5 270.96 PTS
+0.56 %
5 257.00
+0.51 %
SBF 120 PTS
4 208.94
+0.40 %
DAX PTS
12 605.21
+0.29 %
Dowjones PTS
22 383.05
-0.13 %
5 938.33
-0.59 %
Nikkei PTS
20 347.48
+0.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Projet de missiles vers Guam: Kim Jong-Un appuie sur pause

| AFP | 1012 | 4.50 par 2 internautes
Le leader nord-coréen Kim Jong-Un, le 14 août 2017
Le leader nord-coréen Kim Jong-Un, le 14 août 2017 ( STR / KCNA VIA KNS/AFP/Archives )

Kim Jong-Un a annoncé mardi qu'il mettait sur pause le projet nord-coréen de tirer des missiles près du territoire américain de Guam, les principales puissances impliquées dans ce dossier semblant vouloir jouer l'apaisement.

Aux yeux de certains analystes, ces déclarations du dirigeant nord-coréen constituent une possible porte de sortie pour désamorcer la crise alimentée par la guerre des mots entre le président américain Donald Trump et la Corée du Nord.

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, traditionnellement très mesuré dans ses propos, a réaffirmé dans la foulée qu'il ne fermait pas la porte à un éventuel dialogue. "Nous sommes toujours intéressés par la recherche d'une voie vers le dialogue, mais cela dépend de lui", a-t-il affirmé, parlant de M. Kim.

La Corée du Nord a menacé la semaine dernière de tirer quatre missiles au-dessus du Japon en direction de l'île de Guam, dans l'ouest du Pacifique, où se trouvent deux importantes bases militaires américaines.

Manifestation pour la paix à Guam, le 14 août 2017
Manifestation pour la paix à Guam, le 14 août 2017 ( ED JONES / AFP )

Le jeune dirigeant nord-coréen a été briefé sur ce "plan visant à cerner Guam par le feu" en inspectant lundi le commandement de la Force stratégique chargée des unités balistiques, a rapporté mardi l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Avant de donner l'ordre de le mettre à exécution, Kim Jong-Un a toutefois déclaré qu'il allait "observer encore un peu le comportement idiot et stupide des Yankees". S'ils "persistent dans leurs actions irresponsables et dangereuses dans la péninsule coréenne", la Corée du Nord prendra des mesures "telles que déjà annoncées", a-t-il ajouté.

"Afin de désamorcer les tensions et d'empêcher un dangereux conflit militaire dans la péninsule coréenne, il est nécessaire que les Etats-Unis décident les premiers une option appropriée", a-t-il poursuivi.

Il semblerait que Kim Jong-Un ait fait référence aux exercices militaires conjoints annuels à grande échelle entre Séoul et Washington, qui doivent commencer prochainement.

"Je n'ai pas de réponse à ses décisions pour l'instant", a réagi M. Tillerson, qui répondait brièvement à une question de la presse en marge d'une présentation à Washington.

Interrogée sur les conditions posées par Washington à d'éventuels pourparlers, la porte-parole du département d'Etat américain, Heather Nauert, a répondu que la Corée du Nord devait "prendre des mesures très sérieuses et nous démontrer sérieusement son intérêt dans une dénucléarisation de la péninsule coréenne".

Mme Nauert a laissé entendre qu'une pause dans les essais nucléaires et balistiques nord-coréennes ne serait pas suffisante. La Corée du Nord "devra faire beaucoup plus", a-t-elle dit.

- 'Eteindre le feu' -

Le programme de missiles de la Corée du Nord
Le programme de missiles de la Corée du Nord ( Simon MALFATTO / AFP )

La Chine, principal allié de la Corée du Nord, a répété mardi qu'il était temps de revenir à la table des négociations.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, s'est entretenu par téléphone avec son homologue russe Sergueï Lavrov pour évoquer les moyens de "sortir de la spirale de confrontation sur la péninsule coréenne", selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

Pékin et Moscou ont appelé "toutes les parties impliquées, avec le soutien de la communauté internationale, à se diriger vers la mise en place d'un dialogue", d'après le ministère.

"Ce que nous espérons désormais, c'est que toutes les parties impliquées, dans leurs paroles et leurs actes, puissent contribuer à éteindre le feu des tensions actuelles, plutôt que de jeter de l'huile sur le feu", a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Auparavant, plusieurs dirigeants, dont le président chinois Xi Jin-Ping, avaient déjà appelé Washington et Pyongyang au calme.

Le président sud-coréen Moon Jae-In a souligné, également mardi, que Séoul voulait à tout prix éviter une nouvelle guerre.

Les yeux rivés sur Guam
Les yeux rivés sur Guam ( John SAEKI / AFP )

- 'Désescalade' -

Une femme devant une télévision diffusant une vidéo du leader nord-coréen Kim Jong-Un, photographiée dans une gare de Séoul, en Corée du Sud, le 15 août 2017
Une femme devant une télévision diffusant une vidéo du leader nord-coréen Kim Jong-Un, photographiée dans une gare de Séoul, en Corée du Sud, le 15 août 2017 ( JUNG Yeon-Je / AFP )

La Corée du Nord a proposé dans le passé un moratoire sur ses essais nucléaires et tests de missiles en échange de l'annulation des exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington.

Ce compromis est soutenu par la Chine mais rejeté régulièrement par les Etats-Unis et la Corée du Sud, qui affirment que leurs manoeuvres sont purement défensives et ne peuvent être mises en relation avec les ambitions nucléaires de la Corée du Nord, qui violent une série de résolutions de l'ONU.

Certains analystes jugent que le numéro un nord-coréen est en train de proposer le même compromis, avec en plus dans la balance la menace de tirs de missiles près de Guam.

Pour John Delury, professeur à l'Université Yonsei de Séoul, "Kim Jong-Un est en train d'opérer la désescalade, il met Guam de côté pour l'instant", a-t-il dit sur Twitter .

Les tensions n'ont cessé de s'aggraver depuis que Pyongyang a testé en juillet deux missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) qui semblent mettre à sa portée une bonne partie du territoire américain.

En réaction, Donald Trump a menacé la semaine dernière de déchaîner sur la Corée du Nord "le feu et la colère, d'une manière que le monde n'a jamais vue".

Pyongyang a alors répliqué en rendant public son plan pour tirer des missiles de portée intermédiaire qui s'abîmeraient à 30 ou 40 kilomètres de Guam. L'île de 162.000 habitants, équipé d'un bouclier anti-missiles Thaad, abrite des installations stratégiques américaines.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2017

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de ACCOR, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo Call…

Publié le 21/09/2017

La banque allemande Commerzbank est l’objet de nombreuses rumeurs d’intérêt depuis ces derniers jours. Alors que le marché via Reuters prêtait hier à Unicredit la volonté de se rapprocher de…

Publié le 21/09/2017

Anadarko va racheter 2,5 milliards de dollars d'actions d'ici fin 2018. Cette somme représente 10% du capital de la compagnie pétrolière. "Nous pensons qu'il s'agit d'une manière inintéressante…

Publié le 21/09/2017

L'allemand pourrait apporter sa division rail au Français en échange d'une part au capital...

Publié le 21/09/2017

Franchissement de seuil...

CONTENUS SPONSORISÉS