5 390.46 PTS
+0.20 %
5 387.00
+0.24 %
SBF 120 PTS
4 288.02
+0.14 %
DAX PTS
13 059.84
+0.39 %
Dowjones PTS
23 557.99
+0.14 %
6 409.29
+0.36 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Climat: le monde avance sur l'accord de Paris, les Américains soufflent le chaud et le froid

| AFP | 216 | Aucun vote sur cette news
Réunion de ministres de l'Environnement d'une trentaine de pays, le 16 septembre 2017, à Montréal
Réunion de ministres de l'Environnement d'une trentaine de pays, le 16 septembre 2017, à Montréal ( Alice CHICHE / AFP )

Les ministres de l'Environnement d'une trentaine de pays ont avancé résolument samedi à Montréal vers la mise en oeuvre de l'accord de Paris sur le climat quand les Américains ont soudainement fait volte-face après avoir semblé assouplir leur position.

"Nous sommes heureux du succès de notre réunion" et de la réaffirmation que "l'accord de Paris est irréversible et non négociable", a déclaré la ministre canadienne du Changement climatique Catherine McKenna lors de la conférence de presse finale.

Un rappel direct aux Etats-Unis de leur signature --certes par la précédente administration-- d'un accord entériné fin 2015 à Paris par près de 200 pays dans le monde et dont le président Donald Trump avait en juin annoncé son retrait.

Afin de respecter un calendrier ébranlé par la décision de Donald Trump, l'Union européenne, la Chine et le Canada ont pris les rênes et affiché leur volonté d'aller de l'avant.

Les Américains, qui avaient envoyé à Montréal un délégué, ont d'abord rassuré les négociateurs climat avant de faire volte-face quelques heures plus tard depuis Washington.

Miguel Arias Cañete, commissaire européen à l'Action pour le climat, a rapporté les propos du représentant américain, Everett Eissenstat, qui avait assuré que les Etats-Unis "ne renégocieraient pas l'accord de Paris mais qu'ils allaient passer en revue les termes sur lesquels ils sont engagés par cet accord".

"Personne ne remet en cause l'accord de Paris et même les Etats-Unis ont réaffirmé que cet accord était irréversible et qu'en conséquence, ils ne vont pas le renégocier", a également confirmé Nicolas Hulot, le ministre français de la Transition écologique.

Mais depuis Washington samedi soir, la présidence américaine faisait volte-face: "Il n'y a eu aucun changement dans la position des Etats-Unis à l'égard de l'accord de Paris", a répliqué la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders.

- 'Les Etats-Unis se retirent' -

La ministre canadienne de l'Environnement Catherine McKenna (c) s'entretient avec le représentant de la Chine pour le Changement climatique, Xie Zhenhua (d), le 16 septembre 2017 à Montréal
La ministre canadienne de l'Environnement Catherine McKenna (c) s'entretient avec le représentant de la Chine pour le Changement climatique, Xie Zhenhua (d), le 16 septembre 2017 à Montréal ( Alice CHICHE / AFP )

"Comme le président (Trump) l'a clairement dit à plusieurs reprises, les Etats-Unis se retirent, à moins que nous puissions le réintégrer avec des termes plus favorables à notre pays", a-t-elle ajouté.

Un flou qui n'inquiète pas car, selon Nicolas Hulot, les Etats américains comme la Californie, les grandes villes mais aussi "les grands et petits acteurs économiques vont par leur dynamisme compenser le frein" qui peut être mis par "l'attitude de l'administration du président américain".

Avec ou sans les Américains, le temps presse et la mise en place des dispositions de l'accord de Paris de réduction des émissions doit être amplifiée tout en gardant l'objectif de limiter, dans l'idéal, la hausse de la température moyenne de la planète à +1,5 degré Celsius en 2050 par rapport à son niveau de l'ère pré-industrielle.

"Nous pouvons faire plus pour augmenter nos ambitions", a assuré Catherine McKenna.

"L'accord doit être dynamique et on ne doit pas s'en tenir là, les phénomènes (météorologiques) vont plus vite que nos propres engagements", a averti M. Hulot.

"Quelle que soit la puissance des Etats, personne n'est à l'abri des changements climatiques", a-t-il ajouté en référence aux Etats-Unis touchés par les inondations à Houston ou les ravages de l'ouragan Irma en Floride.

L'objet de la conférence était aussi, selon M. Arias Cañete, de travailler à élaborer "un recueil de règles pour nous permettre de suivre, de vérifier et de comparer" le niveau des émissions par pays.

Le calendrier, a souligné M. Arias Cañete, est d'avoir ce "recueil de règles (...) avant la COP24 de Katowice (Pologne) fin 2018".

D'ici là, les négociateurs vont se retrouver en novembre à Bonn (Allemagne), un rendez-vous qui va être "une bonne opportunité pour réaffirmer la vision collective affichée à Paris (en 2015) car il est important de raviver la vision et la passion que nous avions alors manifestées", a indiqué Nazhat Shameem Khan, négociatrice pour le climat pour Fidji et qui présidera cette COP23.

La conférence ministérielle s'est déroulée 30 ans jour pour jour après la signature du Protocole de Montréal pour la protection de la couche d'ozone. Ce premier accord significatif pour l'environnement a permis "d'éliminer plus de 99% des substances qui appauvrissent la couche d’ozone", a estimé Mme McKenna en rappelant que d'ici le milieu du siècle cette couche devrait être reconstituée.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 SAINT-ETIENNE 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 24/11/2017

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C a progressé de 100 en octobre par rapport à septembre en France, à 5 616 000 personnes, a annoncé le Ministère du travail. Il a…

Publié le 24/11/2017

  ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Européenne au capital de 19 991 141 euros Siège social : 2 rue de Bassano - 75116 PARIS RCS PARIS 735 620 205 - SIRET 735 620 205 00121…

Publié le 24/11/2017

Fouad Chéhady est nommé responsable de la Transformation et de l’Excellence opérationnelle, membre du comité exécutif de Natixis. Il est rattaché à Laurent Mignon, Directeur général de…

Publié le 24/11/2017

Saint-Gobain a acquis 90% des actions d'Isoroc Pologne ainsi que la marque Isoroc en Europe. Saint-Gobain détient déjà la société Isoroc Russie et la marque correspondante depuis 2016. Isoroc…

CONTENUS SPONSORISÉS