5 412.83 PTS
+0.39 %
5 350.50
+0.35 %
SBF 120 PTS
4 330.92
+0.30 %
DAX PTS
12 540.50
-0.21 %
Dowjones PTS
24 462.94
-0.82 %
6 667.75
-1.58 %
Nikkei PTS
22 162.24
-0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Trump ouvert à des pourparlers avec Pyongyang, Séoul prêt à un sommet

| AFP | 507 | Aucun vote sur cette news
Photo fournie par l'agence nord-coréenne Kcna le 1er janvier 2018 du leader Kim Jong-Un lors de son discours du Nouvel An dans un lieu non déterminé
Photo fournie par l'agence nord-coréenne Kcna le 1er janvier 2018 du leader Kim Jong-Un lors de son discours du Nouvel An dans un lieu non déterminé ( - / KCNA VIA KNS/AFP/Archives )

Le président américain Donald Trump s'est dit mercredi ouvert à des pourparlers directs entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, au cours d'un entretien avec le président sud-coréen Moon Jae-In, qui envisage pour sa part un sommet avec le régime de Pyongyang.

Après deux années de tensions sur la péninsule, en raison de l'accélération du programmes nucléaire de Pyongyang, la situation s'est brusquement apaisée depuis le Nouvel An.

Si Donald Trump s'est engagé depuis son arrivée au pouvoir dans une joute verbale avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un au fil des tests de missiles par Pyongyang, il a changé sensiblement de ton, n'écartant pas a priori la possibilité d'un échange téléphonique avec ce dernier.

Au cours d'une conversation téléphonique avec son homologue sud-coréen, "le président Trump a indiqué qu'il était ouvert à des pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord en temps et en heure et si les circonstances s'y prêtent", a indiqué la Maison Blanche.

Le président sud-coréen Moon Jae-In en direct à la télévision dans un magasin de Séoul, le 10 janvier 2018
Le président sud-coréen Moon Jae-In en direct à la télévision dans un magasin de Séoul, le 10 janvier 2018 ( Ed JONES / AFP )

Des représentants sud et nord-coréens se sont rencontrés mardi pour la première fois depuis décembre 2015 lors d'une réunion au cours de laquelle la Corée du Nord --qui avait boycotté en 1988 les jeux de Séoul-- a accepté d'envoyer au Sud une délégation pour les Jeux Olympiques d'hiver qui se tiennent à Pyeongchang du 9 au 25 février, à 80 km de la frontière nord-coréenne.

Selon le compte rendu de l'entretien avec M. Moon publié par la présidence sud-coréenne, M. Trump a par ailleurs indiqué qu'il "n'y aurait pas d'action militaire (de la part des Etats-Unis) durant le dialogue intercoréen".

Samedi, M. Trump avait déjà salué la reprise d'un dialogue sur la péninsule coréenne, disant espérer que les discussions entre les deux pays aillent "au-delà" du simple cadre sportif.

M. Moon, qui avait été élu en mai en prônant un dialogue, s'est dit prêt "n'importe quand" à un sommet avec la Corée du Nord, mais "dans les bonnes conditions", pour régler l'un des dossiers les plus épineux du globe.

Les discussions de mardi entre les deux Corées ne sont "que le début", a promis le président sud-coréen lors d'une conférence de presse. "Amener la Corée du Nord à des discussions sur la dénucléarisation sera la prochaine étape".

"Ce ne sera pas une rencontre pour le principe", a-t-il dit. "Pour qu'un sommet ait lieu, il faut que les bonnes conditions soient réunies et que certains résultats soient garantis".

Le ministre sud-coréen de l'Unification Cho Myung-Gyun (G) serre la main du responsable de la délégation nord-coréenne Ri Son-Gwon (D) lors d'une rencontre à Panmunjom, le 9 janvier 2018
Le ministre sud-coréen de l'Unification Cho Myung-Gyun (G) serre la main du responsable de la délégation nord-coréenne Ri Son-Gwon (D) lors d'une rencontre à Panmunjom, le 9 janvier 2018 ( KOREA POOL / KOREA POOL/AFP )

Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué les pourparlers intercoréens en souhaitant qu'ils puissent ouvrir la voie à la dénucléarisation de la péninsule.

"Le Conseil de sécurité accueille favorablement les pas et la communication intervenus entre la Corée du Nord et la Corée du Sud", a déclaré le président en exercice du Conseil, l'ambassadeur du Kazakhstan Kairat Umarov, après des discussions entre les 15 membres du Conseil sur les derniers développements.

