En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 367.62 PTS
-0.15 %
5 367.0
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 237.09
-0.23 %
DAX PTS
12 096.40
-0.60 %
Dowjones PTS
26 089.61
-0.07 %
7 479.11
-0.42 %
1.121
-0.00 %

Colis piégé à Lyon: le principal suspect, ses parents et un proche en garde à vue

| AFP | 650 | 4.86 par 7 internautes
Des policiers devant la résidence
Des policiers devant la résidence "Les Ifs", le 27 mai 2019 à Oullins, dans la banlieue de Lyon ( ROMAIN LAFABREGUE / AFP )

Un Algérien de 24 ans soupçonné d'avoir déposé un colis piégé qui a fait vendredi 13 blessés légers à Lyon a été interpellé lundi dans cette même ville et placé en garde à vue, ainsi que ses parents et un autre membre de sa famille.

"L'enquête se poursuit, il ne m'appartient pas de vous en dire plus sur le profil de l'individu", a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner venu à Lyon avec le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez faire le point de l'enquête.

"Rien pour l'instant n'est établi. J'appelle chacun à respecter le temps de l'enquête", a-t-il insisté. "Le temps n'est pas aux commentateurs mais à la police", a-t-il ajouté, alors que les motivations du suspect restent mystérieuses.

Le ministre a également souligné le "travail exceptionnel de coopération" mené par la SDAT (Sous-direction antiterroriste), la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) et la police judiciaire lyonnaise.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (c) fait une déclaration aux médias, le 27 mai 2019 à Lyon
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (c) fait une déclaration aux médias, le 27 mai 2019 à Lyon ( ROMAIN LAFABREGUE / AFP )

Outre le principal suspect - "sans activité", a-t-on précisé de source proche de l'enquête - trois autres personnes ont été placées en garde à vue selon le parquet de Paris, chargé de l'affaire.

Il s'agit d'un lycéen majeur également de nationalité algérienne, membre de sa famille, la mère du principal suspect puis le père de ce dernier. Sa soeur était pour sa part entendue en audition libre.

Un policier sécurise les lieux de la perquisition à Oullins, près de Lyon, le 27 mai 2019
Un policier sécurise les lieux de la perquisition à Oullins, près de Lyon, le 27 mai 2019 ( ROMAIN LAFABREGUE / AFP )

Lundi matin, le ministre de l'Intérieur avait annoncé très rapidement sur Twitter l'arrestation du jeune homme. Une enquête avait été ouverte dès vendredi pour "tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Le suspect a été interpellé sur la voie publique à 09H55 dans le 7e arrondissement par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la police judiciaire lyonnaise, dans le cadre d'une filature depuis son domicile, où les enquêteurs redoutaient la présence d'explosif.

Il a été arrêté sans opposer de résistance, à la descente d'un bus, levant les bras à l'approche des policiers.

Dans l'après-midi, une perquisition a été menée pendant plusieurs heures au domicile de la famille à Oullins, dans la proche banlieue de Lyon. Plus d'une dizaine de véhicules de police, dont un fourgon de la police technique et scientifique, ont bloqué l'accès à la résidence Les Ifs, située dans un quartier populaire de cette commune.

Lyon : le film des événements
Lyon : le film des événements ( Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

Des images d'un suspect captées par des caméras de vidéosurveillance municipale avaient été rapidement diffusées par les autorités et un ADN, non identifié, avait également été retrouvé sur le sac qui a explosé vendredi vers 17H30 devant une croissanterie dans une rue commerçante du 2e arrondissement, dans le centre de Lyon.

Sac en papier

Selon une source proche du dossier, il y a de fortes suspicions que l'explosif utilisé ait été du TATP (tripéroxyde de triacétone), en faible quantité. Cet explosif artisanal très instable avait été utilisé dans les attentats jihadistes commis à Paris le 13 novembre 2015.

L'hôtel de police de Lyon le 27 mai 2019
L'hôtel de police de Lyon le 27 mai 2019 ( JEFF PACHOUD / AFP )

L'explosion a fait 13 blessés légers, neuf femmes dont une enfant de 10 ans et quatre hommes. Onze d'entre eux ont été hospitalisés.

Le colis piégé, un sac en papier kraft déposé sur le bloc de béton où le suspect s'était arrêté à vélo à proximité de la croissanterie, contenait des vis, des billes de métal et des piles, ainsi qu'un circuit imprimé, un dispositif de déclenchement à distance.

La police avait lancé un appel à témoins dès vendredi soir en diffusant des photos du suspect, portant un sac à dos, une casquette et des lunettes dissimulant son visage. Selon M. Castaner, près de 300 appels ont été reçus au 197, le numéro ouvert par les autorités.

Grâce aux images des quelque 200 caméras installées dans le 2e arrondissement, "petit à petit, nos services ont pu reconstituer quel avait été l'itinéraire de ce monsieur à vélo (...) avec des images extrêmement nettes", a détaillé pour sa part Jean-Yves Sécheresse, adjoint du maire de Lyon à la sécurité, précisant que l'homme se déplaçait rapidement avec "un vélo à assistance électrique".

La France a connu depuis 2015 une vague d'attentats jihadistes sans précédent qui a fait au total 251 morts. Le dernier en date a fait cinq morts et dix blessés le 11 décembre 2018 à Strasbourg.

grd-nal-san-cha/cam

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
7 avis
Note moyenne : 4.86
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/06/2019

Le président de l'équipe Toyota TS050 LMP1 Shiegeki Tomoyama (g), l'Espagnol Fernando Alonso, le Suisse Sebastien Buemi et le Japonais Kazuki Nakajima lors de la victoire aux 24 Heures du Mans…

Publié le 16/06/2019

Marche blanche à Lorient le 13 juin 2019 en hommage aux deux enfants fauchés par une voiture, dont l'un est décédé ( Damien MEYER / AFP/Archives )Une semaine après l'accident qui a coûté…

Publié le 16/06/2019

Sébastien Chenu et Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, le 6 novembre 2018 ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )Le porte-parole du Rassemblement national (RN), Sébastien Chenu, a rejeté…

Publié le 16/06/2019

Manifestation monstre à Hong Kong le 16 juin 2019 pour exiger le retrait d'un projet de loi autorisant les extradictions vers la Chine ( Dale DE LA REY / AFP )Les médias d'Etat et les réseaux…

Publié le 16/06/2019

Le Japonais Kamui Kobayashi pilote la Toyota TS050 Hybrid LMP1 lors des 24 Heures du Mans, le 15 juin 2019 ( Fred TANNEAU / AFP )A trois heures de l'arrivée, les deux voitures de l'écurie Toyota…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2019

Manutan annoncé avoir financé cette acquisition essentiellement sur ses fonds propres

Publié le 14/06/2019

Par l'acquisition d'actions auprès d'ABN AMRO et Société Générale

Publié le 14/06/2019

Manutan a annoncé l'acquisition de 100 % des titres de la société Kruizinga, acteur majeur de la distribution en ligne d'équipements de stockage et de transport au Benelux. Basée à Wapenveld (au…

Publié le 14/06/2019

Dans le cadre du programme de rachat d'actions annoncé le 29 octobre 2018 avec l'objectif de racheter jusqu'à 1 % de son capital social sur une durée de 12 mois, Kering a mis en place un nouveau…

Publié le 14/06/2019

Acquisition de la société KRUIZINGA, Acteur majeur de la distribution en ligne d'équipements de stockage et de transport au…