Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 073.35 PTS
+3.23 %
6 117.00
+4.16 %
SBF 120 PTS
4 700.76
+3.09 %
DAX PTS
13 118.13
+1.59 %
Dow Jones PTS
31 500.68
+2.68 %
12 105.85
+3.49 %
1.055
+0.32 %

Colère des Balkans occidentaux devant le blocage de leur adhésion à l'UE

| AFP | 521 | Aucun vote sur cette news
De g à d: les Premiers ministres albanais Edi Rama, macédonien Dimitar Kovacevski et le président serbe Aleksandar Vucic en conférence de presse à Bruxelles, le 23 juin 2022
De g à d: les Premiers ministres albanais Edi Rama, macédonien Dimitar Kovacevski et le président serbe Aleksandar Vucic en conférence de presse à Bruxelles, le 23 juin 2022 ( Kenzo TRIBOUILLARD / AFP )

Bloqués depuis des années dans l'antichambre européenne, plusieurs dirigeants des pays des Balkans occidentaux candidats à l'adhésion ont dit jeudi leur "mécontentement" et dénoncé le manque de "crédibilité" de l'UE à l'issue d'un sommet avec les Vingt-Sept.

"Nous n'avons rien obtenu", a résumé sèchement le président serbe Aleksandar Vucic au cours d'une conférence de presse commune à Bruxelles avec ses homologues albanais et macédonien.

Le veto opposé par la Bulgarie à l'ouverture des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord pour des raisons de contentieux historiques et culturels a ulcéré les dirigeants des Balkans.

"La position bulgare reste inchangée jusqu'à ce que le parlement bulgare prenne une décision", a annoncé Kiril Petkov, renversé mercredi soir par une motion de censure.

Le Parlement bulgare, qui l'a fait chuter, pourrait décider dès vendredi de lever le veto.

"Tous les Européens attendent de voir quelle sera la décision", a-t-il déclaré. Les députés doivent se prononcer sur un compromis, proposé par la France. Il prévoit un changement de la Constitution nord-macédonienne pour inclure les Bulgares dans les groupes ethniques reconnus.

"Je crois que nous sommes très proches d'un accord" a déclaré le président français Emmanuel Macron, appelant les Bulgares "à faire leur devoir d'Européens".

Le Premier ministre de Macédoine du Nord, Dimitar Kovacevski, avait toutefois jugé peu avant que cette proposition de compromis "dans sa forme actuelle" était "inacceptable", lors de sa conférence de presse.

En raison du différend Sofia-Skopje, les négociations avec l'Albanie sont également bloquées, les deux candidatures étant liées par l'UE.

Le Premier ministre albanais Edi Rama a dénoncé le blocage et le fait que les 26 autres membres de l'UE "restent assis et offrent un spectacle effrayant d'impuissance".

"C'est un coup dur pour la crédibilité de l'Union européenne", a aussi lancé Dimitar Kovacevski.

L'adhésion à l'Union européenne
L'adhésion à l'Union européenne ( / AFP )

La conférence de presse prévue à l'issue du sommet avec les présidents des institutions européennes et le président français Emmanuel Macron a été annulée, officiellement pour une question de temps.

"Ils ont été très intelligents de l'annuler. Cela démontre qu'ils se sentent vraiment très mal face à ce qui se passe", a commenté Edi Rama, qui a multiplié les piques à l'adresse de ses homologues de l'UE.

Les dirigeants des Balkans occidentaux n'ont pas caché non plus leur amertume devant l'empressement de leurs homologues auprès de l'Ukraine et de la Moldavie.

L'UE a accordé aux deux pays le statut de candidat à l'adhésion au cours du sommet organisé après leur rencontre avec leurs homologues des Balkans.

- Une solution pour la Bosnie -

Mais avant de prendre cette décision, ils ont eu un long débat sur les demandes des Balkans. Ils se sont dits "prêts" à accorder le statut de pays candidat à la Bosnie-Herzégovine.

La présidente du Kosovo Vjosa Osmani-Sadriu arrive au sommet UE/Balkans occidentaux à Bruxelles, le 23 juin 2022
La présidente du Kosovo Vjosa Osmani-Sadriu arrive au sommet UE/Balkans occidentaux à Bruxelles, le 23 juin 2022 ( Ludovic MARIN / AFP )

Ils prendront leur décision sur la base des conclusions d'un rapport demandé à la Commission européenne pour le mois d'octobre sur la mise en œuvre d'une série de réformes par ce pays, menacé par les tentations séparatistes.