"Les membres du Conseil notent qu'un dialogue initial entre les deux Etats coréens ouvre des possibilités pour établir la confiance dans la péninsule coréenne pour réduire les tensions et mener à une dénucléarisation", a-t-il ajouté.

- "Pom-pom girls" -

Le Nord et le Sud sont toujours techniquement en guerre, la fin du conflit fratricide de 1950-1953 ayant été marquée par un armistice et non par un accord de paix. Seuls deux sommets ont depuis lors eu lieu entre leurs plus hauts dirigeants, en 2000 et en 2007.

Les Etats-Unis fixent de leur côté comme condition à leur participation à des discussions que Pyongyang cesse les essais nucléaires. La Corée du Nord en a réalisé trois en deux ans.

"Nous n'avons aucune différence d'opinion avec les Etats-Unis", a assuré M. Moon, qui a cependant rappelé que les sanctions avaient pour but de pousser le Nord à la négociation.

Les jeux Olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang, ici le 27 septembre 2017, vont accueillir une délégation de la Corée du Nord
Les jeux Olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang, ici le 27 septembre 2017, vont accueillir une délégation de la Corée du Nord ( Francois Xavier MARIT / AFP )

Le président sud-coréen a dans le même temps réaffirmé que la dénucléarisation de la péninsule était "la voie vers la paix et notre objectif", alors que Pyongyang affirme être désormais en mesure de menacer l'ensemble du territoire continental américain avec ses armes nucléaires.

Dans un communiqué commun, le Nord et le Sud avaient annoncé à l'issue des discussions de mardi que Pyongyang allait "envoyer une délégation du Comité olympique national, des athlètes, des pom-pom girls, un groupe d'artistes, une équipe de démonstration de Taekwondo et un service de presse" à Pyeongchang.

- 400 à 500 Nord-Coréens ? -

Le Premier ministre sud-coréen Lee Nak-Yon a dit s'attendre à ce que le Nord envoie une "délégation gigantesque de 400 à 500 personnes" à Pyeongchang.

Ces annonces "marquent un grand pas en avant dans l'esprit olympique", s'est félicité depuis Lausanne Thomas Bach, président du Comité international olympique, dans un communiqué.

Les Etats-Unis ont salué les pourparlers entre les deux Corées, même si le département d'Etat a précisé qu'il serait vigilant sur le respect des sanctions "imposées par le Conseil de sécurité de l'ONU".

Séoul et Pyongyang ont par ailleurs convenu "d'abaisser la tension militaire actuelle et de tenir des discussions militaires sur la question".

Les deux camps ont aussi décidé de rétablir une liaison téléphonique militaire coupée en février 2016, afin d'améliorer la communication entre les deux pays.

La Chine --principal soutien économique et diplomatique de Pyongyang-- et la Russie, qui a également de bonnes relations avec le Nord, ont salué ces discussions à Panmunjom, village frontalier où fut signé le cessez-le-feu.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/04/2018

Une rue de Douma, le 20 avril 2018 lors d'une visite organisée par le régime syrien pour des journalistes après avoir chassé les rebelles de la ville ( LOUAI BESHARA / AFP )Les échantillons…

Publié le 22/04/2018

Des membres des forces de sécurité afghanes sur les lieux d'un attentat suicide, le 2 mars 2018 à Kaboul ( WAKIL KOHSAR / AFP/Archives )Un attentat-suicide a frappé dimanche à Kaboul un…

Publié le 22/04/2018

Le président Abdelaziz Bouteflika en novembre 2017 à Alger. ( RYAD KRAMDI / AFP/Archives )Le parti présidentiel du Front de libération nationale (FLN), au pouvoir en Algérie, a réitéré…

Publié le 21/04/2018

Photo fournie par le FMI montrant les membres d'une réunion de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) à Washington, le 21 avril 2018 ( Stephen Jaffe / AFP )Les pays…

Publié le 21/04/2018

Le milieu de terrain de Guingamp buteur lors de la réception de Monaco le 21 avril 2018 ( DAMIEN MEYER / AFP )Un Monaco des très mauvais soirs a été étrillé (3-1) samedi par Guingamp,…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   1er TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE     RESULTATS ANNUELS 2017     Le Conseil d'administration de la Société de Tayninh…

Publié le 20/04/2018

Paris, 20 avril 2018       BOURBON : Avancées positives dans les négociations avec les créanciers     Comme annoncé dans son communiqué de presse…

Publié le 20/04/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY RCS Compiègne B 393 376…

Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       MISE A DISPOSITION DU DOCUMENT DE REFERENCE 2017     La Société de Tayninh annonce…