41 PTS
-0.89 %
4 883.50
-0.84 %
SBF 120 PTS
3 878.63
-0.88 %
DAX PTS
12 649.37
-0.69 %
Dow Jones PTS
28 308.79
+0.4 %
11 677.84
+0. %
1.186
+0.3 %

Coupe d'Europe: troisième défaite cruelle du Racing 92 en finale

| AFP | 202 | Aucun vote sur cette news
La déception du troisième ligne centre sud-africain du Racing 92 après la défaite face à Exeter en finale de la Coupe d'Europe, à Bristol, le 17 octobre 2020
La déception du troisième ligne centre sud-africain du Racing 92 après la défaite face à Exeter en finale de la Coupe d'Europe, à Bristol, le 17 octobre 2020 ( Glyn KIRK / AFP )

Encore manqué... Le Racing 92, après ses défaites en 2016 et 2018, a perdu sa troisième finale de Coupe d'Europe de rugby, cette fois face aux Anglais d'Exeter (31-27), samedi à Bristol.

Pour les Français, revenus à un point de leurs adversaires à la 64e minute et qui ont joué à 15 contre 14 les dix dernières minutes, l'issue est presque aussi cruelle que la défaite sur une pénalité à la dernière minute contre le Leinster en 2018 (15-12).

Exeter, de son côté, devient le douzième vainqueur différent de la Coupe d'Europe en 25 éditions et peut rêver d'un doublé, puisque les Chiefs joueront la finale du championnat d'Angleterre la semaine prochaine contre les Wasps ou Bristol, qui a battu vendredi Toulon en finale du Challenge européen (32-19).

Exeter n'avait jamais dépassé les quarts de finale avant cette année mais les Anglais sont des habitués des matches couperets - ils ont atteint la finale du championnat d'Angleterre ces quatre dernières saisons, soulevant le trophée en 2017.

La finale de l'édition 2020, entamée il y a près de dix mois, a été intense, folle par moments mais, surtout, indécise jusqu'au bout.

On a pourtant cru à plusieurs reprises qu'Exeter avait tué le match, avec la complicité fautive de son adversaire qui, à force de tendre le bâton pour se faire battre, a presque fait oublier son match pourtant rempli de satisfactions.

Sur le plan défensif, le Racing avait presque tout bien fait à l'image de cette séquence de dix-huit phases juste avant l'heure de jeu où les Ciel et Blanc ont repoussé assaut après assaut des Chiefs pour finir par récupérer la balle sur une pénalité.

Première finale européenne pour Exeter

Les Exeter Chiefs fêtent leur titre de champions d'Europe, à Bristol, le 17 octobre 2020
Les Exeter Chiefs fêtent leur titre de champions d'Europe, à Bristol, le 17 octobre 2020 ( Glyn KIRK / AFP )

Il les ont agressés en mêlée, perturbés en touche, ils ont été très efficaces en attaque, marquant leurs 24 premiers points sur leurs 4 premières incursions dans les 22 adverses quand les Chiefs en avaient eu besoin de 9 pour en marquer 28.

Rapidement mené 14-0, après 16 minutes, sur deux essais "offerts" par des maladresses ou des choix incompréhensibles de Teddy Iribaren - sorti à la pause - et Finn Russell, le Racing 92 avait rapidement recollé à deux points avec deux essais de classe (14-12) de Simon Zebo et Juan Imhoff.

Mais juste avant la pause, incapables de contrôler un ballon aux rebonds capricieux pour finalement concéder une touche à cinq mètres de la ligne, ils ont cédé, une nouvelle fois (21-12 à la pause).

L'entrée de Maxime Machenaud, au début du second acte, a redonné du calme et de la maîtrise aux Franciliens.

Sans une nouvelle bourde de Russell, une passe de plus de 20 mètres vers l'aile dans ses 22 mètres interceptée et qui a abouti au quatrième essai des Chiefs et leur a redonné onze longueurs d'avance (28-17, 45e), on aurait même pu la qualifier de parfaite.

Au mental, les Ciel et Blanc ont fini par recoller grâce à un essai de Camille Chat cinq minutes plus tard (28-24, 50e) et une pénalité de Machenaud a mis le trophée à portée de main.

Mais ils ont sans doute manqué d'un peu de physique et de lucidité - après une préparation troublée par ces cas de Covid - pour exploiter le surnombre des dernières minutes et c'est la tête basse qu'ils sont sortis du terrain en ressassant les cadeaux offerts. Une nouvelle fois.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/10/2020

La Bourse de Paris est dans le rouge à la mi-journée ! Le CAC 40 repasse sous les 4 900 points alors que les investisseurs continuent à suivre de près les négociations autour du plan de relance…

Publié le 21/10/2020

Virbac reste stable sur les 218 euros ce mercredi, après avoir été porté par la nouvelle révision à la hausse de ses objectifs annuels la semaine...

Publié le 21/10/2020

Malgré le relèvement de sa guidance semestrielle et une performance meilleure que prévu au deuxième trimestre Rémy Cointreau cède encore du terrain en...

Publié le 21/10/2020

La période est compliquée...

Publié le 21/10/2020

Par courrier reçu le 20 octobre 2020 par l'AMF, la société anonyme de droit suisse Quaero Capital a déclaré avoir franchi en baisse, le 19 octobre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne