5 366.15 PTS
+0.48 %
5 364.00
+0.55 %
SBF 120 PTS
4 270.60
+0.45 %
DAX PTS
13 167.54
+0.83 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+1.11 %
Nikkei PTS
22 416.48
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Corée du Nord: Kim briefé sur un plan pour tirer des missiles près de Guam

| AFP | 158 | Aucun vote sur cette news
Manifestation pour la paix à Guam, le 14 août 2017
Manifestation pour la paix à Guam, le 14 août 2017 ( ED JONES / AFP )

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a été briefé sur un plan pour tirer des missiles à proximité de l'île de Guam, territoire américain du Pacifique, a annoncé mardi l'agence de presse officielle nord-coréenne.

Kim "a examiné le plan pendant un long moment" et "l'a discuté" avec de hauts responsables militaires au cours de son inspection lundi du centre de commandement de la Force stratégique chargée des unités de missiles, a indiqué KCNA.

M. Kim a toutefois laissé entendre qu'une mise en oeuvre de ce plan n'allait pas être immédiate et a appelé les Etats-Unis à faire un premier geste pour réduire la tension, dans des propos cités par l'agence officielle.

L'armée nord-coréenne avait annoncé la semaine dernière qu'elle allait finaliser d'ici la mi-août un plan détaillé pour lancer quatre missiles qui, après avoir survolé le Japon, iraient s'abattre "à 30 ou 40 kilomètres de Guam" pour adresser un "avertissement crucial" aux Etats-Unis.

La tension entre Pyongyang et Washington est au plus haut depuis que la Corée du Nord a testé en juillet deux missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) capables d'atteindre une grande partie du territoire continental des Etats-Unis.

Réagissant à ces tirs, le président américain Donald Trump a menacé Pyongyang de déchaîner sur la Corée du Nord "le feu et la colère, d'une manière que le monde n'a jamais vue".

Pyongyang a alors répliqué en rendant public son plan pour tirer des missiles de portée intermédiaire à proximité de Guam.

"Les impérialistes américains ont le noeud coulant autour du cou à cause de leur tapage téméraire portant à la confrontation militaire", a déclaré M. Kim lors de son inspection de lundi, selon l'agence KCNA.

Mais il n'a pas évoqué une date de mise en oeuvre du plan concernant Guam, déclarant selon l'agence qu'il allait "observer un petit peu plus longtemps le comportement idiot et stupide des Yankees".

Et il a semblé faire une ouverture vers Washington. "Afin de désamorcer les tensions et de prévenir un dangereux conflit militaire dans la péninsule coréenne, il est nécessaire que les Etats-Unis décident les premiers une option appropriée", a déclaré M. Kim sans spécifier la nature d'une telle option éventuelle, selon KCNA.

Les Etats-Unis, a poursuivi le numéro un nord-coréen d'après l'agence, doivent démontrer leur volonté de diminuer la tension "par leur action, car ils ont commis des provocations en introduisant des équipements nucléaires stratégiques très importants dans le voisinage de la péninsule".

Et M. Kim a appelé Washington à "cesser immédiatement ses provocations arrogantes" contre Pyongyang.

La Corée du Nord possède des armes nucléaires et développe divers programmes de missiles, tout cela en violation de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

La guerre des déclarations entre Pyongyang et Washington a suscité une grande inquiétude dans le monde. Le président chinois Xi Jin-Ping a notamment appelé les deux parties au calme et à la retenue dans leurs actions et leurs déclarations.

Le président sud-coréen Moon Jae-In a lui aussi appelé au calme lundi, déclarant qu'il ne devrait jamais plus y avoir de nouvelle guerre dans la péninsule coréenne.

ckp/mtp/plh/ol/dar

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2017

Lors de la conférence annuelle de la RSNA 2017La toute dernière technologie offre de nouvelles modalités d'imagerie avec des vitesses et des...

Publié le 21/11/2017

L'Iran a mis en garde Total contre la perte de son investissement s'il se désengageait du champ gazier géant South Pars.

Publié le 21/11/2017

Le chiffre d'affaires du 3e trimestre de l'exercice 2017 d'ESI s'établit à 24,9 ME, en recul de 2,4% à taux constants par rapport à la même période...

Publié le 21/11/2017

Sur les 9 premiers mois de l'exercice 2017, le groupe réalise un chiffre d'affaires de 51 ME

Publié le 21/11/2017

Au troisième trimestre, ESI Group a réalisé un chiffre d'affaires de 24,9 millions d'euros en baisse de 2,4% à taux de change constant. L'effet de change sur la période est négatif à hauteur de…

CONTENUS SPONSORISÉS