En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 220.96 PTS
+0.33 %
4 220.00
+0.37 %
SBF 120 PTS
3 317.69
+0.44 %
DAX PTS
9 570.82
+0.27 %
Dow Jones PTS
21 202.99
+1.24 %
7 578.16
+1.23 %

Coronavirus: avec 1,3 milliard d'habitants, l'Inde sur ses gardes

| AFP | 1147 | Aucun vote sur cette news
Des personnes portant un masque de protection font leurs courses dans un marché de viande et de poisson, le 14 mars 2020 à New Delhi, en Inde
Des personnes portant un masque de protection font leurs courses dans un marché de viande et de poisson, le 14 mars 2020 à New Delhi, en Inde ( Jewel SAMAD / AFP )

Plus pauvre et densément peuplée que la Chine, l'Inde a été jusqu'ici plutôt préservée par la pandémie de coronavirus. Mais avec 1,3 milliard d'habitants, le pays d'Asie du Sud, loin d'être à l'abri, commence à se barricader.

Au dernier bilan officiel vendredi, la deuxième nation la plus peuplée de la planète ne dénombrait que 81 cas de coronavirus, qui y a fait un mort.

Ce chiffre ne représente en l'état qu'une infime fraction des plus de 130.000 personnes contaminées dans le monde depuis l'apparition du virus en décembre en Chine. Cependant, la situation sanitaire indienne peut se dégrader rapidement.

Fermeture des frontières

Des fidèles portant des masques de protection viennent prier au Temple d'Or d'Amritsar, édifice sacré des Sikhs, le 13 mars 2020 en Inde
Des fidèles portant des masques de protection viennent prier au Temple d'Or d'Amritsar, édifice sacré des Sikhs, le 13 mars 2020 en Inde ( Narinder NANU / AFP )

Par précaution, New Delhi a adopté cette semaine des mesures drastiques de fermeture de ses frontières. Presque toutes les délivrances de visas sont suspendus, empêchant les étrangers – à quelques exceptions près – d'entrer sur le territoire.

Même des millions de personnes d'origine indienne vivant à l'étranger ne peuvent plus revenir dans le pays.

Tous les voyageurs, Indiens compris, entrant dans le pays et passés par des territoires durement touchés par le coronavirus doivent être mis en quarantaine pour au moins 14 jours.

Dans certaines zones touristiques comme le Rajasthan, des hôtels demandent désormais aux touristes encore présents de montrer un certificat médical s'ils veulent avoir une chambre. "Nous avons attendu deux heures à l'hôpital" pour obtenir ce sésame, a raconté à l'AFP Selima, une Allemande en voyage.

Les mariages célébrés

Un homme portant un masque de protection passe devant un cinéma fermé, le 13 mars 2020 à New Delhi, en Inde
Un homme portant un masque de protection passe devant un cinéma fermé, le 13 mars 2020 à New Delhi, en Inde ( Prakash SINGH / AFP )

Les autorités sont assez inquiètes pour que le championnat de cricket, sport-roi en Inde suivi par des centaines de millions de personnes, ait été suspendu jusqu'au 15 avril au moins.

Écoles et cinémas sont aussi fermés pour tout le mois en divers endroits du pays, y compris dans la capitale New Delhi.

Les opérateurs téléphoniques diffusent désormais un message de sensibilisation. Médias et réseaux sociaux relayent les consignes sur les précautions à prendre.

Le gouvernement a appelé la population à éviter les grands rassemblements, mais cette consigne semble peu suivie pour l'instant. Des millions d'Indiens ont ainsi célébré cette semaine dans la rue la fête des couleurs de Holi.

Contrôle sanitaire à la frontière entre l'Inde et le Bangladesh avant sa fermeture, le 13 mars 2020 près de Siliguri
Contrôle sanitaire à la frontière entre l'Inde et le Bangladesh avant sa fermeture, le 13 mars 2020 près de Siliguri ( DIPTENDU DUTTA / AFP )

La saison des mariages, qui bat actuellement son plein, paraît ne pas être affectée. Cette semaine, aucun masque n'était en vue lors de deux mariages organisés dans un hôtel chic de New Delhi, a constaté l'AFP. "Nous avons seulement eu quelques annulations", a rapporté une mariée.

Plusieurs entreprises ont déjà demandé à leurs employés de travailler à distance. Xiaomi, le fabriquant chinois de téléphones mobiles et leader du marché en Inde, a annulé le lancement de nouveaux produits.

Confinement "difficile"

Les experts s'inquiètent des conséquences potentiellement catastrophiques d'une épidémie d'ampleur de coronavirus dans cette Inde où 70 millions d'habitants vivent dans une pauvreté extrême, où dans certains quartiers la promiscuité atteint des sommets, et où le système de santé public est notoirement insuffisant.

Désinfection aux abords d'une mosquée avant la prière du vendredi à Srinagar, au Cachemire, le 13 mars 2020
Désinfection aux abords d'une mosquée avant la prière du vendredi à Srinagar, au Cachemire, le 13 mars 2020 ( HABIB NAQASH / AFP )

"Je pense qu'aucun pays dans le monde n'est totalement préparé, à moins que vous n'ordonniez un confinement total. Dans un pays comme l'Inde, ça serait difficile", explique Tobby Simon, directeur du groupe de réflexion Synergia Foundation.

En l'absence d'un système de sécurité sociale, des millions d'Indiens n'auront d'autre choix que de sortir travailler pour nourrir leur famille.

Dans le même temps, les hôpitaux indiens n'ont pas les capacités pour recevoir des nouveaux malades en masse. Le pays ne consacre que 3,6% de son PIB aux dépenses de santé, contre 11,5% pour la France par exemple, selon des données de la Banque mondiale.

Le géant d'Asie du Sud dispose toutefois d'un certain savoir-faire en matière de gestion d'épidémies. Il est notamment confronté de longue date à une épidémie de tuberculose, qui diminue graduellement en intensité.

Des membres du personnel médical vérifie la température d'une visiteuse au Centre d'exposition et de conférence de l'aéroport Begumpet, le 13 mars 2020 à Hyderabad, en Inde
Des membres du personnel médical vérifie la température d'une visiteuse au Centre d'exposition et de conférence de l'aéroport Begumpet, le 13 mars 2020 à Hyderabad, en Inde ( NOAH SEELAM / AFP )

La communauté internationale a salué l'action des autorités indiennes face au virus Nipah, nettement plus meurtrier que le Covid-19, lorsqu'il a ressurgi en 2018 dans l'Etat du Kerala (sud). Seulement 17 personnes y ont succombé.

"J'ai bon espoir que dans 10-15 jours, les choses seront revenues à la normale", assure Rajan Sharma, président national de l'Association médicale indienne.

Un optimisme que ne partage pas Ashish Jha, directeur de l'institut de recherche de Harvard sur la santé publique mondiale: "L'Inde est un grand pays où beaucoup de personnes vivent dans la promiscuité, dans des espaces réduits. Je ne vois pas pourquoi elle échapperait par magie à cette pandémie".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Groupe ADP remettra, au nom de tous les donateurs, près de 200 tablettes à l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), afin de permettre aux malades hospitalisés de garder le contact avec…

Publié le 02/04/2020

En raison des mesures de confinement adoptées par le Gouvernement français en vue de lutter contre la propagation du coronavirus, le Conseil...

Publié le 02/04/2020

Cet emprunt de Groupe ADP comporte 2 tranches d'un montant total de 2,5 MdsE...

Publié le 02/04/2020

Assemblée générale convoquée pour le 30 avril...

Publié le 02/04/2020

Ces trois dernières semaines, la situation s'est dégradée de manière brutale...