En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 200.28 PTS
-0.17 %
4 192.00
-0.3 %
SBF 120 PTS
3 301.60
-0.05 %
DAX PTS
9 465.11
-0.83 %
Dow Jones PTS
20 943.51
+0. %
7 486.29
+0. %

Coronavirus: des test effectués à bord d'un paquebot tenu à distance de San Francisco

| AFP | 138 | Aucun vote sur cette news
Les autorités sanitaires américaines ont procédé jeudi à des tests à bord d'un navire de croisière tenu à distance des côtes de Californie pour déterminer si certains passagers et membres d'équipage avaient contracté le nouveau coronavirus
Les autorités sanitaires américaines ont procédé jeudi à des tests à bord d'un navire de croisière tenu à distance des côtes de Californie pour déterminer si certains passagers et membres d'équipage avaient contracté le nouveau coronavirus ( STRINGER / INTERPRESS/AFP/Archives )

Les autorités sanitaires américaines ont procédé jeudi à des tests à bord d'un navire de croisière tenu à distance des côtes de Californie pour déterminer si passagers et membres d'équipage avaient contracté le nouveau coronavirus.

Certaines personnes à bord du paquebot Grand Princess ont manifesté des symptômes grippaux compatibles avec le coronavirus alors qu'un homme âgé de 71 ans est mort du Covid-19 après avoir voyagé sur ce navire durant une récente croisière au Mexique.

Quelque 62 touristes étaient demeurés à bord pour se rendre à Hawaï après cette croisière au Mexique et s'y trouvaient toujours jeudi.

Le Grand Princess devait initialement accoster mercredi à San Francisco mais les autorités s'y sont opposées, et le paquebot faisait jeudi après-midi des ronds dans l'eau à une centaine de kilomètres au large de la côte.

Le navire, de retour de Hawaï, a écourté son voyage car certains parmi des touristes (2.383 au total) et membres d'équipage (1.100) ont commencé à manifester des signes d'infection.

Carolyn Wright, l'une des passagères contactée par l'AFP, a indiqué que le capitaine du bateau avait annoncé jeudi soir qu'il n'y avait "pas de cas de coronavirus confirmé" à bord du navire et que les résultats des tests seraient communiqués vendredi.

"J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi les médias en font toute une histoire", a dit cette photographe professionnelle de 63 ans, vivant dans l'Etat du Nouveau-Mexique. "Il y a eu deux cas (de coronavirus) sur la croisière précédente et ils font comme si tout le monde à bord avait la peste", s'agace-t-elle.

Jeudi midi, les passagers qui circulaient jusque-là librement, à moins d'avoir été présent sur cette précédente croisière, ont reçu pour instruction de rester dans leurs cabines.

Une photo prise par Carolyn Wright à bord du paquebot de croisière Grand Princess le 5 mars, peu avant que les passagers aient reçu pour instruction de rester dans leurs cabines
Une photo prise par Carolyn Wright à bord du paquebot de croisière Grand Princess le 5 mars, peu avant que les passagers aient reçu pour instruction de rester dans leurs cabines ( Handout / CAROLYN WRIGHT/AFP )

"Je pense que ça ne sert plus à rien. Je ne suis pas vraiment inquiète. Si vous regardez les statistiques, le risque est plutôt faible", estime Mme Wright, qui communique avec l'AFP par SMS.

Pour l'instant, les passagers ne se plaignent pas "même si ça pourrait changer au cas où on reste coincés dans nos cabines pendant trop longtemps". "La grande majorité des gens sur le navire ont plus de 60 ans, jusqu'à 90, et la plupart ont l'habitude des croisières", souligne-t-elle.

Où et quand accoster ?

Les autorités sanitaires n'étaient pas en mesure jeudi de dire quand et où le Grand Princess serait en mesure d'accoster.

Selon Mary Ellen Carroll, responsable des situation de crise pour la ville de San Francisco, 35 personnes ont manifesté des symptômes grippaux durant la croisière et pour certaines sont déjà rétablies.

Avec les autorités californiennes et les Centres de détection et de prévention des maladies (CDC), "nous nous employons à déterminer si le Covid-19 est présent à bord du navire", a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse.

Dans un communiqué mercredi, l'armateur du paquebot avait indiqué que près d'une centaine de personnes (passagers et équipage) ont été "identifiées comme devant être testées", sans plus de précision.

Le navire appartient à la compagnie Princess Cruises, qui possède également le Diamond Princess, placé en quarantaine en février au Japon et où plus de 700 contaminations ont finalement été recensées, dont six mortelles.

C'est grâce à un hélicoptère et des sauveteurs de la Garde nationale californienne que des kits de dépistage ont été acheminés jeudi sur le paquebot. Les tests seront ensuite expédiés à terre pour être analysés.

D'après Carolyn Wright, on a annoncé aux passagers que les résultats seraient communiqués vendredi matin.

Lorsque les résultats des tests seront connus, les CDC et les autorités californiennes pourront déterminer le meilleur endroit possible pour faire accoster le Grand Princess, à San Francisco ou ailleurs, a souligné Mme Carroll.

"L'endroit doit permettre d'assurer la sécurité des populations voisines ainsi que celle des passagers et de l'équipage", a-t-elle dit.

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a déclaré mercredi l'état d'urgence après l'annonce du décès du passager qui se trouvait à bord du paquebot, survenu près de Sacramento et le premier lié au Covid-19 en Californie.

Jeudi, le bilan du nouveau coronavirus sur le sol américain s'établissait à douze morts au total, dont onze dans l'Etat de Washington (nord-ouest), pour la plupart des personnes âgées ou dans un état de santé fragile.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 02/04/2020

Mais toujours perte nette...

Publié le 02/04/2020

Des Gardes républicains à cheval patrouillent dans le Bois de Vincennes, à la lisière de Paris, dont des parties sont interdites d'accès, le 2 avril 2020 ( Thomas SAMSON / AFP )La France pare…

Publié le 02/04/2020

Dassault Systèmes (-4,11% à 127 euros), qui avait, jusqu'à présent, bien résisté en Bourse aux fortes perturbations liées au coronavirus, est relégué à la dernière place du CAC 40 après…

Publié le 02/04/2020

Presque une anomalie de marché...

Publié le 02/04/2020

Des policiers en patrouille sur la Place d'Espagne déserte, le 1er avril 2020 à Rome ( Filippo MONTEFORTE / AFP )La pandémie du coronavirus ralentit en Italie, où le gouvernement est sous…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Mais toujours perte nette...

Publié le 02/04/2020

AMAZON.COM constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put C516S émis par…

Publié le 02/04/2020

Walgreens Boots Alliance a dévoilé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et n'affiche qu'un pessimisme mesuré face à la crise du coronavirus. La chaîne de pharmacies a réalisé au…

Publié le 02/04/2020

Pour faciliter l'obtention du feu vert américain à la fusion entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA), le chinois Dongfeng devait céder une partie de sa participation de 12,2 % dans PSA à la…

Publié le 02/04/2020

Exxon, Chevron, mais aussi Schlumberger ou Halliburon devraient bénéficier à Wall Street du rebond du pétrole. A New York, le baril de WTI américain flambe de 10,6% à 22,47 dollars tandis que…