En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 790.87 PTS
-0.19 %
4 786.5
-0.13 %
SBF 120 PTS
3 799.90
-0.32 %
DAX PTS
10 807.30
+0.33 %
Dowjones PTS
23 829.57
+1.00 %
6 500.13
+0.80 %
1.137
+0.20 %

Coup de théâtre à Besançon: Daval craque et avoue de nouveau le meurtre d'Alexia

| AFP | 896 | Aucun vote sur cette news
Jonathann Daval le 5 novembre 2017 à Gray, en Haute-Saône
Jonathann Daval le 5 novembre 2017 à Gray, en Haute-Saône ( SEBASTIEN BOZON / AFP )

Jonathann Daval a de nouveau avoué être le meurtrier de sa femme Alexia, craquant lors d'une confrontation avec la mère de la victime vendredi au tribunal de grande instance de Besançon, a annoncé le procureur de la République Etienne Manteaux.

"Monsieur Daval s'est réfugié dans son déni pour, au bout d'une heure et quart, une heure vingt de confrontation, s'effondrer en sanglots et avouer finalement qu'il avait donné la mort à Alexia Daval", a déclaré le procureur de Besançon devant la presse.

"Je suis soulagée", a réagi Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia Daval, expliquant qu'elle avait "amené une photo d'Alexia et du chat Happy (le chat du couple, NDLR) ce qui a permis de déclencher la vérité".

Les parents d'Alexia Daval, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, quitte le tribunal de Besançon après une confrontation avec Jonathann Daval, le 7 décembre 2018
Les parents d'Alexia Daval, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, quitte le tribunal de Besançon après une confrontation avec Jonathann Daval, le 7 décembre 2018 ( SEBASTIEN BOZON / AFP )

"(J'ai) bien insisté sur le fait qu'on l'a aimé pendant dix ans et qu'il fallait qu'il se libère de ce carcan de déni dans lequel il était et ses accusations contre Grégory et Stéphanie tellement odieuses", a-t-elle ajouté.

Selon le procureur, après ses aveux, Jonathan Daval "s'est mis à genoux devant sa belle-mère, manifestement pour solliciter son pardon".

"Sa version reste assez voisine de celle qu'il avait livrée lors de sa garde à vue, puis en mars 2018 devant le magistrat instructeur", a-t-il poursuivi.

"Il continue à dire qu'il n'a jamais eu l'intention de donner la mort à Alexia Daval" et "parle toujours d'un accident", affirmant "que sa femme a fait une crise (et) qu'il n'a absolument pas prémédité son geste".

Toujours selon le procureur, l'informaticien de 34 ans a assuré que "tout s'est passé très vite" au retour "d'un repas passé chez ses beaux-parents, qu'elle lui fait des reproches, qu'ils se disputent, que des coups sont échangés".

Un véhicule de police transportant Jonathann Daval arrive au tribunal de Besançon, le 7 décembre 2018
Un véhicule de police transportant Jonathann Daval arrive au tribunal de Besançon, le 7 décembre 2018 ( SEBASTIEN BOZON / AFP )

La confrontation avec la mère d'Alexia avait été précédée dans la matinée de deux autres confrontations au cours desquelles il avait maintenu ses accusations à l'égard de sa belle famille.

Après avoir avoué une première fois le meurtre commis fin octobre 2017, Jonathann Daval était revenu sur ses aveux en juin pour accuser son beau-frère Grégory Gay d'en être l'auteur et sa belle-famille d'avoir conclu un "pacte secret" pour lui faire porter le chapeau.

Il a encore maintenu cette version face à Grégory Gay lors de la première confrontation vendredi en début de matinée, tout comme lors la deuxième avec Stéphanie Gay, soeur d'Alexia, en fin de matinée avant donc de craquer face à la mère de son épouse.

Du fait de ses aveux, la dernière confrontation qui était prévue entre Jonathann Daval et son beau-père, Jean-Pierre Fouillot, a été annulée.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Gaussin s'envole de 20% désormais à 0,256 euro dans un volume épais...

Publié le 18/12/2018

Aux Etats-Unis, 1,256 million de mises en chantier ont été enregistrées en novembre 2018, après 1,217 million (révisé de1,228 million) en octobre et un consensus de 1,230 million. En outre,1,328…

Publié le 18/12/2018

T-Mobile US et Sprint Corporation ont annoncé l'approbation du Comité sur les investissements étrangers (CFIUS) pour leur fusion proposée. De plus, le département de la Justice, le département…

Publié le 18/12/2018

600 euros pour 41.000 de ses salariés en France...

Publié le 18/12/2018

Par courrier reçu le 18 décembre 2018 par l'AMF, Cyril Zimmermann a déclaré avoir franchi en baisse, le 10 décembre 2018, directement et...