Edi Rama a conseillé aux Ukrainiens de ne "pas se faire d'illusions" sur le statut de candidat, car le processus pour l'adhésion sera très long.

"La Macédoine du Nord est candidate depuis 17 ans, si je n'ai pas perdu le compte, et l'Albanie depuis huit ans", a-t-il rappelé. La Serbie attend depuis 2012 et le Monténégro négocie depuis 2010.

La Bosnie-Herzégovine et le Kosovo, qui n'est pas reconnu par cinq membres de l'UE, ne sont encore que des "candidats potentiels".

Les blocages pour l'ouverture des négociations sont sérieux. Les contentieux entre la Serbie et le Kosovo bloquent les aspirations de Belgrade. Aleksandar Vucic a été catégorique : pas question de reconnaître le Kosovo.

La présidente du Kosovo Vjosa Osmani-Sadriu a mis en garde l'UE contre tout espace laissé à l'influence "d'autres acteurs" car "il est évident qu'ils l'utiliseront".

La Russie, la Chine, la Turquie et les pays du Golfe gagnent en influence dans cette région dont les attentes sont déçues par les atermoiements de l'UE.

Parmi les options à l'étude pour "remettre de l'énergie" dans le processus figuraient également une libéralisation des visas pour le Kosovo et un découplage des candidatures de l'Albanie et de la Macédoine du Nord. Mais elles ne font pas consensus entre les Vingt-Sept, selon une source diplomatique.

Les dirigeants européens ont également discuté de la proposition de "Communauté politique européenne" lancée par Emmanuel Macron pour préparer les candidats à l'intégration.

 ■

Copyright © 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE

WINCHARTS OFFERT*

Anticipez la tendance avec le logiciel d'analyse graphique Wincharts !

Soit 120€ d'économie / an*
Code Offre : WIN22

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère ouverture de compte Bourse Direct avant le 30 juin 2022 inclus.

Je profite de l'offre

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/06/2022

Le prince Charles et son épouse Camilla au mémorial du génocide à Kigali, le 22 juin 2022 ( Simon WOHLFAHRT / POOL/AFP )Le prince Charles a rencontré mercredi le président rwandais Paul…

Publié le 20/06/2022

L'ancien président français François Hollande au meeting de solidarité "SOS Ukraine" au théâtre Antoine à Paris, le 1er mars 2022 ( Sameer Al-DOUMY / AFP/Archives )L'ancien président de la…

Publié le 17/06/2022

Manifestation pour la libération de Julian Assange le 20 avril 2022 à Londres ( JUSTIN TALLIS / AFP )"Terroriste high tech" ou héros traqué de la liberté d'informer, le fondateur de…

Publié le 17/06/2022

La directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Ngozi Okonjo-Iweala, lors de la cérémonie d'ouverture de la 12e Conférence ministérielle, le 12 juin à Genève ( MARTIAL…

Publié le 16/06/2022

Le président français Emmanuel Macron (c), le chancelier allemand Olaf Scholz (c-d) et le président roumain Klaus Iohannis (c-2e d) à Irpin, le 16 juin 2022 en Ukraine ( Ludovic MARIN /…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2022

Les marchés actions européens ont rebondi après deux séances consécutives de baisse, soutenus par Wall Street. La perception des investisseurs sur la politique monétaire de la Fed s’est…

Publié le 24/06/2022

14h30 aux Etats-UnisCommandes de biens durables en mai16h00 aux Etats-UnisPromesses de ventes immobilières en maisource : AOF

Publié le 24/06/2022

FedEx bondit de 7,59% à 244,20 dollars, ce qui lui permet de figurer parmi les principales progressions de l’indice S&P 500. Le géant américain de la messagerie bénéficie de la présentation…

Publié le 24/06/2022

Nexity gagne 2,10% à 25,28 euros, surperformant les autres valeurs du secteur immobilier au lendemain de l'annonce de la prise de contrôle du groupe Angelotti, spécialiste de l’aménagement et de…

Publié le 24/06/2022

Compagnie des Alpes campe sur les 14,75 euros ce vendredi, alors que le groupe a conclu, le 23 juin, un nouveau contrat de crédit renouvelable...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne