5 372.38 PTS
+0.08 %
5 371.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 288.39
+0.13 %
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 457.64
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La Belgique "craint" un nouvel attentat

| AFP | 201 | Aucun vote sur cette news
Des policiers à Wattignies, dans le nord de la France dans le cadre d'une opération antiterroriste avec la Belgique, le 5 juillet 2017
Des policiers à Wattignies, dans le nord de la France dans le cadre d'une opération antiterroriste avec la Belgique, le 5 juillet 2017 ( DENIS CHARLET / AFP )

La Belgique recherche encore "plusieurs suspects" au lendemain d'un coup de filet antiterroriste à Bruxelles et dans le nord de la France, les autorités craignant qu'ils puissent commettre un attentat.

"Nous recherchons encore plusieurs suspects de terrorisme", a déclaré Eric Van der Sypt, un porte-parole du parquet fédéral, à la chaîne de télévision flamande privée VTM.

"Nous craignons qu'ils se sentent acculés après les perquisitions. Nous craignons par conséquent la même réaction que le 22 mars" 2016 lorsque des jihadistes avaient mené une double attaque à Bruxelles (32 morts) après la découverte par la police de l'une de leurs caches lors d'un contrôle de routine, a-t-il expliqué.

"On ne sait jamais comment ces gens vont réagir", a ensuite précisé M. Van der Sypt à la télévision francophone RTL, tout en soulignant n'avoir "aucun élément" concret indiquant qu'un attentat était imminent. "Rien ne va dans cette direction", a-t-il voulu rassurer.

Le niveau de la menace terroriste est d'ailleurs maintenu en Belgique à 3 (menace "possible et vraisemblable") sur une échelle de 4.

- Arsenal -

Deux frères, Akim Saouti, 40 ans, et Khalid Saouti, 37 ans, ont été inculpés mercredi à Bruxelles pour "participation à un groupe terroriste" et placés en détention. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu préparer un attentat à l'aide d'un important arsenal, dont des kalachnikovs et des détonateurs, selon une source proche de l'enquête.

Ces deux frères "radicalisés", selon cette source, avaient été arrêtés avec deux autres personnes dans la nuit de mardi à mercredi à Anderlecht, commune populaire de l'agglomération bruxelloise, tandis qu'un cinquième suspect était interpellé près de Lille (nord de la France).

Ce dernier est également soupçonné d'avoir planifié "une action violente", selon une source proche du dossier.

Mais ni leur cible présumée ni le pays visé -Belgique ou France ?- n'ont toutefois été identifiés par les enquêteurs.

Dans un box de garage d'Anderlecht, la police belge a trouvé "trois kalachnikovs, une quinzaine de chargeurs de kalachnikovs, ainsi qu'un riot gun (fusil à pompe, ndlr), trois armes de poing et munitions, des radios, deux gilets pare-balles", mais aussi un gyrophare ainsi que des uniformes de police, d'agent de sécurité, de secouriste et "quatre détonateurs", selon le parquet fédéral.

La fratrie Saouti a défrayé la chronique judiciaire en Belgique.

Khalid, alors âgé de 23 ans, avait aidé, le 24 décembre 2002, son grand frère Mohamed à s'évader de prison en lui prêtant des vêtements. Son aîné était retourné en prison et Khalid avait été condamné à un an de prison avec sursis.

Son cadet Saïd Saouti, ancien chef d'un gang de motards, les "Kamikaze Riders", adepte de rodéos musclés sur le périphérique de Bruxelles, avait été condamné l'an dernier pour "appartenance à un groupe terroriste", incitation à commettre des "infractions terroristes" et apologie du groupe Etat islamique (EI) sur les réseaux sociaux.

Lors de son arrestation fin décembre 2015, les autorités avaient annoncé qu'il était soupçonné de préparer des attentats contre "plusieurs lieux emblématiques" de la capitale belge, comme la Grand-Place ou le commissariat central, avec un autre motard, Mohamed Karay.

- Apologie du jihad -

Par crainte d'attaques similaires à celles du 13 novembre 2015 à Paris (130 morts), les festivités du Nouvel An dans le centre de Bruxelles, et notamment le feu d'artifice, avaient été annulées.

Saïd Saouti avait été condamné en octobre 2016 à six ans de prison pour "participation aux activités d'un groupe terroriste", notamment en recrutant des personnes en vue de commettre des "infractions terroristes". Le tribunal correctionnel de Bruxelles s'était fondé sur les nombreuses vidéos faisant l'apologie du jihad qu'il avait postées sur internet.

Mohamed Karay avait écopé de trois ans de prison, dont une partie avec sursis.

Mais lors de leur procès, le parquet avait demandé un non lieu pour les accusations portant sur la planification d'un attentat, faute d'avoir pu mettre la main sur des armes ou des explosifs pendant l'enquête.

La Belgique est considérée comme une base arrière du jihadisme international.

Les attentats de Paris, auquel ont participé plusieurs Belges, ont été préparés sur son sol. Mais la Belgique est aussi devenu une cible lorsque des kamikazes se sont fait exploser à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles le 22 mars 2016.

L'enquête a montré qu'une seule et même cellule était derrière ces attentats revendiqués par l'EI.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Communiqué de Presse    Montrouge, France, le 20 Octobre; 10:35 pm CET DBV Technologies annonce les résultats de l'étude clinique de phase III chez les…

Publié le 20/10/2017

Le gestionnaire d'actifs Amundi, filiale du Crédit Agricole, prévoit de supprimer 134 postes en France, selon des sources citées vendredi par le site de 'L'Agefi'.

Publié le 20/10/2017

Le titre General Electric a connu une journée de montagnes russes vendredi à Wall Street, avec un écart de 7% en cours de séance.

Publié le 20/10/2017

La politique de dividende reste fondée sur l'évolution du Cash-flow net courant par action.

Publié le 20/10/2017

Retour d'Assemblée générale...

CONTENUS SPONSORISÉS