En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
-
4 785.0
+0.27 %
SBF 120 PTS
3 831.94
-
DAX PTS
10 788.09
-0.21 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
-3.30 %
1.143
+0.38 %

Corée du Nord: Lavrov et Tillerson soulignent la nécessité de négocier

| AFP | 452 | Aucun vote sur cette news
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et son homologue américain Rex Tillerson à Washington, le 10 mai 2017
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et son homologue américain Rex Tillerson à Washington, le 10 mai 2017 ( CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Les chefs de la diplomatie russe et américaine, Sergueï Lavrov et Rex Tillerson, ont eu mardi un entretien téléphonique consacré au programme nucléaire nord-coréen, convenant de l'importance de passer à une phase de négociations, selon Moscou.

"Les deux parties partagent l'opinion que le programme de missile nucléaire nord-coréen est contraire aux exigences du Conseil de sécurité de l'ONU", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Il a été souligné qu'il était nécessaire de passer d'un langage de sanctions à un processus de négociations dès que possible".

M. Lavrov a "une nouvelle fois souligné qu'il était inadmissible d’exacerber les tensions autour de la péninsule coréenne par la rhétorique agressive de Washington envers Pyongyang et par l'augmentation des préparatifs militaires dans la région", a-t-on ajouté de même source, précisant que l'entretien avait eu lieu à l'initiative de Washington.

Le Conseil de sécurité a adopté vendredi à l'unanimité, grâce au soutien de la Chine, une résolution imposant de nouvelles sanctions à la Corée du Nord, en particulier des restrictions aux importations de pétrole, crucial à ses programmes de missiles et nucléaire.

Le président américain Donald Trump a menacé de "détruire totalement" la Corée du Nord en cas d'attaque contre les Etats-Unis, tandis que Pyongyang affirme que la communauté internationale doit l'accepter comme une puissance nucléaire.

Pyongyang a qualifié dimanche d'"acte de guerre" ces nouvelles sanctions.

Moscou a appelé à l'organisation de pourparlers entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, mettant en garde contre le "risque d'une escalade échappant au contrôle". La Russie a également critiqué les manoeuvres organisées par Washington et la Corée du Sud estimant que cela provoquait Pyongyang.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...

Publié le 07/12/2018

FR0000185621,EN

Publié le 07/12/2018

"Nous sommes satisfaits de ces résultats précliniques qui démontrent que Sarconeos accélère la différenciation des cellules musculaires squelettiques...

Publié le 07/12/2018

Bouygues Telecom et de Keyyo ont approuvé unanimement le projet de rapprochement. Ainsi, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Eric Saiz, Dominique Roche, ainsi…