En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 840.38 PTS
-0.15 %
4 835.50
-0.20 %
SBF 120 PTS
3 859.34
-0.23 %
DAX PTS
11 071.54
-0.17 %
Dowjones PTS
24 536.85
+0.54 %
6 634.89
-0.18 %
1.138
+0.19 %

Comité constitutionnel en Syrie: l'émissaire de l'ONU confirme le blocage

| AFP | 189 | Aucun vote sur cette news
L'envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie Staffan de Mistura le 4 septembre 2018 à Genève
L'envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie Staffan de Mistura le 4 septembre 2018 à Genève ( Fabrice COFFRINI / AFP/Archives )

L'émissaire de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura a confirmé vendredi au Conseil de sécurité l'opposition de Damas au Comité constitutionnel tel que souhaité par les Nations unies pour jeter les bases d'un règlement politique du conflit dans ce pays.

Depuis janvier, M. de Mistura --qui doit quitter ses fonctions fin novembre-- travaille sur la composition de ce Comité qui doit travailler à l'élaboration d'une nouvelle Constitution et comprendre selon son plan 150 personnes: 50 choisies par le régime, 50 par l'opposition et 50 par l'ONU pour inclure dans la discussion des représentants de la société civile et des experts.

C'est cette dernière liste de 50 noms choisis par l'ONU que rejette Damas.

Lors d'une rencontre mercredi à Damas, le chef de la diplomatie syrienne "Walid Mouallem, n'a pas accepté de rôle de l'ONU pour identifier ou choisir qui composerait cette troisième liste", a déclaré l'émissaire de l'ONU lors d'une liaison vidéo avec le Conseil de sécurité réuni à la demande des Etats-Unis.

"Au contraire, M. Mouallem a indiqué que le gouvernement syrien et la Russie s'étaient mis d'accord récemment pour que les trois pays garants du processus d'Astana (Russie, Iran, Turquie) et la Syrie fasse une proposition sur cette troisième liste", a-t-il ajouté.

L'ONU et le drame syrien
L'ONU et le drame syrien ( Gal ROMA, Vincent LEFAI, Sophie RAMIS / AFP )

"M. Mouallem a suggéré que je retire la troisième liste déjà sur la table". C'est possible mais "uniquement s'il y a un accord sur une nouvelle liste crédible, équilibrée et inclusive en accord avec la résolution 2254 du Conseil de sécurité et la déclaration finale de Sotchi" sur la création d'un Comité constitutionnel qui avait été approuvée en janvier, a précisé M. de Mistura.

Sans surprise, les Occidentaux, Etats-Unis, France et Royaume-Uni en tête, ont vivement condamné le blocage de Damas à la création du Comité constitutionnel et réclamé qu'il soit réuni au plus vite.

Dès mercredi, le chef de la diplomatie syrienne avait fait savoir que "la Constitution, et tout ce qui s'y rapporte, était une question de souveraineté (...) sans aucune ingérence étrangère" possible.

Le conflit syrien a fait plus de 360.000 morts depuis 2011, se complexifiant au fil des ans avec l'implication de groupes jihadistes et de puissances étrangères.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

SNCF Transilien et MND Group, spécialiste du transport par câble à travers sa filiale LST, s’associent pour concevoir et promouvoir des solutions de transport par câble sur certains pôles…

Publié le 23/01/2019

Voltalia a réalisé au quatrième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 51,4 millions d'euros, en baisse de 4 %. A taux constant, les ventes ont ont grimpé de 7 %. Sur l'année, le chiffre…

Publié le 23/01/2019

FONCIÈRE EURIS Société Anonyme au capital de 149 158 950 euros 83, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris 702 023 508 RCS PARIS     Paris, le 23 janvier…

Publié le 23/01/2019

Pour l'année 2018, le chiffre d'affaires de Seb s'établit à 6...

Publié le 23/01/2019

JCDecaux annonce qu’Hannelore Majoor a été nommée directrice générale de sa filiale néerlandaise, JCDecaux Pays-Bas. Hannelore Majoor a débuté sa carrière chez JCDecaux en octobre 2016 en…