En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-1.47 %
4 785.5
-0.40 %
SBF 120 PTS
3 769.59
-1.63 %
DAX PTS
10 622.07
-1.54 %
Dowjones PTS
24 393.85
+0.02 %
6 682.34
+1.04 %
1.135
-0.33 %

Collision en mer: François de Rugy dénonce le comportement "anormal" du navire tunisien

| AFP | 836 | 3.67 par 3 internautes
Image fournie par la gendarmerie nationale de la collision des navires au large de la Corse le 7 octobre 2018
Image fournie par la gendarmerie nationale de la collision des navires au large de la Corse le 7 octobre 2018 ( Stanislas GENTIEN / GENDARMERIE NATIONALE/AFP )

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a dénoncé lundi le "comportement anormal du navire tunisien" qui s'est encastré dimanche dans un porte-conteneur chypriote à 28 km du cap Corse, un accident qui a entraîné le déversement en Méditerranée d'environ "600 tonnes" de fioul.

"C'est totalement anormal, le comportement du navire roulier tunisien", a déclaré le ministre lors d'un point-presse à l'aéroport de Bastia après s'être rendu lundi après-midi sur zone en hélicoptère. Il a cependant salué la coopération avec les autorités italiennes, mais aussi chypriotes et tunisiennes.

Selon le ministre, "des gendarmes ont été hélitreuillés sur les navires pour permettre d'élucider les circonstances" de l'accident qui s'est produit dimanche vers 07H30 lorsqu'un navire roulier tunisien, l'Ulysse, parti de Gênes (Italie) vers Tunis, est entré en collision avec le porte-conteneurs chypriote, CLS Virginia, alors au mouillage à environ 28 km au nord du cap Corse.

"À ce stade on ne peut pas dire ce qui s'est passé mais il est évident qu'il n'y a pas eu la veille à la barre du navire roulier car sinon la collision aurait pu être évitée", a affirmé M. de Rugy.

Une enquête a été ouverte pour "pollution consécutive à un accident maritime" et confiée à la gendarmerie maritime, a de son côté précisé à l'AFP le procureur de la République à Marseille Xavier Tarabeux, compétent au titre du pôle maritime du tribunal de grande instance de Marseille.

"La première priorité, c'est de désincarcérer les deux bateaux", a indiqué M. Rugy, qualifiant la manœuvre de "totalement inédite". "L'opération de désincarcération a commencé mais n'est pas terminée parce que c'est très compliqué, il y a presque dix mètres de la proue du navire roulier (...) qui est venu s'encastrer dans la coque du porte-conteneur".

La nappe d'hydrocarbures, qui "est de l'ordre de 600 tonnes" de "fioul de propulsion pour les moteurs du porte-conteneur" et a "tendance à s'étirer vers le nord, a commencé à être pompée par des navires antipollutions italiens" déployés sur zone, a-t-il aussi précisé. A titre de comparaison, quelque 20.000 tonnes de fioul lourd s'étaient échappées des cuves du pétrolier Erika en 1999 au large du Finistère.

- Plan Polmar antipollution -

La collision a eu lieu à proximité des limites du Parc naturel marin du Cap Corse et de l'Agriate en Méditerranée. La nappe, qui s'étendait de manière discontinue sur une vingtaine de kilomètres lundi à la mi-journée, "est à l'extérieur" du parc et s'éloigne des côtes corses, a assuré le ministre.

"Tous les moyens sont mobilisés, les équipes civiles et militaires, françaises et italiennes, sont à pied d'œuvre et font tout pour que cet accident n'ait pas de conséquences écologiques", a-t-il poursuivi.

Le plan Polmar contre la pollution maritime a été activé avec sept navires français et italiens mobilisés. "Des barrages sont déployés autour des deux navires" en cas de nouvelle fuite même si, "selon les experts hélitreuillés, il n'y a pas de risque d'autre fuite que le caisson qui contenait ces 600 tonnes de fioul de propulsion", a-t-il précisé.

Une fois désincarcéré, le navire tunisien "viendra au port de Bastia où il pourra être réparé mais où il fera l'objet d'un examen approfondi". Il avait à son bord 45 personnes dont six ont demandé à être évacuées et ont été hélitreuillées, a indiqué M. de Rugy, précisant que les deux navires étaient en "bon état".

Le porte-conteneurs chypriote, avec "une douzaine de personnes à bord" rejoindra lui le port de Gênes en Italie, "port le plus proche capable d'accueillir un navire de cette taille". Il "était au mouillage depuis le 28 septembre, il avait signalé sa position et était dans une zone en dehors des eaux territoriales françaises donc ça n'était pas soumis à autorisation, il en avait le droit (..) il n'y a a priori rien à lui reprocher", a poursuivi le ministre.

Le président nationaliste du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni, qui était dans l'hélicoptère avec le ministre, a appelé "au renforcement des moyens de veille et d'intervention en Corse" pour protéger les 1.000 km de côtes corses.

L'accident s'est produit alors que la météo et les conditions de navigation étaient bonnes, avec peu de mer et un vent léger de 7 nœuds (13 km/h).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

CS a des objectifs de croissance ambitieux dans l'industrie spatiale en Europe. Moltek serait un complément idéal aux activités de CS Space...

Publié le 10/12/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 10 décembre 2018 Albioma cède son activité de méthanisation en France à Evergaz   Biométhanisation Partenaires, société…

Publié le 10/12/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…

Publié le 10/12/2018

Compagnie des Alpes vient de lever le voile sur ses résultats 2107/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un résultat net part du groupe en hausse de plus…